Le SDF, Creep et Radiohead

La vidéo qui suit a été tournée alors que les producteurs d’une émission nommée The Opie and Anthony Show avaient recruté un SDF pour crier par dessus une pub. Et ils se sont rendus compte qu’ils savaient aussi chanter. Il s’appelle Daniel Mustard et, devant la caméra, il interprète alors une version acoustique de Creep ( = « un mec qui craint »), un morceau de Radiohead.

Les paroles prennent une résonance particulièrement poignante dans ces circonstances. Voici le refrain en avant-goût, les paroles en entier et leur traduction sont plus bas :

Mais je suis un mec qui craint
Je suis un mec bizarre
Qu’est-ce que je peux bien foutre ici ?
Je n’ai rien à y faire.

La version officielle de Radiohead, dans un clip où apparaissent Charlotte Gainsbourg et Johnny Depp

When you were here before
Couldn’t look you in the eye
You’re just like an angel
Your skin makes me cry
You float like a feather
In a beautiful world
I wish I was special
You’re so fucking special

But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell am I doing here?
I don’t belong here

I don’t care if it hurts
I want to have control
I want a perfect body
I want a perfect soul
I want you to notice when I’m not around
You’re so fucking special
I wish I was special

But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell I’m doing here?
I don’t belong here

She’s running out again
She’s running out
She runs runs runs

Whatever makes you happy
Whatever you want
You’re so fucking special
I wish I was special

But I’m a creep
I’m a weirdo
What the hell am I doing here?
I don’t belong here
I don’t belong here

et la traduction en français

Quand tu es venue ici la dernière fois
Je n’ai pas pu te regarder dans les yeux
Tu ressembles à un ange
Ta peau me fait pleurer
Tu flottes comme une plume
Dans un monde merveilleux
J’aimerais être spécial
Tu es sacrément spéciale

Mais je suis un mec qui craint
Je suis un mec bizarre
Qu’est-ce que je peux bien foutre ici ?
Je n’ai rien à y faire.

Je m’en fous si ça fait mal
Je veux avoir le contrôle
Je veux un corps parfait
Je veux une âme parfaite
Je veux que tu remarques quand je suis par là
Tu es tellement spéciale
Je voudrais être spécial

Mais je suis un mec qui craint
Je suis un mec bizarre
Qu’est-ce que je peux bien foutre ici ?
Je n’ai rien à y faire.

Elle s’enfuit à nouveau
Elle s’enfuit
Elle court, court, court

Quoi que ce soit qui te rende heureuse
Quoi que tu veuilles
Tu es tellement spéciale
J’aimerais être spécial

Mais je suis un mec qui craint
Je suis un mec bizarre
Qu’est-ce que je peux bien foutre ici ?
Je n’ai rien à y faire
Je n’ai rien à y faire

4 Replies to “Le SDF, Creep et Radiohead”

  1. anti Post author

    « Les paroles prennent une résonance particulièrement poignante dans ces circonstances »

    Exactement ce que je me disais en voyant la vidéo, ça me fait penser aux chansons dans « I feel good » quand elles sont reprises par cette chorale de personnes âgées.

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/12/03/i-feel-goooooooooooooooodddd.html

    Et puis, il chante drôlement bien ce monsieur. Et puis, je trouve ça encore plus beau alors que je viens de lire cette info sur le Facebook de notre ami Bali :

    Distribution de nourriture Noël et Nouvel an ( Bruxelles )

    Bonjour à tous!

    Pour commencer, je vous remercie de lire ces quelques lignes. En cette période tourmentée, le moment est venu de s’unir pour mener un juste combat . L’amour et la générosité sont des armes qu’on a oubliées, alors qu’elles nous donnent un pouvoir inimaginable pour changer les choses . Je crois sincèrement que c’est à nous d’œuvrer pour rendre nos existences meilleures , et c’est un travail sans fin qui commence EN BAS DE CHEZ NOUS . En effet c’est en changeant les choses à notre échelle qu’on change le monde .

    Je voulais juste témoigner rapidement de notre expérience :

    Au début de cette année, nous, un petit groupe d’amis, avons pris conscience que le fait de mener nos vies en ne pensant qu’à notre lendemain était grave. Il y’ a beaucoup de souffrance et de misère autour de nous, même si beaucoup ne le remarque même plus . Avant de s’interroger sur les raisons qui peuvent amener des êtres humains à dormir dans la rue sans moyens de subsistance, on se doit de faire quelque chose pour soutenir nos semblables.

    Trois d’entre nous ont donc commencé à distribuer de la nourriture pour plus ou moins cent personnes le dimanche dans les gares et le centre ville. Le repas comprenait une boisson sucré de 50 cl , un sandwich avec crudité et un fruits (pomme ou banane).

    Plusieurs choses nous ont choquées :

    – Le prix :

    Nous avons financé ça sans demander d’aide et avons acheté nos produits au Aldi et en boulangerie. Avec 100 euros nous avons eu +- 120 repas . MOINS D’1 EURO PAR REPAS !!!

    – La réaction des gens :

    Beaucoup d’entre eux étaient heureux non seulement du soutien, mais surtout de voir des semblables s’inquiéter de leur sort et partager un moment d’humanité à leurs cotés. Cela leurs redonnait du courage.

    – L’indifférence générale :

    Beaucoup de gens se sont habitués à vivre dans le déni et s’y trouve très confortable. Peu de choses suffisent pourtant pour en faire de grandes. Il est temps de secouer notre entourage et de casser cette routine pour réapprendre à vivre ensemble.

    – La magie et la richesse qu’apporte un tel échange humain :

    Je pense pouvoir jurer que rien, ni argent, ni produits de consommations, ni fête, ni verre d’alcool, etc. ne m’aie fait ressentir un tel sentiment. C’est une sensation inexprimable que de se sentir réconcilié avec son humanité.
    Et ce qui est incroyable, c’est qu’un si petit acte procure une telle paix.
    Je vous le répète donc, on a du boulot, et c’est une bénédiction car ça promet des expériences magiques.

    Aujourd’hui, cela fait un moment que nous n’avons pas pu aller partager. En effet cela demande une certaine organisation et un certain budget qu’il est parfois difficile de tenir.

    Voilà ou nous en sommes, et le pourquoi de mon message sur facebook . Nous ne sommes ni une aide sociale, ni une asbl, ni un mouvement religieux, nous sommes juste quelques jeunes qui voulons organiser une distribution les soirs de Noël et Nouvel an avec plus de bras et une logistique complète ( et plus à long terme pour ceux qui veulent).

    Le nombre de réactions positives est inespéré et nous permet de voir les choses en grands.

    Aussi, il serait bien que chacun contribue et donne son avis pour que cette initiative soit la plus efficace possible.

    Ce groupe Facebook (964 membres à ce jour) a donc été créé pour que l’on puisse interagir tous ensemble et goupiller notre organisation efficacement .

    ETAT ACTUEL DES CHOSES :

    Nous sommes actuellement entrain de chercher un endroit ou l’on pourrait tous se réunir les journées du 24 et 31 décembre pour préparer les sandwichs et les boissons chaudes, et créer des groupes de distributions pour les différentes zones stratégiques de Bruxelles.

    Nous devions faire ça à la maison, mais tellement de gens ont répondus présents que ça risque d’être difficile. On vous tient informés dès qu’on a trouvé un endroit. Si quelqu’un a quelque chose d’intéressant à suggérer ou à mettre à disposition qu’il n’hésite pas.

    L’idée est de préparer tous ensemble les sandwichs et les boissons chaudes l’après midi, et d’aller les distribuer par groupe le soir. Les fois précédentes, on se déplaçait avec des caisses en plastique pour aller à la recherche des gens dans le besoin par zone (gare du midi, central nord, bourse, quartier nord, etc. ) Si vous avez des suggestions pour rendre ce système plus efficace n’hésitez pas.

    Les repas proposés sont des sandwichs, boisson de 50 cl, fruits et boissons chaudes.

    Les 24 ET 31, nous avons donc besoin de baguettes, salades, tomates, boissons de 50 cl ( River cola, orange, citron), fruits .

    Pour les boissons chaudes on souhaite distribuer de la soupe, café et thé ( ce serait la première fois) , nous pensons que c’est important vu le froid. Pour cela nous aurons besoin de thermos et de soupière transportable pour la distribution, ainsi que de grandes casseroles pour la préparation. On aura donc besoin de légumes pour la soupe et de thé, café et sucre. Si quiconque à des suggestions pour pouvoir affiner cette initiative qu’il n’ hésite pas.

    Plusieurs personnes ont suggéré l’idée de faire également quelques stands fixes de distributions. Nous attendons vos avis ou conseils pour rendre cela réalisable.

    Nous voudrions également distribuer des couvertures, donc les couvertures propres et en bon état sont les bienvenues.

    Si vous ne pouvez pas venir ce soir là, vous pouvez également faire un don, et comme je vous le disais 1 euro représente 1 repas donc même un euro suffit . Ne vous inquiétez pas votre générosité sera plus qu’utile.
    Je vous communique un numéro de compte pour vos dons rapidement.

    Nous aurons également besoin de voiture avec conducteurs pour les déplacements.

    Vos idées, conseils ou questions sont bienvenus sur ce mur. Nous les attendons avec impatience. Vous verrez que rendre tous cela réalisable n’a rien d’exceptionnel. Cela demande juste un peu de communication, de cœur et de bonne volonté.

    Toute personne est la bienvenue, nous avons besoin de bras, de nourriture et surtout d’amour et de soutien.
    Donc peu importe votre religion, votre origine ou votre opinion politique, vous êtes attendu pour partager un moment d’humanité et de fraternité, ce qui n’a pas de prix en cette période de fête.

    Que Dieu vous garde

    Mike

    P.S : Faire circuler l’ info et le groupe est déjà une action utile 😉

    UPDATE:

    Grande nouvelle !!!! Nous avons trouvé l’endroit :-))) .
    Nous allons faire cela à l école Saint Joseph à 2 min du cimetière d’Ixelles . Voici les coordonnées :

    ASBL Ecole St Joseph Chaussée de boondael 621 Bruxelles ( entrée grille multicolore ) 1050 Bruxelles

    UN GRAND MERCI A EUX , ILS RENDENT TOUT CELA POSSIBLE

    L’idée serait de faire une réunion préparatoire éventuellement dimanche Vers 17 H ( je confirmerai cela demain ) pour voir combien nous serons , ce que chacun peut apporter et quelle stratégie de groupe nous mettrons en place . En effet ce serait bien que chacun aide à rendre cette initiative la plus efficace possible .

    Il est vrai que nous étions habitués à une logistique beaucoup plus simple à gérer ( étant moins de dix ) , donc compte tenu des proportions que cela prend grâce à vous tous , nous avons besoin de vos compétences pour rendre tous cela magique

    Je vous tiens informé

    A bientôt

    Mike

    C’est ici : http://www.facebook.com/home.php?ref=home#/group.php?gid=232192026534&ref=nf

    Leur action continue, ce groupe lutte contre des expulsions en ce moment.

    anti

  2. valentine Post author

    A propos de l’indifférence générale, un article paru dans un journal local le 31 décembre, titrant:

    « La misère l’a conduit à survivre dans les bois »

    Et cet encadré : La Municipalité n’autorise pas le campement

    « Si Alain Schick est installé dans le bois Chuet depuis le mois de mai, la Municipalité d’Echandens n’a découvert son campement que juste avant Noël. « Nous en avons été informés par la gendarmerie. Avant, les feuilles des arbres dissimulaient l’abri de ce monsieur », explique Irène Caron, municipale en charge du social.
    L’exécutif du village à l’ouest de Lausanne a ensuite réagi rapidement en écrivant au propriétaire de la parcelle qui tolère la présence d’Alain Schick sur son terrain. Il lui a signifié, le 21 décembre, qu’il n’admettait pas cette installation sauvage. Un texte de loi précise en effet qu’une autorisation communale est nécessaire pour le camping occasionnel, hors place autorisée, si celui-ci dépasse quatre jours.
    « Nous avons demandé au propriétaire de prendre ses responsabilités, souligne l’élue. Car les conditions de vie ne sont humainement pas raisonnables. Nous n’avons aucun mépris pour ce SDF, mais nous estimons qu’il existe des structures nécessaires pour lui venir en aide. »
    Il n’empêche, si Alain Schick refuse cette aide, Irène Caron peine à la blâmer. « Il est tout de même difficile d’accuser cette personne de quoi que ce soit, puisque, en se mettant en marge du système, il n’en abuse pas! ».

    Si j’ai un voeu à formuler pour 2010, c’est que chacun ait, au minimum, un toit au-dessus de sa tête afin que l’on respecte sa dignité.

  3. ramses Post author

    Ah ! Ces Suisses ! Tout en finesse… « Le non abus de la marge » !! Madame Irène n’avait pas vu l’abri, avant que les feuilles ne tombent ! C’est sûr, ça fait désordre !! Imaginez que l’abri ait une vague forme de minaret et que sa locataire soit revêtue d’une burqa !! Heureusement que la Police fait bien son travail…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.