Treize envies de plus, versions eBooks prêtes

J’ai généré hier les deux versions ebooks de J’ai treize envies de plus, l’une en format prc et l’autre en format ePub.

j13edp mobi reader.jpgLe format prc est directement compatible avec les liseuses de type Kindle. Il s’agit en effet de celui créé par une entreprise française nommée Mobipocket qui a été rachetée par Amazon en avril 2006 avec tout son catalogue de livres numériques quelques mois avant le lancement du Kindle, qui a pu ainsi disposer dès le début de ce fonds de titres déjà prêts à être commercialisés. Le même format est également compatible avec le Cybook Gen3 vendu par Bookeen, certains modèles de liseuses de Irex, le Hanlin de Jinke et le Bebook de Endless Ideas. Grâce à un petit logiciel gratuit nommé Mobipocket Reader, il est aussi utilisable avec n’importe quel PC sous Windows, Palm sous Palm OS, PDA sous Windows Mobile, Nokia sous Symbian et BlackBerry sous BlackBerry OS.

Le format ePub est rapidement devenu le plus répandu au monde. Il peut être lu par tous les smartphones et tablettes sous Android, les iPhone / iPad / iPod d’Apple, les smartphones sous Windows Mobile, le FnacBook, le Samsung E60, Kobo eReader Touch, OyO (France Loisir et Chapitre.com), BeBook, Neo, One, plusieurs modèles de Cybook (Bookeen), Boox (Onyx), Cool-er (Interead), eSlick (Foxit), Hanlin eReader, Hanvon N516, N518, N520, N526, iRex Digital Reader 1000, plusieurs modèles de Nook (Barnes & Noble), Plastic Logic, iRiver Story, PlayBook, Archos, Tabbee S et quelques autres encore.

Pour procéder aux conversions, j’ai utilisé des logiciels gratuits, Mobipocket Creator pour le premier format et Sigil pour le second. Les deux peuvent prendre en fichier d’entrée un simple format Word. Il faut au préalable avoir organisé le document Word en marquant les titres des chapitres grâce aux « styles », ce qui va permettre de générer automatiquement une table des matières constituée de liens directs vers chacun des chapitres.

En effet, autant dans un livre papier la table des matières n’a qu’un intérêt secondaire pour un roman et à peine plus pour un recueil de nouvelles, autant pour un eBook elle est absolument indispensable et figure d’ailleurs en tête de document plutôt qu’à la fin, ceci pour pouvoir se rendre instantanément là où on décide de reprendre sa lecture (même si les liseuses permettent quasiment toutes de créer des équivalents de marque-page).

j13edp epub Adobe.jpg

Ensuite, la conversion est facile… ou devrait l’être. C’est le cas de Mobipocket Creator, tout-à-fait remarquable par son ergonomie et sa facilité de mise en œuvre. En revanche, Sigil est une horrible usine à gaz ultra-mal foutue qui m’a demandé de procéder à des tas de fignolages à la main pendant plus de deux heures directement dans le code XML pour arriver à ce que je voulais. Pour contrôler la qualité du résultat, j’ai utilisé Mobipocket Reader sur mon PC dans le premier cas et Adobe Digital Editions dans le second.

Voilà, tout est prêt. Il ne reste plus qu’une étape, pas forcément évidente : mettre les versions en ligne sur les sites marchands. On verra ça aujourd’hui ou dans le weekend.

Très belle journée à vous

Tous les articles du blog consacrés à « J’ai treize envies de plus » sont ici : J’ai treize envies de plus

3 Replies to “Treize envies de plus, versions eBooks prêtes”

  1. Netsah Post author

    le prc peut être lu aussi sur les smartphones android avec l’application gratuite Kindle by Amazon ^^ j’en sais quelque chose j’ai Kindle et Kobo sur mon téléphone et je peux lire tous les formats des liseuses avec.
    D’ailleurs les deux lisent aussi très bien le pdf… C’est comme ça que j’ai récupéré pas mal de livres du domaine public ou gratuits directement depuis internet.

  2. Anna Galore Post author

    Oui, c’est vrai et j’ai d’ailleurs hésité à ne faire qu’une diffusion PDF, puisque Kobo et Kindle le lisent sans conversion.

    Mais j’ai finalement opté pour prc et ePub (pour commencer) afin d’aller plus dans le sens de ce qui est en train de devenir des standards pour les ebooks de toutes marques.

    En plus, sur Amazon, je pense qu’ils ne diffusent que des formats Kindle (donc prc aussi) même si le Kindle peut en lire d’autres.

  3. Netsah Post author

    Oui oui tu as bien fait. Disons que le problème du pdf c’est que si y a une grosse marge de blanc autour du texte, il faut zoomer un peu sur la page et aussi qu’on ne peut pas choisir combien de lignes par page s’affiche, ni le nombre de caractères par ligne comme on peut faire sur les standards, à part ça ça marche plutôt bien. J’ai lu un livre de 300 pages en pdf sans problème.
    Je disais ça juste comme info pour les gens qui ont un smartphone et ne savent pas toujours sur quoi le lire.. y a Acrobat Reader sur Android mais bon pour un pdf long comme un livre c’est plus sympathique sur Kobo ou Kindle. Et on peut facilement partager les pdf partout surtout. Du coup j’ai récupéré mes livres gratuitement sur divers sites pas vraiment spécialisés en livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.