Le Gard du Sud

Et voilà, on est les champions. Le précédent record de chaud en France était détenu par Saint-Christolle-lès-Alès, déjà dans le Gard, avec 44,1° le 12 août 2003. Hier, Nîmes a culminé à 44,4° (nouveau record pour Nîmes) et Villevieille, à un souffle d’air brûlant de chez nous, toujours dans le Gard, à 45,9° vers 16 h. Il a même fait plus chaud qu’à Furnace Creek, le point le plus chaud du monde dans la Vallée de la Mort aux USA.

A l’intérieur de notre maison, où nous avons accueilli Kathy à midi pour un déjeuner sous le grand ventilo dans une ambiance tamisée, la température est restée en-dessous de 29° (32° dans les combles contre plus de 50 il y a un an avant les travaux d’isolation, remarquable).

Pour tout dire, il faisait limite frais dedans, comparé à dehors, ce qui ne m’empêchait pas de transpirer. J’ai chopé je ne sais pas quoi : gorge irritée, état de fatigue prononcé, peut-être tout simplement un coup de chaleur – je fais partie des populations à risque avec mon insuffisance respiratoire et mon âge. Du coup, je suis interdit de sorties par ma chérie jusqu’à nouvel ordre (je n’ai aucune intention de m’y opposer).

Bon, ce premier épisode de canicule, à un niveau jamais atteint dans notre pays depuis que les relevés météo existent, est désormais derrière nous. Il ne doit pas nous faire oublier que ce n’est que le début de ce qui sera la norme des décennies à venir, tous les spécialistes le disent. D’autres pics se produiront, et certains seront pires, probablement même avant la fin de cet été.

Très belle journée à vous

3 Replies to “Le Gard du Sud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *