Présence du chamanisme, nouveau courrier du 21 février 2012

Voici le dernier courrier de Jean-Gabriel Foucaud :

Avant de décrire la qualité spécifique de cette période : quelques dates.

– Les inscriptions pour la loge (près de Pacy-sur-Eure, à une heure de Paris) commenceront le 1er mars. Voir les conditions dans les courriers précédents ou consulter notre site transvisions.org.

– La conférence « découvrir 2012, aspects énergétiques et sociaux » aura lieu le vendredi 24 février au « Temps du corps » 10, rue de l’échiquier 75010 Paris. Cette soirée s’organisera en 2 parties :

1) présentation 2012 de 19 h 30 à 21h

2) cercle de tambours et cercle de paroles 21h-23h. Il est possible d’assister seulement à la 1ère partie.

– Les ateliers (rue J.J.Rousseau, 75001 Paris. Métro Louvre ou Palais-Royal) :

* « pour s’initier au tarot mexicain », le samedi 3 mars de 9 h 30 à 17 h, 85 €.
* « pour découvrir comment s’adapter à 2012 », les lundis 19 h 15 – 21 h 45. 5 ateliers,180 €.

Dates de la seconde session : groupe 1 : 6/2, 5/3, 19/3, 2/4 et 14/5) et groupe 2 : 13/2, 12/3, 26/3, 16/4,21/5. Il est possible de passer d’un groupe à un autre et de venir s’inscrire jusqu’au 26/3.

But de ces ateliers :

Elargir la conscience des liens entre un être humain et toute autre réalité : humaine (psychologique, financière, sociologique, énergétique, généalogique,…), végétale, minérale, ancestrale, familiale, cyclique…)

Chaque forme de vie ayant une réalité propre, se demander à chaque consultation, à chaque atelier : cette forme de vie (présente chez un autre) et la mienne sont-elles compatibles et jusqu’à quel point ?

Et ceci en amour, en amitié, en famille, dans une ville, un pays, une maison, avec un thérapeute, un enseignement ou un enseignant, une entreprise, etc.

Le but de ces ateliers est aussi d’augmenter la clairvoyance des participants quant à l’usage de leurs forces et capacités, et de devenir plus lucides dans leurs différents engagements. En particulier pour 2012 et lors ce cette 2e session qui débutera en février, on se consacrera à sentir quelles forces se déploieront cette année et comment s’y relier pour bien vivre. Identifier comment relier notre « nature personnelle » et celle des activités, des institutions dans lesquelles on est impliqué sera au programme, ainsi que de découvrir comment aider ceux avec lesquels on est relié.

Le schéma de travail est un schéma de transformation 1) où en suis-je ? (ou bien où en est cette personne, institution, etc,. 2) vers quoi aller comme transformation ou bien vers quelle transformation va aller cette personne, institution et 3) par quoi passer pour l’accomplir ?

dscf0978p.jpg
Le roseau : 2e temps du printemps – du 18 février au 7 mars

Le Roseau 2e temps du printemps représente l’Est de l’Est et évolue du 18 février au 7 mars.

Le printemps : description des forces de vie au long de la saison

Dans le calendrier du centre du Mexique ancien, la saison du printemps est décrite par 5 signes dits astrologiques permettant de découvrir et décrire cinq périodes allant du 1er février au 30 avril.

image1fdg.jpg

Premières impressions :

Prendre un temps pour se stabiliser dans les marécages.
Moment où on se redresse avec souplesse.
Temps pour mettre en place d’une façon minutieuse.
On sent un étirement vers le haut : redressement, dignité.
On blanchit quelque chose pour que ce qui renaît soit clair et sans bavures.

La dureté du Crocodile (temps précédent et Centre du printemps) fait place à un délassement : le désir d’accorder deux choses, jour et nuit, action et rêve, mouvement et contemplation, retour et envolée.

La dureté du crocodile est parfois nécessaire pour se dégager des stagnations et étroitesses inhérentes aux refus de transformations. Les événements internationaux en parlent chaque jour. Les événements privés le confirment.

On sent une pointe d’amour faire surface et rebondir sans cesse. La stagnation n’est plus de mise, on prend son élan et on rebondit.
Faire attention à ne pas se découvrir totalement (dans tous les sens du terme). Les beaux jours arrivent, mais il est trop tôt pour tout mettre à découvert. Se méfier de la tentation de tout envoyer paître et de s’échapper dans le plaisir : le Roseau bouge peu, mais constamment et avec souplesse.

Pendant ce « temps Roseau », on prend de la distance par rapport aux plaisirs, aux jeux, aux créations qui ne manqueront pas ! Prenons la posture du spectateur, car les bases du Roseau sont dans la vase et peu stables, si l’on n’y prend pas garde !

Caractéristique de la dualité du Roseau : risque d’entraîner un éparpillement, une division excessive. Elle peut aussi générer une élévation, une promotion, une amélioration dans sa qualité d’expression à condition de développer la discipline le permettant.

La force primaire du Crocodile, parfois encore présente, peut envahir notre mental. Il est temps alors de voir problèmes et relations d’une façon différente : tout renaît, on tire vers la clarté, on lutte contre la confusion, ce qui enferme et rend statique. Bref, on veut se défaire de ce qui nuit à la beauté, comme à ce qui étouffe.

Pendant cette période de grande richesse et de fertilité, le Roseau nous conduit vers une recherche d’harmonie, et pour cela, le fait avec distinction (après la brutalité du Crocodile), on va faire fonctionner son esprit.

Avec le Roseau, on se calme et on accueille avec dignité et respect ce qui nous est présenté. Il devient plus facile de nous lier et nous adapter à ce qui nous entoure : actes et pensées tendent vers la dignité.

La « couleur » de la saison étant « Est de l’Est », c’est à dire printemps de l’Est, la relation à autrui est prédominante. Cette relation se construit dans la noblesse, acceptons le cadeau qui nous arrivent et l’échange qui nous est proposé. À l’inverse, tout acte de gentillesse, tous présents faits seront récompensés par des marques d’amitié.

Arrive alors le temps de comprendre ce qui a été vécu pour l’exploiter d’une façon plus positive et plus noble.

Les mille et une petites facettes du Roseau nous font rechercher ce qui peut croître, prendre de l’ampleur, apporter du créatif : le Roseau, souple et intelligent, nous permet cette élévation. Ferme dans ses bases mouvantes, il oscille au moindre souffle et avec habileté nous conduit vers un enseignement.

Psychologue, diplomate et élégant, c’est avec distinction qu’il nous amène vers le discernement. Il nous fait pointer le juste et le vrai, et pendant un temps, l’esprit retrouve une pureté. Tout à coup la lumière jaillit, c’est l’eurêka des formules. Avec patience il nous distille l’idée de distinguo, et petit à petit, les choses se mettent en place, s’emboîtent les unes dans les autres.

Dans le creux du Roseau circule alors une boule d’énergie pure qui nous ouvre aux belles choses. On se plaît à rechercher l’âme sœur, ou bien celui ou celle qui nous accompagnera dans l’éclosion printanière. Avec finesse, il nous insuffle la bonne parole, la bonne écriture. Et si l’on est bien à l’écoute, il sera facile de discerner la juste parole à donner.

Allons-y ! Pendant ce temps, paroles et écritures seront créatrices !!!

Non seulement nous aurons le désir de progresser intellectuellement, mais nous aurons à cœur de faire progresser autrui.

Niveau santé : son bon sens nous rappelle que le printemps est là pour drainer et épurer. Le Foie est dans sa propre saison énergétique et ne demande qu’à nettoyer les miasmes de l’hiver : jeûne, bouillon de légumes, plantes drainantes… tout cela sera bon pour notre organisme et notre esprit.

Un Foie bien équilibré dans sa saison, nourrit bien le Cœur : son fils. Le Roseau « tel un os creux » apporte au Foie de quoi apaiser le Cœur et empêcher le feu de monter (caractéristique de la saison, si on laisse le Foie s’emballer !)

Pour que ce deuxième temps du printemps soit bien vécu, il nous faudra garder cet aspect lisse du Roseau où tout est parfaitement empilé. Où l’enveloppe externe est douce et légère comme une plume, et l’intérieur solide et contenant bien la forme créative et généreuse de notre énergie printanière naissante.

Signe double et précieux, il nous fera « chercher notre double » ou dire « je cherche à ce que personne ne me double »

Francine Rousseau et Jean-Gabriel Foucaud.

anti

One Reply to “Présence du chamanisme, nouveau courrier du 21 février 2012”

  1. Anna Galore

    « Prendre un temps pour se stabiliser dans les marécages.
    Moment où on se redresse avec souplesse.
    Temps pour mettre en place d’une façon minutieuse.
    On sent un étirement vers le haut : redressement, dignité.
    On blanchit quelque chose pour que ce qui renaît soit clair et sans bavures.  »

    Je ne pourrais pas dire mieux pour décrire où j’en suis à mon boulot !

    (et aussi dans la maison où on vient de faire un grand ménage mais là, c’est beaucoup plus souvent, quand même 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.