Serviettes Evohé, super collector

Il y a quelques semaines, Anti a fait faire deux immenses serviettes de plage reproduisant l’affiche original d’Evohé au début des années 80 (lors du précédent millénaire, pour les plus jeunes d’entre vous). La première était pour Philippe, ancien guitariste du groupe, à l’occasion de son anniv. Et la seconde était pour moi. Dès que Phiphi a reçu sa serviette, vraiment surexcité par cette idée cadeau unique, je lui ai envoyé une photo de moi prise par Anti dans notre jardin :

Il y a deux jours, c’était à son tour de m’envoyer une photo de lui avec la même, prise par sa chérie :

Et hop ! Reconstitution de groupe dissous. Et, d’ici peu, une très belle nouvelle au sujet d’Evohé, mais chut, un peu de patience…

Très belle journée à vous

4 Replies to “Serviettes Evohé, super collector”

  1. Valentine

    Ça en jette grave! Anti, source inépuisable de concrétisation de bonnes idées. Action – réaction, ça j’admire.

  2. Anti

    Merci Valentaïne mais la Anti, si elle carbure à la créativité en mode dynamo, elle s’épuise avec les aléas de la vie… Là, les 2 fuites d’eau qui m’emmerdent (dans tous les sens du terme) depuis des mois pompent toute ce qu’il me reste d’énergie… 3 mois à éponger des eaux usées avec tout le monde qui se renvoie la balle, HS la fifille et la dernière ligne droite est la plus dure… Si tout va bien, tout rentrera dans l’ordre dans 1 à 2 semaines, mais à quel prix ? Suis naze… Aujourd’hui, ça a été le pompon. Les serpillières non remises en place par le pseudo artisan (de plus) venu faire un devis au nom de l’assurance, mon gant qui tombe dans le seau plein de merde, mon coup de gueule à l’assurance, à l’expert, à la société qui a fait intervenir un nul, seul le gros orage, à la hauteur de mon ras le bol et le sourire de mon chéri et un bon rhum bien tassé m’auront aidés… sans oublier l’aide de la famille pour financer les travaux en attendant (3 à 6 mois – Mon Dieu, ne me donnez pas la force sinon je les explose – de toucher l’argent de l’assurance de l’incompétent qui me fout dans la merde – au sens propre ET figuré – depuis 3 mois, voire plus…). Bref, l’est colère la Anti. Et avec tout ça, je dois bosser sur 3 manuscrits, déménager TOUT le rez de chaussée pour que les peintres puissent faire leur boulot les 29 et 30… Je me sens, comment dire, sur les nerfs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *