Infinity

Ce matin, je vous présente ma nouvelle composition, très différente des précédentes puisqu’elle utilise la voix d’une chanteuse soul, absolument magnifique, Erika Emerson. Cette voix provient d’un module que je viens d’ajouter à Cubase, mon logiciel pro de création musicale. Il s’agit de centaines de motifs vocaux, qui disent des bouts de phrases ou de simples voyelles, le tout sur la totalité des douze tonalités possibles, depuis le Do jusqu’au Si, en montant de demi-ton en demi-ton. Ici, les motifs que j’ai sélectionnés sont en mi, la partie instrumentale de mon morceau ayant été conçue dans cette tonalité. Et je n’utilise qu’un seul mot articulé, « infinity ».

Le morceau existe en deux versions différentes, l’originale basée sur un synthé très incisif qui donne une ambiance cyberpunk à l’ensemble, et une autre réalisée à la demande de Stéphanie, où le synthé agressif a été remplacé par un piano acoustique, ce qui donne une ambiance très différente mais pas moins intéressante.

Enjoy !

Version originale :

 

Version spéciale pour Stéphanie :

Très belle journée à vous

5 Replies to “Infinity”

  1. Valentine

    J’aime beaucoup cette voix qui sert de fil rouge tout au long du morceau et qui me semble-t-il paraît plus en relief dans la version Stéphanie. Plus féminine sans doute.
    Donc si je comprends bien, on part d’une vraie voix qui est modulée ( modelée?) par ton programme?
    Dans le genre soul, je me demande ce que ça donnerait avec du Nina Simone par exemple.

  2. Anna Galore Post author

    Non, le programme ne module pas les voix, il permet juste de les utiliser avec le reste des fonctions standards qu’il propose. L’appli « voix soul » en question contient des centaines de motifs chantés, qu’il s’agissent de bouts de phrase ou de vocalises, dans toutes les tonalités possibles. Il « suffit » d’aller piocher celles qu’on veut coller sur les accords instrumentaux qui composent le morceau pour que cela donne au bout une pièce homogène, comme si un groupe avec une chanteuse avait tout enregistré en une fois. Les seules modulations possibles sont les multiples effets disponibles dans Cubase (réverb, écho, distorsion, phasing, etc.). Là, j’ai utilisé de la réverb et j’ai extrait le son « ty » de « infinity » pour l’étirer avec beaucoup d’écho à certains endroits du morceaux, mais pour le reste, il s’agit des échantillons de chant tels qu’ils sont inclus dans le package.
    Quant à Nina Simone, deux obstacles majeurs à ton idée très séduisante : ses phrases chantées ne sont pas libres de droit et elles n’ont jamais été échantillonnées a capella pour pouvoir être ensuite intégrées dans autre chose comme je viens de le faire. Il existe un module de Cubase qui permet d’extraire la partie voix humaine du reste d’une chanson, mais resterait la question des droits d’auteur qui empêche toute utilisation autre (sauf en payant une douce fortune aux ayant-droits pour être autorisé à le faire).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *