3e proposition de loi anti-corrida à l’Assemblée

Après le dépôt de la proposition de loi de Laurence Abeille du groupe EELV le 10 octobre dernier, après le dépôt de la proposition de loi du sénateur PS Roland Povinelli le 7 octobre 2013, nous saluons avec enthousiasme la nouvelle proposition de loi déposée aujourd’hui 23 octobre par le député UMP Damien Meslot (liens ci- dessous).

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/suppression_autorisation_exceptionnelle_sevices_cruaute_corridas.asp

http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl13-043.html

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/abolir_corrida.asp

Les militants abolitionnistes ont enfin les outils pour faire tourner le compteur des députés et sénateurs abolitionnistes, et nous n’allons pas nous en priver ! L’hiver sera très actif ! Et bravo à la citoyenne Chantal Girot, membre du CRAC Europe, qui a su convaincre le député Damien Meslot. Nous remercions vivement ce dernier : il a rejoint le camp du progrès et de la civilisation.

 

Pour le CRAC Europe
Jean-Pierre Garrigues

crac header

4 Replies to “3e proposition de loi anti-corrida à l’Assemblée”

  1. Abolition

    Les vents ont tourné, ils ne sont plus très porteurs pour les pro torture.
    La révolution est en marche ne lâchons rien
    ABOLITION

  2. lechaton

    Bonjour,

    J’ai une petite question. Peut-être pouvez-vous m’éclairer.
    Je ne savais pas qu’il pouvait y avoir plusieurs propositions de loi portant sur le même sujet. Là on se retrouve donc avec 2 propositions de loi pour abolir la corrida à l’assemblée et une au sénat. Pourquoi le député Damien Meslot de l’assemblée n’a t-il pas tout simplement rejoint la proposition de loi de Laurence Abeille? ça serait plus efficace s’ils se regroupaient tous non?

    Sinon merci pour vos textes. Nous ne lâcherons plus rien jusqu’à l’obtention de l’abolition de cette saleté de corrida!!!

  3. Anna Galore Post author

    Très bonne question… que j’ai posée à JP lorsque la proposition de loi de Roland Povinelli s’est ajoutée et qu’on a su il y a quelques semaines que Damien Meslot allait également en déposer une.

    La réponse est qu’au contraire, cela donne plus de chances à la proposition (puisque c’est la même dans les trois cas, à savoir abrogation de l’alinéa 7) de venir à l’ordre du jour, d’autant plus que chaque groupe à l’Assemblée dispose de ce qu’on appelle des « niches », c’est-à-dire des jours de l’année où ils peuvent faire mettre une proposition de loi à l’ordre du jour avec un formalisme allégé. Pour faire simple, cela permet en particulier à des groupes très minoritaires de se faire entendre quand même, donc cela concerne surtout EELV dans ce cas précis.
    Un autre inconvénient d’une proposition de loi qui serait déposée par des députés de bords différents, c’est que les présidents de groupe n’aiment pas du tout ça et les bloquent. C’est arrivé lors d’une précédente tentative faite par une députée PS où à la fois des signataires PS et UMP demandaient dans une proposition commune l’abolition de l’alinéa 7 : le président du groupe PS a engueulé sa députée d’avoir « mêlé » des voix PS avec des voix UMP et a bloquer le projet. Il se trouve par ailleurs qu’il était aficionado…
    Bref, trois propositions de loi identiques (venant de trois groupes différents) ont trois fois plus de chances d’arriver à l’ordre du jour qu’une seule. Ensuite, peu importe celle qui arrive en premier, les autres s’y rallient. Donc c’est très bien qu’il y en ait trois !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.