« Après les ténèbres, la lumière »

Je partage avec vous ce joli texte reçu de la part du magazine Kaizen. Enjoy les amis !

KAIZEN

« Après les ténèbres, la lumière »

J’aime les adages rassurants qui promettent l’accalmie après la fureur et qui font du chaos non pas un ravage gratuit mais l’utile opportunité d’une évolution.

Déconstruire, pour mieux reconstruire. Déranger, pour mieux faire le tri et réarranger ensuite, en mieux. Cette lecture des moments les plus anxiogènes ou désagréables nourrit l’espoir en un renouveau toujours possible, car un pan n’existe jamais seul, il en faut deux. Nous oublions souvent que les bonnes choses s’apprécient via l’existence en négatif de leurs opposés. Un mal nécessaire, diraient certains stoïques. La nature elle-même nous l’enseigne, telles ces forêts qui, devenues trop denses, provoquent l’incendie pour faire table rase et renaître plus saines ! Doit-on y lire une sorte de cynisme naturaliste ? Je ne crois pas, et je choisis quant à moi d’y voir la possibilité d’une série d’infinies renaissances. Au Japon, on parle d’impermanence des choses. Et c’est précisément ce caractère fugace qui donne à toute beauté, à tout moment de bonheur, son inestimable valeur et notre capacité à l’apprécier. Qui, parmi vous, vibrerait autant à l’arrivée du printemps sans avoir vécu l’hiver avant ?

Des tempêtes, nous en vivons tous, à l’échelle personnelle, bien sûr, et à hauteur de société, cela va sans dire. Parfois mineures, sans graves conséquences, juste un peu déstabilisantes, le temps d’un instant. Parfois terribles et dévastatrices, nous laissant pantelants, déracinés et hagards. On met tous le genou au sol, à un moment ou un autre. Mais ce qui peut passer pour le premier signe d’une inévitable défaite dans un premier temps peut, si on le veut, se muer en l’appui nécessaire pour se relever plus droit et plus longtemps cette fois.

Décider de voir le monde avec cet optimisme, décider d’envisager les crises comme des occasions de repenser la société et son fonctionnement plutôt que les subir, ce n’est ni de l’opportunisme, ni de la naïveté, c’est du courage. Pas celui d’un Don Quichotte aveuglé, mais celui de femmes et d’hommes clairvoyants et déterminés à faire éclore le meilleur du pire. Et c’est de ça dont Kaizen espère nourrir ses lecteurs. En vous apportant une autre grille de lecture sur des thématiques qui vous concernent toutes et tous, en vous montrant comment il est possible de répondre de manière créative, positive et inédite aux enjeux actuels afin de mettre au monde des lendemains qui chantent.

Saviez-vous que les lotus aux magnifiques fleurs immaculés poussent et grandissent dans l’obscurité et la pestilence de la vase des étangs ? La nature nous livre de bien belles leçons.

Portez-vous bien et gardez l’espoir.

Post Tenebras Lux.

Cyrielle et toute l’équipe de Kaizen.

Excellente journée à toutes et à tous !

Anti

Photos © Stéphanie Lahana : Coucher de soleil – île de La Réunion, Travaux, Arènes de Nîmes sous la neige février 2018, Panneau Stop – Arles, Lotus –  île de La Réunion, Feu d’artifice Nîmes juillet 2018.

3 Replies to “« Après les ténèbres, la lumière »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *