Une stase

Ce n’est pas la première fois, ni la dernière. Souvent, dans la vie, en plein cœur d’un mouvement qui s’accélère, il y a une stase, une pause, une parenthèse où tout semble s’arrêter. L’effet est souvent mis en scène au cinéma dans les scènes d’action, en les entrecoupant de ralentis extrêmes pour mieux souligner à quel point ce qui défile va vite.

DSCN2427b

Nous sommes ces jours-ci dans l’une de ces phases qui vont en s’intensifiant et hier, pour moi, c’était la stase. Plus rien ne semblait bouger. Tout ce qui venait de s’enchaîner, tout ce qui devait ensuite se produire, tout s’évanouissait dans une brume d’irréalité.

Rien d’autre à faire que d’attendre. Et puis, vient un signal que le mouvement reprend, mais pas comme avant, pas comme si rien ne s’était passé, un peu comme un moteur qui peine à redémarrer après avoir calé.

Ce que l’on espérait, ce qui était en route va-t-il se faire et comment et quand ? On ne le sait pas encore. La stase, lentement, se résorbe. Encore un peu de patience… Ce qui doit être sera.

Très belle journée à vous

One Reply to “Une stase”

  1. anti

    Eh bé oui, c’est comme ça. Rhhhaaaaa ! Enfin ! De mon côté, c’est plutôt la reprise !
    Allez ! On y croit et le ciel aussi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.