Six flics pour arrêter deux enfants

En France, non seulement on passe devant un juge pour avoir dit « Sarkozy je te vois » mais on peut aussi être arrêté par des flics alors qu’on a 6 ans et qu’on est soupçonné d’avoir piqué un vélo. A tort, en plus, mais quand bien même…

Deux véhicules de police, pas moins de six policiers et deux heures d’interrogatoire : c’est le dispositif déployé par la police en Gironde pour arrêté deux enfants (âgés de 6 et 10 ans) pour un vol présumé de vélo, dévoile ce jeudi matin le journal Sud-Ouest. Les deux enfants ont ensuite été innocentés.

Le matin même, une mère de famille avait cru reconnaitre le vélo volé d’un de ses enfants. Les deux garçons, âgés de 6 et 10 ans, ont donc été itnterpellés à la sortie de leur école élémentaire, à 16h30, mardi à Floirac en Gironde, devant leurs camarades de classe.

Mais, la mère de l’enfant de 10 ans interpellé a fourni une attestation sur l’honneur signée de la personne qui lui avait offert (un adjudant-chef de la base aérienne de Mérignac), il y a un an et demi. Elle a dénoncé un «procédé honteux».

«Mon fils ne veut plus retourner à l’école»

Interrogée par France-info, elle a expliqué qu’elle aurait compris que la police la convoque au poste pour expliquer d’où venait le vélo de son fils, mais pas qu’il soit ainsi arrêté devant l’école pour subir ensuite un interrogatoire de deux heures. «Mon fils ne veut plus retourner à l’école, explique-t-elle, avant de promettre qu’elle va écrire au ministère de l’Intérieur».

Quant aux membres du corps enseignants, ils affirment n’avoir rien vu. L’école est dans une rue piétonne, les véhicules de police sont donc intervenus au bout de la rue. Mais ils ont prévu d’en parler avec les enfants et les parents d’élèves, dès lundi.

Cette affaire intervient quelques semaines après la parution d’un rapport de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) dénonçant des actes de «violence illégitime» des forces de l’ordre envers les moins de 18 ans.

Source: 20 Minutes

3 Replies to “Six flics pour arrêter deux enfants”

  1. ramses Post author

    Miss, tu as raison, le monde est devenu fou…

    2 heures d’interrogatoire de 2 gosses de 6 et 10 ans, pour un « délit » qui n’existe pas, ça dépasse l’entendement.

    Et c’est surtout (pour le moment…) contraire à nos Lois. Un mineur ne peut être entendu qu’après qu’un certain nombre de mesures de protection aient été prises (saisine du Juge des enfants, enregistrement vidéo, etc…). Cette procédure ne peut d’ailleurs se dérouler qu’en cas de « flagrant délit ». Il s’agit ici de l’instruction d’une plainte d’une mère se plaignant du vol du vélo de son fils, qui était d’une couleur différente. C.. et daltonien, ça fait beaucoup !

    Le pire est que ces policiers ont le soutien de leur hiérarchie (cf. Le Monde.fr de ce jour) :

    « Lors d’un point de presse organisé à la mi-journée à l’hôtel de police de Bordeaux, le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Albert Doutre, a apporté son soutien aux policiers. « Je soutiens entièrement et j’assume entièrement jusqu’au bout ce qui a été fait », a-t-il déclaré, estimant que tout avait été fait dans le cadre « des lois de la République ».

    Qu’ils aillent jusqu’au bout de leurs convictions et qu’ils démissionnent en bloc ! Chaque jour apporte une nouvelle atteinte aux libertés fondamentales… Jusqu’où s’arrêteront-ils, disait Coluche !

  2. ramses Post author

    Dans cette affaire lamentable, qui continue à faire l’actualité, il semble bien que les procédures n’aient pas été respectées et que cette arrestation de 2 enfants de 6 et 10 ans était parfaitement illégale (surtout pour celui de 6 ans).

    Cependant, un certain nombre de commentaires des différents blogs journalistiques approuvent… Ca en dit long sur la perte de repères d’une partie de la population !

    Xavier Darcos parle de « dérive sécuritaire »… Après les « dérives sectaires », c’est le pays qui va à la dérive !

  3. Anna Galore Post author

    Xavier Darcos a dit ça ??? Alors qu’il vient de proposer de mettre des agents de sécurité dans les écoles pour pouvoir procéder à des fouilles au corps pendant les récrés ?

    Anna, l’hôpital et la charité…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.