Merry Clayton, à quelques mètres de la gloire

Qui connait le nom de Merry Clayton ? Moi, je l’ignorais jusqu’à hier. Qui connait sa voix ? Des dizaines de millions de personnes sur la planète. Tous ceux qui ont entendu au moins une fois dans leur vie Gimme Shelter des Rolling Stones, l’un de leurs grands hits, sorti en 1969 et dont ils ont repris le titre pour le documentaire qui est consacré à leur concert dramatique à Altamont (un de leurs fans s’est fait tuer près de la scène par des Hells Angels ivres, supposés assurer le service d’ordre).

altamont

Tiens, mettez-le son avant d’aller plus loin. Et écoutez à 2’42 » la voix féminine fantastique qui reprend le refrain. C’est celle de Merry Clayton. Jusqu’à hier, je pensais bêtement que c’était Jagger qui chantait à fond, en voix de tête.

L’histoire de la présence de Merry sur cet enregistrement est extraordinaire. La scène se passe aux Etats-Unis. C’est la nuit, elle est chez elle avec son mari, des bigoudis sur la tête et enceinte jusqu’aux yeux, quand le téléphone sonne. Son époux prend l’appel et vient lui dire : « Il y a des musiciens anglais, les Rolling-je-ne-sais-pas-quoi, qui sont en ville et qui demandent si tu peux venir faire des chœurs ce soir dans le studio où ils enregistrent. »

merry clayton

Elle répond d’accord, se met un foulard Chanel sur la tête pour cacher ses bigoudis et se rend au studio. Ce sont bien les Rolling Stones, en train de finir d’enregistrer Gimme Shelter. La chanson parle de femmes maltraitées, victimes des guerres et des viols et qui cherchent un lieu où se mettre à l’abri (« gimme shelter » veut dire « donnez-moi un refuge »). L’ironie de ces paroles par rapport à son propre état fait rire Merry.

Elle fait une première prise. Mick vient la voir et lui demande si elle peut en faire une seconde. Elle se dit : « Je vais leur éclater les oreilles« . En effet… Et c’est la bonne.

Son histoire passionnante et celles de plusieurs autres chanteuses de l’ombre, comme elle, ont fait l’objet d’un film de Morgan Neville très remarqué au festival de Sundance. Il s’intitule « Twenty feet from stardom » (à six mètres de la gloire) et il arrive en France dans un tout petit nombre de salles.

Twenty_Feet

Parmi les révélations étonnantes qu’il contient, cette confidence d’une ancienne choriste de Tina Turner qui dit en substance : « Je chantais bien mieux que Tina, mais il n’y a qu’une Tina et ça ne m’a jamais intéressée de tenter de faire comme elle. Je trouve que ça prend beaucoup trop de temps d’être narcissique. » Elle est aujourd’hui professeur d’espagnol et heureuse de l’être.

Vivement que le DVD sorte !

Très belle journée à vous

A lire en complément, un bel article sur le film dans L’Express : Twenty feet from stardom, haut les choeurs

2 Replies to “Merry Clayton, à quelques mètres de la gloire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.