Les enfants du plastique,Thomas Clément

9782846260985.jpg

Depuis le temps que j’en parlais à Anna, voilà, je lui ai offert !

Les enfants du plastique est un premier roman d’un jeune homme talentueux, Thomas Clément, que j’avais eu l’occasion de rencontrer lors du salon du premier roman de Draveil en novembre 2006 (voir photo, en compagnie de Elisabeth Robert, active contributrice des forums de France 2 à l’époque elle aussi) :

thomas clément.jpg

Il faut dire que j’ai tout de suite accroché à ce roman délirant qui se passe dans le milieu de la musique. Le blog de Thomas Clément vaut aussi le détour soit dit en passant.

Je me souviens avoir trouvé la fin trop tordue. J’avais ressenti à l’époque la même impression de n’importe quoi que dans « Les onze mille verges » d’Apollinaire. Trop. C’est trop. Ca ne m’empêche pas d’avoir trèèèèèèèèèèèèèèèèèès envie de le relire 😉

Les enfants du plastique donc c’est un monde aseptisé dans lequel la musique, comme toute création, est lissée, conceptualisée, unifiée.

Un monde en 2010 où les Stones, Aérosmith, Led Zep et consorts n’existent plus, un monde dans lequel les d’jeun’s qui ont perdu l’essence de la langue, ne se donnent même plus la peine de conjuguer les verbes et parlent à l’infinitif (j’vous jure que ça fait drôle).

En un mot : la vie n’est plus rock’n’roll !!! A l’heure où Jonnhy se meurt, c’est bien triste ma foi.

Le héros est un salaud, un pur salaud, un salaud par désespoir, comme beaucoup finalement.

PDG de Unique musique, il met au point un attentat suicide diabolique, un rouage infernal par lequel il risque bien de se laisser attraper : le lancement d’un groupe punk aux allures de Béruriers Noirs.

Lire les paroles de « Désordre », c’est entendre « Porcherie».

Thomas Clément nous livre aussi une version réjouissante de la chanson des restos du cœur…

Les enfants du plastique, c’est drôle et triste à la fois. L’écriture est bien balancée, elle a du chien tout en étant parfois émouvante et poétique. Tout comme le Charlie de Anna Galore avait sa Mina, Franck a sa Mila, son histoire d’amour impossible à lui et ça contrebalance un peu le côté sordide de ce monde futuriste. Une chose est sûre, je ne regarderai plus un médiator comme avant…

anti

P.S : Les enfants du plastique existe aussi en livre de poche.
On peut aussi en lire un extrait en ligne.

6 Replies to “Les enfants du plastique,Thomas Clément”

  1. Anna Galore

    Ah ça oui que j’ai très envie de le lire, celui-là ! Le seul petit problème, provisoire certes, c’est que TU ME L’AS PRIS pour commencer à le (re)lire AVANT MOI !!!

    Anna, j’attendrrrrrrrrraaaaaaiiiiii jouuuuuurrrrrrrr et nuiiiiiiiiit j’attendrrrrrrrrrrrrrrraaaaiiiiii son rrrréééééétourrrrrr

  2. anti

    Quel problème ? Y’a aucun problème, c’est pas un problème 😉 De toute façon, je lis toujours en premier les livres que je t’offre, c’est une tradition ;-))

    Les Béru, c’est vraiment une époque. Du coup, je ré-écoute de ces trucs !!!

    anti

  3. anti

    Ah ben ça c’est drôle ! J’en apprends une bonne de nouvelle aujourd’hui : Les enfants du plastique sort en livre de poche !

    Mon roman sort aujourd’hui en Livre de Poche ! (2 décembre 2009)

    Aujourd’hui grosse émotion, je découvre l’objet : mon roman « Les enfants du plastique » dans la collection mythique de ma jeunesse « Le Livre de Poche ». Je sais pas combien j’en ai lu dans ma vie des Livres de Poche mais en fait beaucoup… et franchement, ça fait vraiment quelque chose de voir son nom au dessus du célèbre petit logo rouge et blanc !

    Pour les nouveaux sur ce blog, Les Enfants de Plastique, c’est un roman féroce et drôle sur le business de la musique, l’histoire d’un patron de multinationale du disque qui décide de se suicider professionnellement en lançant un groupe de punk rock trash de Limoges. (d’ailleurs, pour fêter ça, petite interview de Pascal Nègre bientôt !)

    Honnêtement, c’est l’idée de cadeau de Noël qui tue, donc achetez-le vite il ne coûte que 6 euros !

    Découvrez les coulisses de l’édition de ce livre et plus généralement, les coulisses secrètes du milieu de l’édition !

    Lisez gratuitement les 30 première pages du Roman !

    Enfin coïncidence parfaite, Les Enfants du Plastique sort exactement le jour où je quitte officiellement DDB !

    BRAVO Thomas !

    http://clement.blogs.com/thomas_clment/2009/12/enfants-du-plastique-livre-de-poche.html

    anti

  4. Anna Galore

    (j’ai également posté le commentaire qui suit sur le blog de Thomas)

    Ca y est, je l’ai lu, dévoré en fait, pendant les vacances de Noël. C’est tout simplement génial !!!

    J’ai été (il y a longtemps) musico pendant une bonne quinzaine d’années et j’ai vraiment adoré tous les côtés « envers du décor » et clins d’oeil à tout bout de champ (de chant? hu hu), décrits de façon aussi hilarante que brillante, avec un sens aigu du trait qui tue.

    Et puis, en parallèle, ta sensibilité, ta poésie comme le soulignes Anti, ton sens du récit et de la progression dramatique, bref que du très bon et ça fait vachement du bien de lire un vrai livre aussi bien écrit que celui-là.

    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.