Du gouffre de Dions aux ocres de Fougeras

nîmes et ses alentours

Nous avons passé notre après-midi d’hier en balade près de Dions, un petit village pas très loin de chez nous. Il faisait très beau mais avec un vent bien trop fort pour avoir envie d’aller sur une plage. Le choix du lieu s’est fait comme souvent : Anti feuilletait un guide, moi un autre et en même temps, on a dit « tiens et si on allait à Dions ? »

Nous avons suivi les indications d’un petit guide nommé Les chemins d’Émilie. Il est plein d’idées sympas mais en revanche, les indications qu’il donne sont tellement approximatives qu’il faut s’attendre à parcourir beaucoup plus de chemin que ce qu’il annonce.

nîmes et ses alentours
Là, on commence à avoir vraiment chaud. On ne le sait pas encore mais, miracle, on est sur la bonne route !

Il va par exemple préciser qu’il faut tourner juste après la dernière maison du village, sauf que depuis qu’il a été édité, d’autres maisons se sont construites. Ou alors qu’on va prendre un chemin de pierres qui devient rapidement une route goudronnée… mais le chemin de pierre a été goudronné lui aussi depuis belle lurette (du coup, on s’engage sur un autre chemin de pierre qui ne mène nulle part, on s’en rend compte au bout d’un kilomètre et il faut faire demi-tour).

Soyons positifs : quand on finit par trouver le coin secret annoncé par le guide, ça en vaut la peine. Hier, le gouffre était facile à rejoindre (on ne s’est trompé qu’une seule fois) mais peu intéressant car ses parois sont trop dangereuses pour qu’on puisse en atteindre le fond.

nîmes et ses alentours

En revanche, les falaises d’ocre de Fougeras étaient superbes et totalement désertes – ce qui n’est pas surprenant, les indications pour s’y rendre étant dignes d’un jeu de piste où peu de repères étaient vraiment là où ils étaient supposés être et où plusieurs autres largement plus visibles n’étaient même pas mentionnés.

On a fait la promenade d’une heure trente en plus de trois heures mais ça en valait vraiment la peine. Et puis, on n’arrêtait pas de se marrer à chaque fois qu’on se retrouvait dans un cul-de-sac ou qu’on repassait pour la énième fois devant le même carrefour sans avoir le moindre indice de quelle direction prendre pour poursuivre le circuit.

nîmes et ses alentours

Si vous passez dans le coin, faites-nous signe : on vous donnera la vraie route qui mène aux falaises d’ocre. C’est hyper facile : il faut tourner à droite après l’arbre où il y a un oiseau et ensuite à gauche quand un aigle vous survole en venant de l’ouest. Impossible de se planter.

Très belle journée à vous

11 Replies to “Du gouffre de Dions aux ocres de Fougeras”

  1. valentine Post author

    Mdr…il est top ton itinéraire! Et voilà des ocres qui devraient bien plaire à Monika. On dirait les BB de celles de Roussillons. Tout y est: un magnifique ciel bleu, les pins où cymbalisent les cigales, les bruyères (?) se découpant sur fond ocre. Magnifique.

  2. fan Post author

    oui, Valentine, c’est un régal, merci pour l’itinéraire, Anna, surtout après l’arbre avec l’oiseau… un délice!!!

  3. Anna Galore Post author

    Un paysage très semblable en effet à Roussillon et aux gorges du Colorado (celles qui sont près de Roussillon, pas les américaines), si ce n’est que son étendue est plus modeste… et son accès plus incertain !

    La végétation aux petites fleurs violettes semble être de la bruyère mais je n’en mettrai pas ma main au feu.

    Monika, Valentine, le jour où vous repasserez par là, nous vous y conduirons !

  4. anti Post author

    Coucou les filles ! Ah ! Ah ! On vous retrouve toujours dans les beaux petits coin de par chez nous, et cela fait bien plaisir 😉

    Quelle partie de rigolade encore ! Ma phrase préférée restant : « Franchissant un léger talus, dégringolez dans le ravin d’ocres de Fougeras ». Mdrrrr ! Prise d’un doute, j’ai quand même vérifié la définition du mot, des fois qu’il y aurait un sens que j’ignore. Mais non, c’est bien ce que j’avais compris : « Se précipiter ou être précipité de haut en bas, généralement avec des rebonds successifs et incontrôlés. »

  5. Bernadette Post author

    Hier, vers quinze heure nous sommes partis à la recherche d' »un ravin couleur de feu » dans la commune de Dions, nous avons une petite maison dans la commune voisine depuis deux ans. Nous avons laissé la voiture non loin du domaine de l’ocre rouge. Pendant plus d’une heure nous avons sillonné, longeant les vignes et pénétrant dans les bois, nous allions reprendre la voiture lorsque à travers les arbres nous avons aperçu au loin une couleur ocre, c’était très peu mais nous étions heureux, enfin c’était peut-être cela! Il nous a fallu de l’audace – nous sommes des retraités avides de découvertes – pour descendre dans un ravin avec des branches mortes, des pierres qui roulent, ça glissait, j’avais peur de me retrouver en clinique, puis le spectacle est devenu de plus en plus fascinant, l’émotion que les photos ne peuvent rendre était bien là.
    Aujourd’hui les genoux ont vieilli au moins de dix ans!
    Le livre « Les plus belles balades autour de Nîmes » de Christiane Birot date de 1993!, je l’ai reçu de la voisine d’en face qui ne refera plus les randonnées, elle a exactement dix ans de plus que moi.
    Merci pour votre blog, je le découvre, cordialement,
    Bernadette

    /Users/bernadette/Pictures/iPhoto Library/Modified/2012/22 juil. 2012/P1050805.jpg
    /Users/bernadette/Pictures/iPhoto Library/Originals/2012/22 juil. 2012/P1050802.JPG

  6. Anna Galore Post author

    Bonjour Bernadette,

    Oui, la pente est vraiment très raide et très encombrée de végétation plus ou moins agressive quand on arrive au pied de la falaise d’ocre !

    Si vous aimez ces paysages et que vous cherchez un site bien plus accessible (et beaucoup plus grand), nous vous recommandons d’aller faire une promenade au Colorado de Rustrel, à quelques kilomètres d’Apt.

    Nous en avons parlé ici :

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2010/07/19/au-coeur-de-l-ocre.html

  7. anti Post author

    Mdrrr Bernadette ! Bienvenue dans les méandres de ce blog ! Vous y découvrirez plein de choses intéressantes à voir dans la région et plus encore selon vos affinités.

    Au plaisir de vous lire.

  8. Sylvie

    Bonjour,

    Balade faite cet après midi avec le bouquin des sentiers d’Emilie. Aucun problème pour trouver le gouffre mais impossible de trouver le ravin de Fougeras 🙁 et nous somme rentrés déçu car il se faisait tard.

  9. Alain

    Le site est très intéressant mais un peu dangereux avec des enfants. L’accès est mal renseigné et surtout, stationner votre véhicule dans le village et surtout pas au parking, près du gouffre, sinon vol à la roulotte assuré et ne RIEN laisser dans le véhicule. Un panneau d’ information sur ce risque, serait bien venu. Sinon, ce village est agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.