La fin des corridas avec blessures et mises à mort dans les îles Baléares

En Espagne, le Conseil constitutionnel a tranché il y a un an sur le fait qu’il n’était pas dans les attributions des régions autonomes de pouvoir voter pour l’abolition de la corrida. En revanche, ces régions ont toute latitude pour en modifier les réglements au sein de leur territoire. C’est ce qui a conduit plusieurs partis anticorrida des Baléares à imaginer une loi définissant les nouvelles règles de la corrida dite « baléare » : interdiction d’utiliser des instruments pouvant blesser les taureaux (ni pique, ni banderille, ni épée, ni poignard, rien), interdiction de mise à mort, retour obligatoire des taureaux dans leur élevage d’origine sains et saufs, contrôle anti-dopage sur les taureaux et les toreros, interdiction d’accès aux moins de 18 ans… bref, des corridas rigoureusement sans intérêt pour les aficionados.

Le vote a eu lieu hier et le résultat est sans ambiguïté : la loi de bien-être animal a été votée par 33 voix pour (Partido Socialista Illes Baleares, Podemos, Mes per Mallorca et Mes per Minorca), 19 voix contre (Partido Popular et Ciudadanos) et 2 abstentions (PIB).

Les corridas en tant que telles ne sont pas abolies, mais elles sont désormais impraticables. La même loi prohibe également les cirques avec animaux.

photo_2017-07-24_20-12-50

Une délégation des associations qui ont soutenu le projet de loi était sur place

Tout ce processus a été soutenu pendant des mois par 24 associations, dont une seule française, No Corrida, que j’ai l’honneur de présider. C’est une très belle victoire qui va, nous l’espérons, donner des idées aux autres régions d’Espagne qui veulent se débarrasser de cette barbarie malgré l’interdiction de l’abolir.

3 Des réflexions sur “La fin des corridas avec blessures et mises à mort dans les îles Baléares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *