Ca, c'est du bol

Ma journée d’anniversaire, hier, a fort bien commencé, avec un rendez-vous personnel très attendu par Anti et moi – un évènement dont nous reparlerons avec nos proches mais pas (ou très indirectement) sur ce blog en raison de sa nature privée. Oui, c’est un peu frustrant, dit comme ça, mais c’est là que réside tout l’équilibre subtil que nous nous efforçons de conserver ici : dire énormément de choses de nos vies tout en préservant l’opacité minimale nécessaire à notre intimité. Même si nous nous exposons beaucoup, nous ne dévoilons jamais publiquement certains aspects de nos vraies vies et de ceux que nous côtoyons.

1354431903.JPGDans la matinée, Miss You m’a offert son cadeau, un superbe livre sur la Mésopotamie. En rentrant du boulot, je me demandais ce que pouvait bien préparer Anti, qui n’avait rien laissé deviner de ce qu’elle avait prévu de m’offrir. Elle a commencé par un faux cadeau, occasion d’un fou-rire de plus : « L’empire des loups » de J.C. Grangé en édition Poche, donc imprimé par Jouve, ha ha ! L’un de ses meilleurs thrillers, certes, mais elle savait que je l’avais déjà lu depuis longtemps et en plus, un livre de poche dans un emballage approximatif, euh, oui, grands rires !

Rien que pour l’embêter, je ne lui ai posé aucune question sur ce qui allait suivre – le vrai cadeau. Elle aurait été trop heureuse de me faire bisquer. Du coup, on riait encore plus de jouer à ce je-te-tiens-tu-me-tiens.

Vers 18h30, il tombait des trombes d’eau et là, un mec que je ne (re)connais pas frappe à la porte. Anti m’aide un peu à le situer : mais oui, bien sûr, j’y suis, c’est François Denis, le type adorable qui vend de superbes bols chantants tibétains à Avignon. Elle a servi le thé pendant qu’il a déballé deux caisses de bols plus beaux les uns que les autres, nous apprenant plein de choses sur leur histoire, les gens qui les fondent et les martèlent, la façon de les faire sonner au mieux pour les comparer et, ce qui ne gâche rien, son action militante pour le commerce équitable. Un régal…

J’ai choisi – difficilement – lequel d’entre eux allait devenir mon cadeau. C’est celui qui est en alliage nettement plus sombre, on le voit bien sur les photos. Un son grave, ample, riche en harmoniques plus aigües. D’ailleurs, lorsqu’il a tout déballé en arrivant, c’est le premier que j’ai voulu faire sonner – attirance immédiate. Il est, de plus, finement orné de motifs ciselés.

François a ajouté deux petites cymbales en bronze épais que l’on fait sonner en les frappant l’une contre l’autre, deux mailloches, un petit mala en améthyste pour Anti, de l’encens, quelques dernières anecdotes et son sourire.

Le reste de la soirée s’est passé dans l’euphorie la plus totale, le champagne n’y étant pas pour rien. Et, en prime, le renversant gâteau au chocolat de sa race fait par Anti, suprême délice comme plusieurs d’entre vous ici le savent pour l’avoir testé.

Encore une journée de rêve, du lever au coucher. Encore plus de bonheur et ça ne fait que commencer. Ca, c’est du bol.

Très belle journée à tous

10 Replies to “Ca, c'est du bol”

  1. Startine Post author

    Très bon anniversaire Anna, et que la vie -et les bols tibétains 😉 résonnent encore longtemps de vos rires joyeux !!!!!!!

  2. Ness Post author

    Waooo, trop fort 🙂
    (et désolée, tellement stressée par mes rdv de médecin hier que j’ai zappé ton anni… sorry !!!! Bon, joyeux anniversaire en retard, avec plein de bisous pour compenser !)
    Les bols tibétains, c’est une idée trop top que ça ne m’étonne même pas qu’Anti y ait pensé 🙂
    Et le gâteau au chocolat… mhmmmmmm…

  3. ramses Post author

    Joli, le bol chantant. Doit permettre des réveils moins agressifs que le gong ! Les tympans d’Anti, c’est sacré !

  4. anti Post author

    « Elle aurait été trop heureuse de me faire bisquer. »

    Morte de rire ! Tu commences à très bien me connaître ma parole !!! Quelle bourrique la ânna !

    « mais oui, bien sûr, j’y suis, c’est François Denis, le type adorable qui vend de superbes bols chantants tibétains à Avignon »
    Alors ça, pour être une personne adorable, c’est une personne adorable. Un vrai cadeau encore que ces retrouvailles ! C’était grandiose la tête de Anna qui se demandait c’que j’avais bien pu encore inventer et ce qu’il pouvait bien y avoir dans ces caisses à part des couvertures… Un grand, grand merci à François de s’être déplacé aussi, jusqu’à la maison.
    Anna était comme un enfant au pied du sapin de Noël devant ces bols et j’étais tellement en admiration devant la scène que je n’ai pris aucune photos. Shame on me ! Plaisir des yeux et des moments partagés.

    « le renversant gâteau au chocolat de sa race fait par Anti, suprême délice »
    Pensées pour beaucoup de vous ici et surtout pour Netsah à qui je pense toujours en entendant « suprême délice » mdrrr ! Tour Montparnasse oblige 😉

    « Les tympans d’Anti, c’est sacré »

    Il est où le jeu de mots ! Grrrr ! 😉

    ant, ravie !

  5. ramses Post author

    Anti,

    Aucun jeu de mots, mais j’ai cru comprendre que tu préférais les réveils en douceur !

  6. anti Post author

    Pas de problème ramses ! J’fais une fixette sur les jeux de mots. La vie avec Anna, tu vois ?

    Bonne soirée !

    anti

  7. anti Post author

    Comble de la gentillesse, ce matin au courrier, un paquet en provenance d’Avignon contenant une très jolie carte avec ces mots :

    « Un petit coussin végétal « Made in Népal » pour votre bol. Toutes mes amitiés. » François.

    Le bol de Anna se tient maintenant bien confortablement installé sur son beau coussin 😉

    Merci !!!

    anti

  8. Sampang

    Moi le bol je connais bien , j ai eu les cheveux coupés avec pendant des années… 😛

    Maintenant que je lis cela ici, je peux les entendre grâce à l autre note 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.