Une émotion particulière

J’étais hier matin à une réunion organisée à l’Assemblée nationale par deux députées chères à notre cause. De cela je vous parlerai un peu plus tard, un communiqué officiel devant être diffusé prochainement. J’ai rejoint ensuite Luce dans le onzième arrondissement, pour un déjeuner végan dans un petit restaurant où tout était délicieux.

DSC06411p

A la fin du repas, Luce m’a dit qu’elle voulait me montrer quelque chose. On est sortis, on a marché un peu, puis pris une petite rue. Le « numéro des survivants » de Charlie était collé sur un mur. Encore quelques dizaines de mètres et là, sur la droite, une façade pas comme les autres, celle du 10 rue Nicolas Appert, l’adresse des anciens locaux de Charlie. Une plaque commémorative très sobre rappelle l’horreur et les noms des victimes.

DSC06408p

Luce m’a parlé de Mustapha, son correcteur qu’elle adorait, des bureaux dont les parquets ont été retirés mais où les impacts de balles sont toujours là sur les murs, des quelques livres qu’elle a récupérés sur les lieux quelques jours plus tard, de l’arrivée d’Anne Hidalgo en larmes ce 7 janvier 2015. Elle m’a montré le petit théâtre juste en face, où les familles se sont retrouvées dans les heures qui ont suivi le massacre.

DSC06410p

Des graffitis ornent les murs. Un beau dessin a été tracé à l’angle du bâtiment, en hommage aux disparus, avec les portraits de Cabu et de Charb. Luce m’a dit avant qu’on se quitte : « J’adorais ce coin, c’est si calme. On était bien ici… »

4 Replies to “Une émotion particulière”

  1. Anti

    Très touchante note d’accueil. Merci pour ce partage et pensées pour les rescapés de ce drame, de tous les drames…

  2. Le Chef

    Ta note est très poignante…
    …Tes photos, le témoignage de Luce Lapin…je suis encore bouleversé par cette terrible journée du 7 janvier. Heureusement ils vivent en nous, mais putaing qu’ils nous manquent…
    Comme disait Tignous :
    Pour énerver les cons on est manifestement utile !
    Ce qui est malheureusement certain, c’est que ce ne sont pas les cons qui vont manquer ! Le flambeau a été repris, longue vie à Charlie Hebdo !

  3. Anna Galore Post author

    Nous avons beaucoup parlé ensemble de cette émotion devenue mondiale en quelques heures, dépassant de loin par son ampleur quoi que ce soit de comparable auparavant… Quelles qu’en soient les raisons, nous nous sommes tous sentis profondément ébranlés, touchés, concernés par ce drame comme jamais, alors qu’avant cette date seulement quelques dizaines de milliers de gens lisaient Charlie et bien peu de personnes en approuvaient les prises de position.

    Je vous recommande un petit livre que m’a passé ma mère justement lors de ce passage à Paris et que j’ai lu d’une traite dans le train du retour : « Le kiosquier de Charlie » par Anaïs Ginori, une journaliste italienne qui s’est trouvée tout près de là un peu par hasard. Magnifiquement écrit…
    http://www.amazon.fr/kiosquier-Charlie-Anais-Ginori/dp/2849904414/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *