L’Europe vote la fin des subventions aux corridas ?

Fantastique nouvelle : un vote de l’UE a décidé de supprimer les subventions à l’élevage des taureaux destinés aux corridas !

Il s’agit à ce stade d’un amendement (numéro 6334), déposé par Bas Eickhout (Greens/European Free Alliance). Il a été soumis au Comité de l’Environnement, de la Santé Publique et de la Sécurité Alimentaire (Environment Public Health and Food Safety Committee). Il a été adopté par les parlementaires européens avec une large majorité de 29 voix contre 11.

Il est précisé : « Des subventions ne pourront pas être utilisées pour soutenir l’élevage ou le dressage de taureaux en vue de corridas. »

Pour justifier cet amendement, il est dit dans le texte : « La Convention Européenne pour la protection des animaux d’élevage (Council Directive 98/58/EC) déclare que ces animaux ne doivent subir aucune douleur, blessure, peur ou détresse. De toute évidence, ces conditions ne sont pas remplies dès lors qu’il s’agit de taureaux destinés aux corridas. Par conséquent, ces taureaux ne sont pas éligibles pour les aides directes de la PAC (politique agricole commune). »

Le nouveau budget doit maintenant être soumis aux membres du Parlement Européen lors de la prochaine session plénière, prévue à Strasbourg en octobre.

Source : Humane Society International

 

23 Replies to “L’Europe vote la fin des subventions aux corridas ?”

  1. Domi Nonalacorrida

    Youpiiiiiiiiiiiiii ; comment cela va-t-il se passer pour les manades où il y a des toros pour la corrida et pour l’élevage

  2. Vero Dubois

    Génial… En espérant qu’ils ne trouvent pas une faille pour contourner la loi… Mais c’est un grand pas vers la reconnaissance de la maltraitance et de la souffrance de ces pauvres bêtes.

  3. sophiedesnoisettes

    Oui, fantastique !
    Prions pour que l’ application ait lieu très très vite
    par 29 voix contre 11; j’ aimerai connaître les 11 sa—–ds , histoire de leur demander des explications!

  4. jimenez

    Un grand merci à ceux qui on votés contre.Vous serez certainement la nouvelle génération de diplomate qui fera changer l’ordre du monde!

  5. Alberich

    Attention, il ne faut pas se réjouir trop vite. Il s’agit d’une première étape franchie, celle d’un vote en comité restreint. Il convient maintenant de réfléchir comment intervenir pour gagner l’étape suivante, celle du vote collectif. Les taurins doivent déjà activer tous leurs relais en vue du vote en séance plénière.

    En tous cas, on peut être reconnaissant au jeune député écologiste néerlandais Bas Eickhout pour son action. L’information est donnée par la HSI qui a dû également jouer un rôle dans ce succès.
    La HSI (Humane Society International, branche internationale de la Humane Society of the United States, une organisation de type SPA) est un acteur un peu oublié de la lutte anticorrida. Dans les années 1990, elle avait lancé le slogan « ¡ No más violencia ! / No more violence ! », traduit en français de façon maladroite (car ambiguë) par « Plus de violence ! », ou de façon plus habile par « Assez de violences ! ». Dans un premier temps, ce slogan a eu un certain succès, repris par des anticorrida de tous pays. Puis la formule est tombée dans l’oubli. Elle mériterait certainement d’être remise en valeur. On remarque que, plus que jamais, la violence est caractéristique du monde de la corrida, aussi bien envers les animaux que contre les humains qui s’y opposent.

  6. Henry

    C’est la meilleure nouvelle que l’on pouvait attendre afin de mettre un terme a cette barbarie d’un autre âge

  7. NICOLAÏ

    Excellente nouvelle qui plus est logique car pourquoi l’Union Européenne devrait-elle financer l’élevage de bovins destinés à la déviance barbare de quelques uns alors que celle-ci (UE) devrait plutôt s’employer à les combattre et même à les condamner pour barbarie et sévices (selon les textes en vigueur) …
    J’attends désormais l’étape suivante à savoir : ne plus autoriser la corrida (quelle que soit sa forme et son nom) sur le territoire Européen !!

  8. Christine Mirété

    OOOHHHH NOOOOONNN comme je suis triste….on ne pourra peut-être plus s’amuser …snif . C’est vraiment injuste !!! déjà nous ne somme pas beaucoup, mais là , là…c’est une atteinte directe à nos passions , nos loisirs, notre culture !!tous les lobbys anti-corridas ont gagné ! nous sommes une minorité martyrisée !! je suis véritablement …indignée !!! c’est tout simplement dégoûtant !!!






    JE DÉCONNE !!!! Je jubile !!! Champomy et cacahuètes !!!
    gros bisous les antis -corridas !

  9. Anna Galore Post author

    Nous sommes en liaison constante avec l’eurodéputé Bas Eikhout depuis l’annonce de ce vote de la commission « Environnement, Santé Publique et Sécurité Alimentaire », afin de déployer différents moyens de le soutenir dans la poursuite de ce processus, à savoir l’adoption de l’amendement en séance plénière. Le vote correspondant aura lieu probablement en octobre et non le 15 septembre comme annoncé à tort par Humane Society International, qui est la source de l’article ci-dessus.

  10. Anna Galore Post author

    Mauvaise nouvelle : la commission Budget vient de rejeter l’amendement de Bas Eickout. Ce dernier va essayer de le remettre à l’ordre du jour de la séance plénière (tous les eurodéputés) qui se tiendra en octobre.

    A suivre…

  11. Alberich

    Vu l’importance de l’enjeu, il faudrait que les députés européens reçoivent beaucoup de courriers les appelant à voter cet amendement anticorrida. Les eurodéputés doivent constater que leur vote sur cet amendement importe à beaucoup de monde, que la liste des députés qui votent pour et contre sera établie et diffusée.

    Evidemment, il faut que ce soit des citoyens allemands qui écrivent aux eurodéputés allemands, des citoyens britanniques qui écrivent aux eurodéputés britanniques, des citoyens italiens qui écrivent aux eurodéputés italiens, etc… Il faudrait donc que des assos de défense des animaux de tous les pays d’Europe se mobilisent, pour établir la liste de leurs eurodéputés et la diffuser à leurs militants avec (si possible) un modèle de lettre. Passer des coups de téléphone aux députés aide beaucoup aussi.

    Sans une solide cyber-mobilisation des militants à l’échelle européenne, je crains fort que cet amendement soit rejeté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.