Une économie basée sur le désintéressement

1141636057.jpgLe prix Nobel de la Paix, Muhammad Yunus, appelle à profiter de la crise économique mondiale pour créer un système financier « pour le peuple » et pas « pour les plus riches ». Selon lui, à la tourmente financière s’ajoutent les crises alimentaire, énergétique et climatique, plus anciennes mais passées au second plan. « Toutes ces crises ont la même origine, elles sont nées des failles structurelles de notre système », selon Muhammad Yunus, pour qui « l’économie actuelle est exclusivement tournée vers la maximisation des profits ».

« Tant que les choses fonctionnent à peu près, personne ne veut rien changer, mais maintenant que ça ne marche plus, c’est le bon moment » pour réformer le système, a estimé le prix Nobel. « Le système financier doit être entièrement repensé. Il ne fonctionne pas pour le peuple de toute façon! Pour les riches, oui! Les grandes entreprises, oui! Mais pas pour le peuple », a-t-il martelé.

Evoquant les financiers américains, il a relevé qu’un « petit nombre de personnes d’un seul pays avaient crée une situation désastreuse pour le monde entier », un paradoxe qui démontre « la fragilité du système » capitaliste actuel. « Les vrais victimes de cette crise sont des gens qui n’y sont pour rien. Ceux sont eux qui vont perdre leurs emplois, revenus et gagne-pain », a-t-il souligné. « Il n’y a pas de plan de sauvetage pour eux! ». Muhammad Yunus a proposé de fonder un nouveau système « basé sur le concret et non pas sur les rêves » de certains professionnels de la finance.

Il a donné l’exemple de la banque du micro-crédit qu’il a fondée en 1976 pour financer les projets de villageoises bangladaises n’ayant pas accès aux crédits bancaire habituels. Trente ans après le lancement du concept, les prêts accordés sans conditions de ressources sont remboursés dans 98% des cas.

« L’économie mondiale a aujourd’hui une capacité technologique sans précédent dans l’histoire humaine, mais qui ne sert qu’à faire de l’argent », a déploré Muhammad Yunus. Il a suggéré que les richesses produites par les entreprises soient réinjectées dans une « économie sociale, pour changer le monde ». « L’économie actuelle ne s’appuie que sur l’égoïsme des hommes », a-t-il déploré, appelant à construire en parallèle « une économie basée sur le désintéressement ».

Source : E24.fr

A lire aussi, les notes :

Economie verte et emploi et Un geste d’amour.

9 Replies to “Une économie basée sur le désintéressement”

  1. anti Post author

    Mdrrr ! J’ai rajouté les deux liens vers les notes qui parlait déjà de Muhammad Yunus dans le corps de celle-ci 😉

    Je suis très heureuse qu’Anna en reparle aujourd’hui surtout après l’énervement ressenti à la lecture de la précédente sur ces vraies fausses interrogations sur la société actuelle finalement.

    J’ai très envie d’y croire à son projet !

    anti, je veux que l’effet existe ! J’y crois ! J’y crois !

  2. voiedoree Post author

    c’est inévitable

    le système actuel est pourri, il était valable lorsque la reconstruction était nécessaire à la suite des guerre, le capitalisme était alors indispensable pour mobiliser les énergies et le profit également. Mais ce système fonctionnait avec loa loi du marché, ce qu’on appelle « l’offre et la demande » or, aujourd’hui il n’y a plus de marché et l’économie se trouve en position de monopole ou quasi monopole ce qui induit des distrosrsion dans le système et son effondrement. L’économie de marché a vécu et doit être remplacé par une économie de solidarité.

    Elle passe par une modification des consciences, c’est là qu’interviennent les nouveaux enfants qui dirigeront le monde dans une ou deux générations. Obama est un de ces nouveaux enfants…

  3. Anna Galore Post author

    Je me joins à votre choeur pour dire que j’y crois aussi à fond.

    Le communisme s’est effondré pour longtemps, le capitalisme dans sa forme actuelle est en train de prendre de sérieux coups de boutoir. Une nouvelle économie finira par émerger qui repose enfin sur la réalité du monde et une globalisation non plus sauvage mais basée sur l’humain.

  4. Netsah (Anna's son) Post author

    J’y crois !!!

    Maintenant il nous faut l’avis d’un riche et du Nain.

    Netsah

  5. ramses Post author

    Netsah,

    Le riche et le nain, ils ne veulent pas de micro-crédits, ils veulent des milliards pour renflouer les Banques, qui ont besoin de reconstituer leur cash-flow pour continuer à « récompenser » les Traders qui nous ont mis dans la mouise ! Le scandale AIG en est un exemple, parmi d’autres… J’espère beaucoup que le prochain G20 saura prendre des mesures plus adéquates, car actuellement c’est la classe moyenne qui paie les pots cassés. Beaucoup d’Economistes estiment que ces perfusions de milliards dans les Banques ne serviront à rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.