Retour à la plage

Malley a eu hier une IRM de contrôle au centre hospitalier vétérinaire de Montpellier où il a été opéré deux fois. Nous l’avons emmené pour 10 h 15 et comme cet examen se fait sous anesthésie, nous ne pouvions le reprendre qu’en milieu d’après-midi. Du coup, après avoir marché un peu dans les rues quasi surnaturelles de Montpellier du fait du peu de gens qui s’y trouvaient et pris un petit truc à manger (des sandwiches à base de bretzel, plutôt sympa), nous avons filé vers la mer, plus précisément la plage immense de Villeneuve-lès-Maguelone.

Il n’y avait aucune consigne particulière à respecter à part de maintenir une distance suffisante avec les autres, ce qui était simple tellement on était peu nombreux. La mer était légèrement agitée, fort belle, et l’air venteux très agréable. On s’est un peu assoupi, c’était parfait.

On a reçu un appel de la clinique vers 15 h 15 pour nous dire que Malley était réveillé et qu’on pouvait passer le reprendre. C’est là qu’on a commencé à réaliser qu’on avait pris des couleurs, et pas qu’un peu. Circonstance aggravante : le sable sur lequel nous nous étions allongés n’était pas vraiment du sable mais des milliards de petits bouts de coquillages qui ont montré un talent certain à s’incruster dans ma peau.

La douche au retour n’a pas suffi, il a fallu qu’Anti me passe au gant de crin pour tout retirer (heureusement, je n’avais pas de coup de soleil dans le dos). Bon, il n’y a plus qu’à attendre deux ou trois jours que tout cela se transforme en bronzage. Et puis, quel plaisir d’avoir passé quelques heures au grand air sur la plage !

Ah, au fait, Malley va super bien, ce qui est l’essentiel.

Très belle journée à vous

One Reply to “Retour à la plage”

  1. Valentine

    Heureuse pour vous. C’est tellement important de se réapproprier nos vies et les plaisirs qui vont avec.
    On commence à repenser vacances dans nos têtes ce qui me semblait inenvisageable il y a peu.
    Soif d’espace et de liberté.
    Tout est bien qui finit bien pour Maley. Bravo à vous, bravo à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *