Mort pour sauver la nature

Un texte de Gérard Charollois, président de la Convention Vie et Nature

La Convention Vie et Nature exprime sa consternation à l’annonce de la mort de Rémi Fraisse, étudiant de 21 ans, militant pacifique de la protection de la nature, tué par l’explosion d’une grenade dans le dos, le 25 octobre, dans la forêt de Sivens (Tarn).

Il est peu probable que le membre des forces de l’ordre meurtrier soit identifié et moins encore condamné. D’ailleurs, il a agi sur ordre d’un pouvoir politique coupable de sacrifier l’intérêt général, l’argent public et d’abord la nature à des intérêts bien privés.

La forêt de Sivens est l’une des deux zones humides que compte le département du Tarn. Des élus locaux financent un ouvrage surdimensionné destiné, dit-on, à irriguer quelques champs de maïs bourrés d’herbicides et pesticides.

Que vaut la nature pour les aménageurs ? Que vaut la vie d’un homme pour ces gens-là ?

La mort de Rémi Fraisse ne les empêchera pas de poursuivre leur opération spéculative et certains décideurs détruiraient toutes les zones humides, abattraient toutes les forêts, anéantiraient toute la biodiversité, matraqueraient et gazeraient toute une jeunesse pour de l’argent. Et la presse servile de mentionner, en sourdine, les vilains casseurs, auteurs de méchants graffitis, qui troublent la paix publique.

Le gouvernement qui n’est pas intervenu pour stopper le projet et de pseudo-socialistes locaux, insultent les idéaux qu’ils prétendaient servir, en sacrifiant la nature et la vie d’un homme à de bas intérêts.

Qui a décidé l’édification de ce barrage dispendieux et au profit de qui ? Bien sûr, les gouvernants et élus locaux n’ont pas voulu la mort de notre militant. Mais, en lançant les forces de l’ordre, comme il le fit à Dax, à Alès, à Maubourguet contre les pacifiques militants anticorrida qui eux aussi furent blessés alors qu’ils n’exerçaient aucune violence, ce pouvoir, au visage répressif, fait courir de graves risques aux citoyens pour préserver les intérêts des  lobbies.

Si la justice n’est pas encore en mesure d’investiguer, si le crime demeure impuni, la nausée que nous inspire la classe politique coupable sera la vraie et définitive sanction.

Gérard Charollois
Convention Vie et Nature
www.ecologie-radicale.org

8 Replies to “Mort pour sauver la nature”

  1. Alberich

    De nombreux rassemblements ont eu lieu hier (lundi) en régions en hommage à Rémi Fraisse et contre le barrage de Sivens. Mais les rassemblements continuent, pour ceux qui seraient intéressé d’y aller, voir le blog :

    http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

    Notamment :

    – Mardi soir : Bayonne, Montpellier, Moulins, Limoges
    – Mercredi : Briançon, Lyon, Dijon
    – Jeudi : Nîmes
    (il se rajoutera probablement d’autres rassemblements)

  2. anti

    Quelle tristesse. Jusqu’où faudra-t-il aller pour inverser la tendance suicidaire des hommes qui saccagent environnement et vie sur Terre ?

    Dernièrement, c’est toute une tribu amazonienne qui s’est donné la mort : 170 personnes, dont 70 enfants. « Pourchassés, harcelés, destitués et privés de leurs espaces de vies séculaires, de leurs droits et légitimité, n’acceptant pas le tribut sous forme de Diktat avilissant de la civilisation, ne pouvant plus lutter contre les intérêts des systèmes d’exploitation de la forêt Amazonienne : ils choisissent la mort ! »

    http://www.cagou.com/blog/%EF%BB%BF-une-tribu-guaranis-de-la-foret-amazonienne-se-suicide/

    Pour revenir au décès du jeune Rémi, il y a eu un premier rassemblement à Nîmes hier soir. Voici ce qu’en raconte un ami présent :

    Didier : « Je reviens de la manif à Nîmes en hommage au militant mort au barrage de Sivens. Une trentaine de personnes ; 1 seul commissaire sur place en civil. Pour la venue du curé affioc à Nîmes, nous étions 10.
    Pour nous accueillir, sur place, il y avait : 1 directeur de la police, 1 commissaire, 1 commandant, 20 policiers dans 3 véhicules
    ma conclusion : les antis-corridas font vraiment peur. »

    On doit s’attendre avec Valls a des représailles de plus en plus violentes. Mais il ne comprend rien à rien. La violence de la répression ne découragera pas les défenseurs de la nature, bien au contraire.

    En tout cas, j’espère de tout cœur que justice sera faite et que les responsables de la mort de Rémi seront identifiés et condamnés.

  3. Terrevive

    Dramatique tout cela. J’ai vu qu’ils avaient fait un autre barrage qui n’a jamais servi et que maintenant, à la place de la végétation ce n’est plus que de la boue.
    Mais l’argent les aveugle.

    Combien de constructions pharaoniques qui ne servent à rien ! Et une fois entamées, même s’ils voient leur erreur, ils ne peuvent plus les stopper, pris dans leurs engagements infernaux.
    Quel gâchis ! quand ces folles entreprises ne portent pas atteinte en plus à la vie des personnes vivant sur les lieux. (Comme en Amazonie).

    En tuant la nature, c’est l’humanité qu’ils mettent en péril.
    Et celui qui s’aveugle volontairement ne peut plus rien comprendre au sujet de la vie.

  4. soleil vert

    Ce projet de barrage est l’exemple même de l’entêtement stupide des élus locaux, de leur ignorance (des cycles de l’eau, de la biodiversité, des espèces protégées) et de conflit d’intérêt (confusion entre le bureau d’études et le maître d’oeuvre). Il n’est que la partie visible de l’iceberg de l’illusion de la croissance ; en Espagne, des centaines de valéles humides, riches en biodiversité, on été noyées pour irriguer les maïs GM en aval.

    Saluons le courage des jeunes présents sur place, leur détermination, signe que quelque chose est (enfin) en train de changer. Remarquons la violence et le dédain qui rend malade ceux qui sont au pouvoir ou qui peuvent se défouler contre des non-violents. Une chose semble certaine, Rémi ne devrait pas être mort pour rien, il est devenu le moteur de l’indignation et de la prise de conscience, et qui sait, de l’insurrection des consciences.

  5. Anna Galore Post author

    Oui, espérons que sa mort insupportable serve au moins à faire prendre conscience à ceux qui nous gouvernent que la répression de mouvements de contestation, surtout s’ils sont pacifistes, surtout s’ils se font pour demander le respect de la vie et de la nature, ne doit plus jamais passer par de telles violences dignes d’une dictature, comme nous en avons également eu si souvent l’expérience dans et autour des arènes.

  6. sophie des noisettes

    Je ne connaissais pas Rémi mais j’ ai beaucoup d’ émotion pour sa mort si injuste et pour la peine de sa famille.
    Rémi est désormais le Petit Prince de la Forêt de Sivens.
    Comme de nombreux militants qui s’ investissent pour la Planète et ses formes de Vie, ce drame ne fait que renforcer mes convictions et ma volonté d’ engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *