Prémonition aquatique

Hier matin, en se réveillant, Anti m’a raconté le rêve qu’elle venait d’avoir. Nous étions ensemble avec Chantal et Jacques à La Réunion et nous nous préparions à faire de la plongée. Pendant notre balade sous-marine au milieu des coraux tout près du rivage, nous rencontrions toutes sortes de poissons multicolores rappelant ceux du dessin animé Nemo. Soudain, une étrange forme noire venait se plaquer sur l’avant-bras d’Anti et provoquait une sensation irritante sur sa peau.

reu27.jpg
Coraux et poissons multicolores dans le lagon de Saint-Leu, tout près du rivage

Rien de très surprenant dans la première partie du rêve.

Nico, le cousin d’Anti, est sur le point de partir à La Réunion dans quelques semaines pour y vivre avec sa chérie, originaire de l’île. Il est prévu qu’il passe nous voir fin novembre un peu avant son départ. Forcément, on a La Réunion en tête.

Qu’on s’y retrouve avec Chantal et Jacques, pourquoi pas ? Jacques est, en effet, un plongeur passionné qui a visité les plus beaux spots du monde lorsqu’il enseignait la médecine hyperbare.

DSCN0473b.jpg
Chantal et Jacques à la maison en septembre dernier

Ensuite, les coraux et les poissons multicolores tout près du bord, oui, c’est le cas dans les quelques lagons qui borde la côte ouest, comme celui de Saint-Leu où j’ai plongé à plusieurs reprises (et où je me suis abimé une oreille à cause d’une descente trop rapide il y a une dizaine d’années, mais c’est une autre histoire).

Reste le mystérieux bidule noir qui lui irrite la peau. Ce n’est qu’en fin de journée que j’ai réalisé à quel point tout son rêve avait été prémonitoire. Mais pas du tout comme il semblait l’être.

Je vous explique.

tom et lea.jpgDans l’après-midi, j’ai lu à Enzo un petit livre de Mary Pope Osborne qui fait partie d’une série d’une bonne vingtaine d’ouvrages, les aventures de Tom et Léa, frère et sœur à qui il arrive des tas des choses grâce au pouvoir magique d’une cabane où ils vont jouer. Dans cette cabane, des livres et quand les enfants touchent l’un de ces livres, ils se retrouvent projetés dans l’histoire qu’ils racontent – au temps des dinosaures, sur une île au trésor avec des pirates, etc.

J’ai déjà lu à Enzo les quatre premiers tomes et là, allez savoir pourquoi, il voulait que je lui raconte l’épisode 12. Devinez quoi ?

Il s’intitule « Sauvés par les dauphins » et se situe sous l’eau, tout près du rivage d’une île tropicale, au milieu des coraux et des poissons multicolores. Si les enfants arrivent à aller sous la surface de l’océan, c’est grâce à un submersible appartenant à des plongeurs expérimentés (mais absents dans l’histoire).

Et le truc noir qui irrite la peau ? J’ai pensé qu’il s’agissait de l’huitre gris foncé sur laquelle marche Léa à la fin et qui lui fait des petites coupures sous le pied. Mais Anti, quand je lui en ai parlé, m’a rappelé un détail bien plus sidérant.

Vers midi, nous avons pris un bain. Et, à un moment, elle a décidé de se faire un gommage avec un produit à base de sel de la mer Morte. Elle l’a étalé sur ses bras et son corps avec… un gant noir rugueux, devenu abrasif à cause du sel.

Voilà… D’habitude, elle fait des rêves beaucoup plus compliqués. Celui-là paraissait tellement simple et linéaire (ce que peu de rêves sont) que j’aurais dû me douter qu’il était bizarre ! Hé ben, elle a eu la prémonition que je lirais une histoire de plongée en eaux tropicales à Enzo après qu’elle se soit grattouillée la peau avec un gant noir plein de sel.

Dingue, non ? Comme quoi, pour que la magie existe, il suffit de le vouloir. Bon, maintenant, j’espère qu’elle va faire un rêve complètement loufoque avec des enfants qui font de la plongée et un gant noir qui gratte. Ça voudra peut-être dire qu’on est sur le point de partir faire de la plongée à La Réunion.

Très belle journée à vous

2 Replies to “Prémonition aquatique”

  1. anti Post author

    « D’habitude, elle fait des rêves beaucoup plus compliqués. Celui-là paraissait tellement simple et linéaire (ce que peu de rêves sont) que j’aurais dû me douter qu’il était bizarre ! Hé ben, elle a eu la prémonition que je lirais une histoire de plongée en eaux tropicales à Enzo après qu’elle se soit grattouillée la peau avec un gant noir plein de sel. »

    Eh ouais, la classe non ?

    « Comme quoi, pour que la magie existe, il suffit de le vouloir. »

    J’aime ! A nous la magie au quotidien alors !

  2. Anna Galore Post author

    Et ça, c’est rien. Ce matin, j’allais partir au boulot et Anti me dit : « Je ne sais pas trop si tu devrais y aller, j’ai une impression que ce n’est pas le moment… »

    Je pars quand même, je fais une petite course au passage et sur la route pour rejoindre mon boulot, je téléphone à ma collègue (on n’est que deux dans ma toute petite entreprise) pour lui dire que j’arriverai un peu tard. Elle me répond que son bébé est malade et que du coup, elle va prendre quelques jours. Comme on n’a rien sur le feu actuellement à part attendre une réponse sur un dossier important mais qu’on recevra au mieux dans une semaine, on s’est dit qu’après tout, c’était le bon moment pour se prendre une semaine de vacances.

    De retour à la maison vers 10h, j’ai dit à Anti : « Tu avais raison, c’était pas la peine que j’y aille » 🙂

    Et voilà, je suis en vacances. ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.