Le mois de juin le plus chaud jamais mesuré

Le mois de juin qui s’est terminé il y a quelques semaines a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré en 140 ans de relevés météorologiques dans le monde, selon le rapport mensuel mondial sur le climat rendu public le 18 juillet par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Sur les 10 mois de juin les plus chauds connus, 9 l’ont été depuis 2010. Juin 2019 a été le 43e mois de juin de suite et le 414e mois d’affilée avec des températures au-dessus de la moyenne du 20e siècle, dans le monde, toujours selon le rapport de la NOAA.

L’Europe, l’Asie, l’Afrique, Hawaï et la région du golfe du Mexique ont connu leur mois de juin le plus caniculaire dans les annales météorologiques, et le sud de la France a enregistré une température record de 46 degrés.

Sans surprise, cela se traduit également par des records à la baisse de la surface de la banquise en Antarctique et en Arctique.

D’autre part, écrit la NOAA dans son rapport, l’étendue de la banquise en Antarctique a atteint pour le deuxième mois de suite, en juin, un record à la baisse. La superficie moyenne de la banquise antarctique a été de 8,5 % inférieure à la moyenne de 1981-2010.

Bien que l’année soit loin d’être terminée, la NOAA estime certain que 2019 comptera parmi les cinq plus chaudes années enregistrées dans le monde depuis que les relevés météo existent.

Sources : NOAA et Reuters

One Reply to “Le mois de juin le plus chaud jamais mesuré”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *