Carnets de solidarité

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un très beau projet de solidarité, via une web série documentaire, de Julia Montfort. 

Voici la présentation :

L’individualisme et la tentation du repli sur soi gagnent du terrain. Et si pourtant nous étions tous solidaires ? Et si nous avions tous cette capacité en nous ? Qu’est ce qui fait que, parfois, cette solidarité innée peut être éteinte par notre indifférence ou par nos peurs ? A 36 ans, je n’avais jamais ralenti mon rythme de vie pour tendre la main. Jusqu’à une rencontre qui a bouleversé mon quotidien. C’est le point de départ de ma web série documentaire: « CARNETS de Solidarité« . Une exploration des ressorts de l’empathie et de l’entraide.

Je vis en banlieue parisienne avec mon mari Cédric. Nous hébergeons Abdelhaq, un jeune demandeur d’asile. Cette cohabitation a commencé il y a un an. A l’époque, je ne savais rien de lui, si ce n’est qu’il a fui le Tchad et passé 5 ans en Libye. Le jour de son arrivée, mon mari était en reportage. J’étais seule avec cet inconnu et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Je me suis posée beaucoup de questions. Certaines étaient totalement irraisonnées.
Les mois ont passé. Nous avons appris à nous connaitre tous les trois. Abdelhaq dort dans notre chambre d’amis, nous partageons nos repas et depuis qu’il suit des cours de français, nous en apprenons un peu plus sur l’enfer qu’il a traversé. Cette rencontre a bouleversé nos vies. J’ai envie de comprendre les ressorts de l’empathie et de l’entraide. Quelles sont les peurs qui nous freinent alors que la solidarité fait du bien ? Qu’il suffit de tendre la main pour donner envie d’aider… Pourquoi n’ai-je pas ouvert ma porte avant lui ? Qu’est ce qui m’a poussée à le faire cette fois ci ? J’ai réalisé que notre histoire n’est pas isolée. Il existe une France invisible, une communauté solidaire qui agit. Je vais rencontrer ces femmes et ces hommes pour comprendre leurs motivations. Entendre ceux qui bénéficient de mains tendues qu’ils soient exilés ou parmi les français les plus précaires. Ils racontent une autre réalité, celle d’une France chaleureuse, accueillante, consciente de l’urgence sociale en cours.

Lire la suite ici (c’est magnifique ! Si ! Si !) 

Ce projet est porté via la plateforme Ulule. Julie a déjà collecté 83 % de la somme nécessaire à la réalisation de ce beau projet. Aujourd’hui, il reste 5 jours pour l’aider à atteindre, voire dépasser, les 100 %. Si vous êtes touchés par la détresse, si vous pensez qu’on peut tous faire quelque chose et qu’il faut parler de toute cette France solidaire, alors, s’il vous plaît, contribuez (il n’y a pas de petits dons) : Plick ! C’est par là !

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

2 Replies to “Carnets de solidarité”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *