Et le consommateur devint con

Un article de Merome paru sur On refait le blog

Avez-vous vu la dernière affiche de la célèbre marque de sucre « Daddy » ? Si ce n’est pas le cas, la voici :

1490271420.jpgIl y en a plusieurs déclinaisons, toutes avec un message intelligent comme celui-là à l’intérieur.

Voyez la nouveauté incontournable : le carré de sucre, notre bon vieux carré de sucre qui adoucit nos cafés, chocolats et autres boissons est maintenant proposé dans une autre forme.

Ce n’est pas tout à fait une nouveauté, dans le sens où l’on avait déjà eu l’incroyable chance d’avoir des carrés de sucre en forme de carreau, trèfle, pique et cœur. Mais là, c’est simplement rond, design, classe et indispensable.

Il ne vous a pas échappé que dans un kilo de sucre traditionnel, le truc has been tout carré, là, l’emballage est parfaitement adapté au produit, c’est à dire qu’il n’y a pour ainsi dire aucun espace vide entre les sucres. Magie du parallélépipède rectangle : il s’assemble à merveille avec ses semblables.

En passant à la forme ronde, Daddy a l’ingénieuse idée de gaspiller un gros tas d’espace dans les boites, pour le gain essentiel de l’aspect du sucre que l’on voit disparaître instantanément dans sa boisson chaude.

Si, par exemple, on avait auparavant des cubes de sucres de 1 cm de côté (donc un volume de 1cm3 pour chaque), nous avons maintenant des cylindres de volume 0.785 cm3, soit une perte d’espace de 22% !

Cela signifie deux choses :

– Pour un poids égal, les paquets de sucre devront être plus gros, donc l’emballage devra suivre (plus de papier, plus de colle, plus d’encre).
– Les camions qui les transportent devront être plus nombreux, en admettant que les camions roulent aujourd’hui au maximum de leur volume.

Ecologiquement, vous l’avez compris, c’est une aberration totale, pour un gain pour le consommateur rigoureusement nul.

Le pire, c’est que ce n’est pas la première fois. Les boites de chewing gum sont maintenant des sphères. On peut aussi légitimement s’interroger sur l’intérêt de faire des boites de conserves en forme de cylindre, plutôt que des parallélépipèdes qui s’empilent bien.

A qui profite le crime ? À la croissance bien sûr ! Ce qui fait que les gens achètent des trucs de plus en plus chers, c’est principalement parce qu’ils l’ont vu dans la pub. Bientôt, les concurrents de Daddy devront s’aligner pour ne pas se faire distancer, et la nouvelle norme sera celle-là.

Comme cela coûte plus cher pour tout le monde, on rognera sur le salaire des gens qui supervisent l’emballage, ou mieux : sur le paysan qui cultive la betterave ou la canne qui a servi de matière première…

Voilà un bel exemple de ce que j’aimerais ne plus voir dans nos sociétés. Et donc, je n’achèterai pas de sucre Daddy. Je suis certain que si on était nombreux à se foutre de la gueule de la décision marketing de Daddy, cela aurait un impact.

Vous avez un blog ? Parlez-en dessus. Vous fréquentez un forum ? Abordez le sujet. Discutez de ça à la pause café au boulot, au repas de famille. On nous prend pour des cons et on se laisse faire ?

Vu sur Rue89 et relayé ici avec grand plaisir

9 Replies to “Et le consommateur devint con”

  1. Netsah (Anna's son) Post author

    perso j’ai toujours acheter le sucre en poudre ou en sachet et certainement pas Daddy car j’aime pas le jeu de mots avec sugardaddy (homme âgé qui a une très jeune et belle femme (fille?) qui profite de son argent) associé à l’image sur l’emballage.
    Mais boooouh Daddy!

    sinon les japonais ont fait des pastèques cubiques pour en transporter plus et plus facilement 😀

    Netsah

  2. Anna Galore Post author

    Les oeufs cubiques aussi. Je ne sais plus qui avait réussi ce coup-là. Visblement, ça n’a pas trop marché. Peut-être que ça ne faisait vraiment pas naturel. Ou alors, ce sont les poules qui ont protesté parce que ça faisait trop mal XD

  3. sapotille Post author

    hmmm.. j’ai lu sur un blog qu’il s’agissait des chinois et non des japonais.. Mais comment savoir?

  4. Anna Galore Post author

    Peu importe où ils vivent, ça ne change rien à leurs actes. Ce sont leurs actes qui les définissent et c’est de leurs actes qu’ils sont redevables. Tôt ou tard, ça leur reviendra sur le coin de la gueule.

    Anna, le karma sans peine

  5. ramses Post author

    « Ecologiquement, vous l’avez compris, c’est une aberration totale, pour un gain pour le consommateur rigoureusement nul. »

    Mais pas pour l’industriel… Un paquet de 750 gr, qui a l’air plus gros qu’une « brique » d’un kilog, mais coûte aussi cher… 25% de produit en moins pour le même prix, c’est tout bénéf, sachant qu’il n’est pas plus coûteux de fabriquer du sucre « rond » que « cubique ». Le problème des sucriers, c’est que les gens consomment de moins en moins de sucre, alors ils essaient d’innover pour piquer la part de marché du concurrent !

  6. anti Post author

    Je sens que le Hop ! va se transformer en Flop !

    D’ailleurs, ce sont les industriels et surtout les services marketing qui sont cons, pas forcément les consommateurs.

    anti

  7. Netsah (Anna's son) Post author

    Pour une fois je suis tout à fait d’accord avec toi Anti sur une question de marketing o.O ils sont vraiment cons ceux qui s’occupent de cette campagne… Ils ont oublié de faire quelques recherches techniques il semblerait alors que c’est une des premières étapes importantes lors d’une étude. Et je pense aussi que ce sera un flop, comme les fameux sucres en forme de couleur de cartes, très très peu de personne les achètent en magasin après des années de commercialisation.
    En tout cas je sais pas si vous avez regarder les autres blogs genre libé ou blogs pour les consommateurs mais il semblerait que le boycott soit déjà en place..

    Netsah

    (ah et en effet les chinois font les pastèques carrées, les japonais se contentent d’en vendre sur les marchés)

  8. ramses Post author

    Si tous les « créatifs » sont obligés de se convertir à l’écriture, comme Beigbeder, ça va être le trop-plein !

    La pub a un coup dans l’aile (cf. les résultats financiers de TF1, qui devait sortir gagnant de la suppression de la pub sur les chaînes publiques… Plouf !)

    Avec la crise, le consommateur revient aux fondamentaux… le prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.