Qui va piano va en haut

Après un réveil tardif à cause du changement d’heure, nous avons passé la fin de la matinée à mener de bout en bout deux chantiers grâce à l’aide de nos amis. Le premier consistait à élaguer l’acacia qui se trouve devant chez nous et qui surplombe notre piscine en été. Le second, plus physique, était de monter le piano acoustique d’un étage pour le poser dans notre séjour.

DSCN8933b.jpg

Avant l’arrivée des gros bras, nous avons procédé à un pousse-pousse nécessaire. La place où venait le piano était occupée par un petit meuble jaune de style chinois, qui est parti dans notre chambre. L’étagère basse qui se trouvait sous notre fenêtre est venue dans le séjour sous le grand tableau de Jean Vernède, une autre prenant sa suite pour permettre aux chats de regarder dehors facilement en montant dessus. Le piano numérique est parti en bas à la place de l’acoustique. Et toutes sortes de babioles ont changé d’endroit au passage.

DSCN8942b.jpg

Les premiers à arriver ont été Stéphane, Karine et Quentin. Les autres avaient trop de mal avec l’heure d’été et étaient carrément en retard. Du coup, Stéphane s’est attaqué à l’acacia, en vrai homme des bois qu’il est (il bosse à l’ONF). Leszec nous a rejoints un peu plus tard, sans Ilona malade, et nous avons lui et moi entrepris de ranger les branches qui tombaient en tas. Je les débiterai plus tard, on s’en servira l’hiver prochain pour la cheminée.

José et Sylvia sont arrivés à leur tour. On a pu se mettre au piano – pas pour jouer, pour le transporter. Heureusement que Leszec était là, sa force colossale a été précieuse. Ce n’est pas compliqué, il soulevait un bout à lui tout seul pendant qu’on était trois à soulever l’autre.

DSCN8366b.jpg

La montée de l’escalier s’est passée sans problème, petit à petit. Et le piano a trouvé sa nouvelle place. Ça tombe bien, c’était près de la porte d’entrée.

Nous pouvions passer au barbecue, le premier de l’année. Pendant que nous finissions de manger sur la terrasse, Quentin se lançait dans une impro aussi inspirée que débridée sur le piano. C’est d’autant plus notable qu’il ne sait absolument pas jouer. Mais après tout, tant que le plaisir est là…

DSCN8945b.jpg

J’ai pris quelques photos des micocouliers dont les premières feuilles sont déjà sorties depuis deux ou trois jours. En fouillant sur le blog, j’ai retrouvé une autre photo des mêmes arbres à un stade identique, sauf qu’elle a été prise fin avril.

Plus de quatre semaines d’avance, c’est là qu’on voit l’effet de la sècheresse depuis des mois et d’un hiver vraiment très doux en dehors de dix jours de froid polaire en février.

Très belle journée à vous

DSCN8946b.jpg

La photo de la montée du piano dans l’escalier est d’Anti, les autres de moi.

5 Replies to “Qui va piano va en haut”

  1. Anna Galore Post author

    Oui, voilà un résumé efficace ! Cela dit, je sens qu’il va encore y avoir des petites choses qui vont bouger d’un endroit à un autre avant que cela ne se stabilise vraiment… 😉

  2. valentine Post author

    Qui c’est qui a dit: on a toujours besoin d’un plus petit que soi? Que nenni…….je note: penser à choisir des mahousses costauds comme amis. Justement j’ai un troc de meubles à faire avec les filles. Quelqu’un? Vous serez bien nourri en échange!

  3. Anna Galore Post author

    Oui, voilà, tout est là : amis, c’est super mais amis et costauds, c’est encore mieux quand il s’agit de déplacer un piano de 200kg 🙂

  4. anti Post author

    « Oui, voilà un résumé efficace ! Cela dit, je sens qu’il va encore y avoir des petites choses qui vont bouger d’un endroit à un autre avant que cela ne se stabilise vraiment… 😉 »

    Tu m’étonnes ! C’est le jeu des chaises musicales… Aïe ! Aïe ! Aïe ! Vivement qu’on puisse finir l’aménagement du haut, histoire de gagner un peu plus de place !

    « Justement j’ai un troc de meubles à faire avec les filles »

    Ah là là ! Là, ça ne va pas être possible, mais je suis certaine que vous allez bien vous amuser. Bon déménagement les filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.