Le mollet et la pioche

Avec un titre comme ça, on s’attend presque à lire une fable inconnue de La Fontaine ou un article sur la suite tant attendue de « L’aile ou la cuisse ». Mais pas du tout. Le mollet, c’est celui d’Anti et la pioche, c’est celle qu’elle a utilisée une bonne partie de l’été pour déterrer des grosses pierres qui forment des bordures de plates-bandes sur une partie de notre jardin.

DSC07667p

Pourquoi les déterrer ? Elle vous dirait que c’est pour se reposer (Sylvia, si tu nous lis…). En fait, elle trouve que ça fait plus joli sans les bordures et qu’en revanche, avec les pierres, elle peut monter des petits murets dans le plus pur style garrigue.

DSC07668p

Et puis, il y a quelques semaines, elle est tombée sur une pierre qui refusait absolument de bouger. Elle a eu alors l’idée de mettre la pioche en appui sur la base du caillou et de frapper dessus avec une masse. Et vlan ! Un éclat de pioche a fusé et est allé se planté bien profond dans le mollet d’Anti. D’où le titre.

DSC07666p

Une échographie a permis de voir qu’il était un petit peu trop enfoui pour pouvoir être retiré par notre médecin généraliste avec une simple incision. Anti a alors vu un chirurgien, qui l’a opérée hier. Au début, il a commencé à inciser là où se trouvait la trace du point d’entrée. Mais après avoir charcuté à droite à gauche, il n’est pas parvenu à trouver l’éclat. Il fallait envisager une opération au bloc avec un suivi radio, autrement dit reprendre rendez-vous. Alors qu’Anti venait d’être recousue, coup de bol, le chirurgien lui a dit que le bloc était finalement libre et qu’il pouvait l’opérer tout de suite.

DSC07670p

Et, après avoir à nouveau incisé le fragment de pioche a enfin été retiré. Oh il n’a pas l’air si impressionnant, une fois dehors. A peine quelques millimètres. Je vous ai mis mes lunettes sur la photo pour donner l’échelle. Mais aucun doute, c’est mieux dehors que dedans.

DSC07671p

Voilà, quelques jours de cicatrisation et de cachets anti-douleur et Anti pourra à nouveau gambader. Voire même se remettre à déterrer des cailloux.

Très belle journée à vous

13 Replies to “Le mollet et la pioche”

  1. anti

    Eh oui… Heureusement que le morceau de métal n’est pas allé se loger dans un de mes yeux. Voilà qui me servira de leçon… Parce que se faire ouvrir et charcuter deux fois, le tout pendant 2 h, ben, ce n’est pas trop le top. Avec tout ça, je n’ai pas particulièrement bien dormi la nuit dernière. Repos obligatoire. Pas le choix.

  2. David Joly

    Je compatis. Il m’est arrivé quasiment la même chose voilà maintenant plus de 10 ans : en fendant du bois avec une masse et un coin, un minuscule morceau de ce dernier a fusé sous l’impact de la masse… directement dans le genou.

    Même conséquence : bloc opératoire pour extraction.

    Bon rétablissement ! En tout cas ça valait le coup : le muret est superbe !

  3. Zaza

    Aie aie Anti j’espère que ce n’est pas trop douloureux en tout cas je te souhaite un prompt rétablissement .

  4. Alystelle

    Oups mauvaise pioche !
    Maintenant tu sais pourquoi les jardiniers portent gants et pantalons !!! (je fais comme toi moi ;-))

    En tous cas c’est super joli le muret !!!!

    Bon repos ! Bizzz

  5. pasang

    Il n’y avait donc vraiment aucun autre moyen pour l’obliger à un peu de repos notre infatigable Anti toujours à courir par monts et par vaux et être sur tous les fronts. Roger planque le canoë plastique, c’est pas le mollet qui va l’empêcher de ramer pour aller sauver de l’inondation des chatons au cadereau; ou alors s’arranger pour lui amener Paul Watson à la maison, mais là encore avec tout ce qu’elle fait,elle trouverait qu’elle lui arrive pas à la cheville du brave pirate et que mollet ou pas mollet, elle est bien capable de prendre les jambes à son cou pour l’aider à faire éviter aux baleines de se faire piocher dans l’océan. La fontaine avait pourtant prévenu que rien ne servait de courir, il fallait partir à point; rien n’y fit, elle déclara que ça lui faisait une belle jambe, qu’il fallait piocher la vie à plein mollet, cailloux après cailloux, et non par dessus la jambe… enfin bref, des fois elle me donne le tournis; Anti, je te souhaite une bonne cicatrisACTION, oh non !!! je voulais dire j’espère que tu va bien pionCHER cette nuit; oh zut, m’est encore trompée! sinon, si tu arrives pas à dormir , tu fais comme avec les moutons, tu comptes : un caillou, deux cailloux… et t’évites de prendre la pioche, par pitié Anti, t’EVITES

  6. anti

    Merci à tous pour vos messages. Me voilà bien entourée !!! Un grand, grand merci ! Surtout que pour moi, rester tranquille est juste une vision de l’enfer, autant dire que tous vos mots m’ont fait grand bien. En plus, je suis rassurée quand je lis que David a vécu pareille aventure et qu’Alystelle va droit au mur en faisant comme nous du jardinage sans protections (là, je suis moyennement rassurée quand même !). Et en prime, vous me faites rire avec vos jeux de mots et Pasang, je vois que tu commences à bien me connaître 😉 Mdrrr ! Quand je pense que je n’avais pas encore pensé au canoë ! Merci pour le tuyau ;-)) En attendant, au dodo, parce que mine de rien, ne rien faire, c’est crevant !

  7. valentine

    On ne fait pas dans la dentelle dans la famille à ce que je vois!
    Mince alors! Nous sommes de tout cœur avec toi, bon courage et bon rétablissement.
    A propos de rétablissement, une rasade d’E.P.O. prélevée à Charlot dans le Mojito, ça fa le faire! Je trinque avec toi, grosses bises 🙂

  8. anti

    Excellente idée ! Je vais justement faire deux-trois courses, je vais ajouter citrons verts et rhum sur la liste 😉

    Bon retour parmi nous les barcelonina !!!

  9. Kasi

    Et tu recommences ?

    Je te comprends : moi aussi j’aime manipuler les pierres et faire des constructions, mais protège ++++ tes yeux et porte des pantalons jean pour protéger tes jambes, mais ça maintenant tu le sais !

    Bon Automne,

    Bisous de pinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *