Et ron et ron, mon gros Patapon

Quelques photos du second chat ramené d’Arles samedi par Anti. Il s’appelle provisoirement Patapon ou Patapouf ou Patachou. Gentil comme tout, très détendu, social avec les autres chats, c’est vraiment une bonne pâte (d’où ses surnoms). Il a un pelage très fourni, magnifique et un bon appétit.

Il devrait être adopté rapidement, il y a une candidate identifiée. Il a avec nous un comportement qui nous a procuré un méga fou rire samedi soir : il sautait sur les jambes d’Anti ou les miennes, puis nous mordillait l’avant-bras comme dans une parade nuptiale. Il a même entraîné Anti depuis le canapé jusque sous notre lit.

Et ensuite, quand on s’est couchés, il a continué. J’ai dû me réfugier complètement sous la couverture pour échapper à ses ardeurs. Bon, il sera stérilisé dans les jours qui viennent, ça devrait le calmer.

J’ai écrit ce qui précède hier en milieu d’après-midi et j’aurais adoré en rester là. Sauf que, vers 18h30, Patapon a eu ce que l’on nomme un syndrome du tigre.

Sans aucun signe avant-coureur, alors qu’il était dans la cuisine, il a décidé de sauter au visage d’Anti, qui a pu se réfugier de justesse dehors en refermant la porte-fenêtre. Il a tenté de bondir à travers la vitre, puis, toujours très agressif, il est venu vers moi – j’étais dans le séjour. J’ai essayé de le contenir en tenant une chaise devant moi, il a pris appui dessus pour me sauter aussi au visage. J’ai mis ma main droite en avant pour me protéger, il l’a mordue et griffée profondément. J’ai pu le repousser et après quelques péripéties (je vous fais la version courte), Anti a réussi à le faire entrer dans la grande cage de socialisation pendant que je me vidais tranquillement de mon sang (je suis sous anti-coagulant depuis mon embolie fin 2016).

Un médecin est passé dans la soirée pour me faire un vrai pansement (+ antibio + vaccin anti-tétanos) pendant qu’Anti faisait un saut chez notre véto préférée – de garde, coup de bol – afin de voir comment traiter ce pauvre chat. Ce sera un anxiolytique pour commencer ; sa stérilisation dans la semaine devrait également aider à l’apaiser. Anti va aussi appeler un véto spécialisé en comportemental. On ne s’ennuie jamais avec les chats. A suivre…

Très belle journée à vous

3 Replies to “Et ron et ron, mon gros Patapon”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *