Cheval Blanc 2009

Dans les crus de Saint-Emilion, il peut y avoir des petits vins sans réel intérêt, d’autres de bonne tenue et d’autres encore absolument exceptionnels. Celui que mon frère a apporté pour l’anniversaire de mon père est au sommet de cette dernière catégorie : rien moins qu’un Cheval Blanc 2009.

A ce niveau-là, il n’y a guère d’autre que le Pétrus. Autant dire que ça vaut une petite fortune, mais, je vous rassure, mon frère l’a eu gratuitement, cadeau cool d’une superstar qu’il a fait tourner il y a quelques années – je ne donne pas plus d’info, cela doit rester confidentiel.

Mon fils Paul s’est chargé d’ouvrir d’abord la boîte avec les conseils (ou plutôt les blagues) de mes trois autres enfants. Un tournevis a fait l’affaire, avec toutes les précautions qui s’imposaient.

Puis nous avons donné la bouteille à mon père pour qu’il prenne le temps de l’admirer.

On a beaucoup ri en cherchant sur nos smartphones combien elle pouvait coûter. On a trouvé des prix allant de 700 euros à 1400 euros. La bouteille, bien sûr.

Et au goût, c’était comment ? Je pourrais accumuler les qualificatifs et les superlatifs, mais je vais faire sobre (ah ah ah, pas fait exprès) : incomparable. Pas au point d’en acheter à un prix aussi élevé, mais un plaisir unique à déguster, dans la bonne humeur générale.

On s’est dit que pour la prochaine fois, il faudrait qu’on s’en procure une caisse de douze. Sur internet, on en trouve à 8000 euros, une paille. Mais mon frangin en trouvera bien une qu’on lui offre.

Très belle journée à vous

One Reply to “Cheval Blanc 2009”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *