Drom festival et autres cultures nomades

6eme_edition_du_Drom_Festival-g-4741_200903301744_ks.jpeg

Ce matin, je suis tombée sur cette affiche ! Demain donc, s’ouvre la 6e édition du festival pluridisciplinaire et itinérant autour des arts et cultures nomades à… Nîmes ! Trop bien ! Et ce, jusqu’au 16 mai.

Outre les spectacles dont on peut avoir le programme détaillé sur le site de l’association Kourt’Echel, se tiendront des expositions temporaires.

ext_actu_image_1151_matt_chazal_elele300leg.jpg « Les Tziganes de Turquie » de Matthieu Chazal

Exposition photographique du 14 au 16 mai 2009 – Espace Chapiteau

Année de la saison culturelle turque en France.

La Turquie abriterait la plus grande population tzigane au monde ; ethnologues et chercheurs estiment à 3 à 4 millions le nombre de Tsiganes (Roms, Doms et Loms) vivant dans ce pays.

Matthieu Chazal a rencontré dans le centre du pays de nombreuses familles tsiganes nomades. Certaines convergeaient, en voitures, en sidecars, ou en charrettes tirées par des chevaux, vers un village de Cappadoce pour un pèlerinage Alévi. Au Kurdistan turc vivent également de nombreuses familles qui voyagent de la Syrie jusqu’au nord de la Turquie. A la découverte de ces peuples tziganes oubliés.

284121163.jpg « Un Souffle » De Vladimir Vasilev du 08 au 16 mai 2009- Cafétéria Cinéma Sémaphore

« C’est l’espace temps nécessaire pour se laisser imprégner, pour se laisser posséder. Simplement le temps de cligner de l’œil nerveusement. Pour discerner, le fardeau d’une vie dans les yeux de la mort, Ou l’innocence sur le visage d’un enfant.
Mon travail est de tenter de modifier les habituels et macabres cadres stéréotypés liés à la différence culturelle. Ceux qui remplissent nos yeux de pitié mal placée. On dit que la vie laisse ses marques. Et nous ne pouvons plus compter les coups de l’existence, sur la peau de ces êtres. Mais les gens restent fiers, ancrés sur ce sol qui leur appartient. Entre deux mondes, entre deux époques, ces générations disparaissent et transmettent, chacune de ses marques. »

« Fresque – décor » des ateliers graffiti de Valdegour, le 12 mai 2009- CSCS Valdegour et du 14 au 16 mai 2009 – Espace chapiteau.

Lors d’ateliers graffiti – peinture, qui ont eu lieu de mars à mai 2009, un groupe de jeunes du quartier Valdegour a eu l’occasion de travailler sa technique.

Du crayon à la bombe, du papier à la fresque murale, du lettrage au graffiti.
Ils pourront ainsi vous présenter le résultat de leur ouvrage avec une grande fresque –décor réalisée sur le thème du nomadisme, le mardi 12 mai lors de la soirée concert au CSCS Valdegour, et du 14 au 16 mai à l’espace chapiteau pour la clôture du festival.
Ateliers animés par Yann Meheri.

Dessin et sculpture sur le thème du cirque par les enfants du Mas de Mingue. Du 13 au 30 mai 2009 – Vernissage goûter 13 mai 2009 – À 16h, à la bibliothèque Jean Paulhan – Mas de Mingue

Un groupe d’enfants fréquentant la bibliothèque Jean Paulhan a participé à une série d’ateliers arts plastiques, dessin et sculpture sur le thème du cirque, du mois de février au mois de mai 2009.

Les enfants ont abordé diverses technique crayon, fusain, encre pour une recherche des formes, et la compréhension des volumes. Ils se sont ensuite attachés à définir individuellement de ce qui pour eux représente le cirque. Les enfants du Mas de Mingue vous présenteront ainsi leur exposition composée des sculptures d’argile lors du vernissage goûter et projection du mercredi 13 mai 2009.
Ateliers animés par Sandrine Michaille.

926958251.jpg « Destination Mongolie » de Samuel Keller – Asso. L’Omnibus. Du 13 au 14 mai 2009 – Espace Chapiteau.

L’Omnibus invite le public à voyager entre Oulan Baatar et Bulgan, par delà les steppes de Mongolie, autour de l’exposition photographique et sonore de Samuel Keller.

Les photographies évoquent des moments de vie du peuple mongol, dans la ville qui porte encore les stigmates d’une domination soviétique, puis dans la steppe où la vie s’organise au rythme des chevaux et des troupeaux. Quant à la bande sonore, elle se perd dans les chants des moines bouddhistes, s’arrête quelques temps dans une yourte sous laquelle une vieille nomade, de sa voix cassée, chante les louanges de l’été…

«Mongolia Expedisound », un film de Laurent Lemonnier et un diaporama photo de Karine Terlizzi. Jeudi 14 mai 2009- Espace chapiteau.

De mai à novembre 2006, une équipe de 12 personnes s’est rendu par la route en Mongolie avec comme objectif principal la participation au camp d’été de l’orphelinat d’état de Oulan Baator. L’encadrement d’une centaine d’enfant à travers différents ateliers fut leur quotidien pendant presque deux mois. La suite du voyage fut une découverte du pays et de leurs habitants tout particulièrement à travers l’échange musical. Karine Terlizzi, de IOT Records, faisait partie de ce voyage fabuleux de Marseille à Oulan Baatar. Grâce à ce diaporama photo, Karine partage avec nous tous ces moments de découvertes, de rencontres, d’échanges, de convivialité. Vous pourrez découvrir l’immensité des paysages que les nomades Mongols arpentent.

Avis aux producteurs qui passeraient par là, un film, « Les fils du vents » cherche moyens pour être enfin terminé :

A lire aussi, des articles sur Opama.culture.net

Drom festival sur myspace avec des morceaux très sympas a écouter, aux airs de mon chouchou Goran Bregovic !

anti

4 Replies to “Drom festival et autres cultures nomades”

  1. Anna Galore

    Trop bien !!!!!!!!

    En plus, ça fait drôle de retrouver dans une seule expo à la fois les Roms, la Mongolie et la Turquie, qui sont au centre du roman que je suis en train d’écrire.

    Pour info, le mot « drom » signifie « voyage » en romani.

    Anna, sur la route

  2. Anna Galore

    Celui-là, il faut absolument qu’on le voie. De Tony Gatlif, je connais seulement Gadjo Dilo et Swing mais Startine aussi, entre autres, nous a recommandés aussi de voir Latcho Drom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.