Le mantra de Milarepa

Vous vous souvenez peut-être de la note que j’ai faite sur Milarépa à l’occasion de la sortie d’un film consacré à la vie de ce dernier ? C’était en octobre dernier et elle s’intitulait Milarépa : la Voix du Bonheur.

Milarépa (1040-1123), pour faire court, est un yogi et maître renommé du bouddhisme tibétain. Il est l’un des maillons de la Lignée du Rosaire d´Or.

Milarépa fut un des Grands Maîtres spirituels du Tibet, dont le parcours fut atypique. D’abord formé aux pratiques bön pour exercer de la magie noire et venger sa famille à la demande de sa mère, il a recherché l’enseignement bouddhiste auprès d’un très grand maître tibétain, Marpa (1012-1096). Après avoir été mis à l’épreuve par son Maître, ce dernier lui transmis les enseignements, il s’est retiré pour pratiquer la méditation dans la très haute montagne où il a atteint l’Eveil. Il est aussi célèbre pour avoir composé « Les cent mille chants ». À la fin de sa vie, il a transmis ses enseignements et eu plusieurs disciples. (Pour plus d’information, consulter l’article Wikipédia consacré à Milarépa).

Enfin, on représente souvent Milarépa la main tendu vers son oreille car il écoutait et parlait aux animaux. Voilà pourquoi, Sylvana, j’ai choisi le Mantra de Milarépa pour toi.

P7110049.jpg

oṃ āḥ guru hasavajra sarvasiddhi hūṃ

Voilà, vous connaissez l’un de mes péchés mignons : écrire des mantras en tibétain sur des cailloux 😉 Cela faisait plusieurs jours que je pensais l’écrire, il ne me manquait plus que la pierre idoine, parce que là, il est long celui-ci !!! Aussi, quand nous sommes allés faire trempette au Pont du Gard, j’ai fait ma cueillette et suis revenue avec de beaux spécimens 😉 (penser à rapporter une offrande là-bas ;-))

Pour ce qui est de la traduction et du ou des sens de ce mantra, j’ai demandé des informations à Jampa Legdhen Lama que j’ajouterai ultérieurement.


oṃ āḥ guru hasavajra sarvasiddhi hūṃ

En attendant, j’ai trouvé ceci sur Visiblemantra.org :

Guru est le professeur, l’enseignant. Le mot hasa signifie « riant »- Milarepa étant parfois connu comme étant la manifestation du Rire (Laughing vajra – Tibetan : Zhepa Dorje). Laughing Vajra est aussi une des traductions de Hevajra. Sarvasiddhi signifie tout accompli, ou tout l’accomplissement

milarepa-pied.jpg
Empreinte de Milarépa

anti

7 Replies to “Le mantra de Milarepa”

  1. sylvana

    Merci Anti, j’en sais un peu plus. J’attends impatiemment la traduction, et te remercie pour ce superbe cadeau !

  2. Netsah

    Sur la première illustration, on dirait quand-même un peu beaucoup une femme… j’imagine mal des pectoraux ronds et ce genre de courbe chez un homme, cette structure anatomique, même sur le visage (je sais de quoi je parle.. 15 ans de croquis de nu j’en ai vu des gens nus).
    Il existe des dérèglements hormonaux qui peuvent arrondir et développer la poitrine chez un homme et rendre même le reste de son corps plus féminin.. la prise d’hormones féminines aussi a cet effet chez les transexuelles.. mais j’imagine mal la seconde hypothèse sur un Yogi du XIIème siècle..
    L’autre possibilité est que l’illustrateur avait un modèle féminin pour faire sa peinture, et qu’il manquait de notions d’anatomie. Ou le Yogi était hermaphrodite ce qui donnait ce côté androgyne…

    Hein ? C’est pas le propos ? Désolé o.O

  3. Kathy Dauthuille

    Jolie page ! C’est amusant, avant que le dessin du pied n’apparaisse complètement, ça me faisait penser à la galaxie représentant l’oeil de dieu.

    En ce qui concerne le côté féminin, peut-être est-ce justement pour insister sur le fait que le divin n’est ni homme ni femme et que le but de l’humanité est peut-être cet androgynat !

    Magnifique travail Anti !

  4. Harry Bolot

    J’avais pensé dans la suite des lectures de vos publications trouver une traduction du mantra de milarepa

  5. Anti Post author

    Bonjour Harry,
    Je pense que vous devriez pouvoir trouver ces informations sur internet et/ou dans des ouvrages dédiés à Milarépa.

    Une traduction est bien souvent restrictive car le sens d’un mantra va au-delà de sa simple traduction mot à mot, chaque syllabe contient un univers de significations.

    Kalou Rimpotché donne une explication sur le site de la revue 3e millénaire : https://www.revue3emillenaire.com/blog/nature-pouvoirs-bienfaits-mantras-kalou-rimpotche/

    En ce qui concerne les mantras, il y en a de deux sortes. Les premiers peuvent être créés par un être qui a une intelligence et une sagesse suffisantes. On les appelle « Mantra-nom » car la partie centrale de ces mantras est constituée du nom de la divinité ou du Gourou que l’on implore ou sur lesquels on médite. Par exemple, le mantra de Milarépa est « Om a gourou hassa benza houng » Les syllabes « Om » et « A » sont placées au début, et la syllabe « Houng », à la fin ; elles représentent respectivement le corps, la parole et l’esprit; elles sont communes à tous les mantras. La syllabe « Om » est associée au corps vadjra ou corps immuable, la syllabe « A », à la parole vadjra, et la syllabe « Houng », à l’esprit vadjra. Gourou signifie Lama ou Maître spirituel, Hassa Benza ou Hassa Vadjra est le terme sanskrit qui est traduit en tibétain par « Chépa Dordjé »; Hassa signifie joie. Cela veut donc dire : le Vadjra de joie, ceci étant le nom tantrique de Milarépa. Ainsi, par ce simple mantra, on fait appel à Milarépa.

    Vous pouvez voir aussi : http://www.visiblemantra.org/milarepa.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *