Voie publique

Ce weekend, avec plusieurs militants de notre asso anticorrida, nous étions à Lunel pour montrer symboliquement notre opposition à la corrida pendant les deux jours d’inauguration d’arènes flambant neuves que le maire s’est payé pour la modique somme de 10 millions d’euros d’argent public (et, bien sûr, Lunel est une ville avec plein de gros problèmes sociaux, endettée et tout et tout). Pour aujourd’hui, sur ce blog, je vais juste revenir sur notre action d’hier, je vous indiquerai plus tard où vous pouvez trouver des détails sur celle de samedi.

Les arènes étaient en accès libre, une sorte de journée portes ouvertes. Nous étions sept à nous y rendre, avec nos t-shirts. Et nous avons posé pour quelques photos sur la piste. Sans surprise, nous avons vu les vigiles devenir un peu nerveux de nous voir là. Des policiers se sont rapprochés, ont voulu savoir ce qu’on faisait là. Réponse : ben, comme tout le monde, on visite. Après un petit coup de fil que j’ai passé au responsable départemental des Renseignements territoriaux (très compréhensif tant que tout reste dans les clous), ce dernier a parlé au colonel de gendarmerie pour lui confirmer qu’il n’y avait pas de problème.

Le colonel a lui-même admis qu’en effet, nous étions sur la voie publique, que nous ne faisions rien d’illégal et donc, que nous pouvions retourner dans les arènes si on le voulait. Quel que soit le message porté par nos t-shirts. Ce que nous avons fait, suivis par deux gendarmes à distance respectueuse  (des fois qu’on décide de mettre le feu au sable de l’arène ?)

Tout s’est très bien passé, personne ne nous a plus importunés. Juste quelques regards curieux, rien de plus. Merci aux forces de l’ordre d’avoir respecté nos divergences d’opinion et notre droit à l’exprimer.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *