Yehudi Menuhin, le Violon du Siècle

Le 12 mars 1999, Yehudi Menuhin disparaissait à Berlin. Dix ans après, un hommage va lui être rendu dans le monde entier.

Bruno Monsaigeon, qui a lui-même été violoniste, lui a consacré un film, « Le violon du siècle », diffusé par Medici.tv. Monsaigeon est également auteur de portraits de Glenn Gould, Nadia Boulanger, Fischer-Dieskau ou Sviatoslav Richter. Il a rencontré Menuhin pour la première fois en 1972 et a tourné seize portraits de lui, dont le dernier, Le Violon du Siècle, achevé en 1995.

Filmé chez lui, en Grèce, Yehudi Menuhin nous raconte sa vie, autant dire l’histoire musicale de tout un siècle, puisqu’on y retrouve Fürtwangler, Fricsay, Karajan, Rostropovitch, Fischer-Dieskau ou Gould.

Enfant, à 8 ans, Yehudi suppliait son professeur de travailler le Concerto pour violon de Beethoven, celui-là même qu’il offre ce soir de 1962 à l’International Concert Hall, avec le London Symphony Orchestra dirigé par Colin Davis.

Voici un autre extrait du film où l’on voit Yehudi Menuhin filmé dans les studios Charlie Chaplin à Hollywood en 1947 et dirigé par Antal Dorati, avec l’Orchestre symphonique d’Hollywood formé pour l’occasion. Les « Danses hongroises n°5 et 4 » de Brahms qui suivent mettent en valeur l’incroyable agilité de Menuhin, accompagné au piano par Adolph Baller et Antal Dorati.

Entre Menuhin et Oïstrakh est née en 1945 une amitié de trente ans, plus forte que le rideau de fer. En témoigne ce magnifique concert filmé Salle Pleyel à Paris en 1958, avec l’Orchestre de chambre de la RTF et Pierre Capdevielle où ils interprètent le Double Concerto de Bach.

Merci à Xavier Chezleprêtre qui m’a transmis l’essentiel de la documentation présentée ici.

12 Replies to “Yehudi Menuhin, le Violon du Siècle”

  1. anti Post author

    Ah, et hier je te parlais d’un autre violoniste actuel beaucoup moins classique dans son allure mais un virtuose de la chose : Nigel Kennedy petit protégé d’ailleurs de Yehudi Menuhin qui finance ses études et lui fait intégrer son école (c’est aussi son successeur). Il faut vraiment écouter une fois dans sa vie son interprétation des « quatre saison » de Vivaldi :

    http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&rlz=1T4GGLR_frFR296FR297&q=nigel+kennedy&um=1&ie=UTF-8&ei=AGG2Se3kO8-J_gbpjMyzCw&sa=X&oi=video_result_group&resnum=4&ct=title#

    http://www.dailymotion.com/video/x6yvx1_nigel-kennedy-concerto-pour-violon_music

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nigel_Kennedy

    anti

  2. Catherine Post author

    Impressionnant ! et beau ! Bach… un peu de douceur…

    Quant à Nigel Kennedy, il est lui aussi impressionnant ! des frissons partout en écoutant le premier mvmt de l’Hiver…

  3. anti Post author

    Question frissons, va écouter ça :

    http://www.kewego.fr/video/iLyROoaftJJK.html

    Sarah, 9 ans, prodige du violon sur les traces de Yehudi Menuhin

    Sarah Khavand est admise à l’école internationale de Yehudi Menuhin mais ses parents ont besoin de fonds pour qu’elle réalise son rêve. Une souscription est lancée.
    Cette école, fondée par le virtuose en 1963 accueille les jeunes musiciens prodiges du monde entier. Des solistes de renommée internationale comme Nigel Kennedy ou Nicola Benedetti en sortent.

    Le compte Sarah est ouvert au crédit coopératif de la place Davilla à Carcassonne sur le compte de l’Association AURORE sous le N° 21026472405.

    Informations au 04 68 26 80 65 ou au 06 27 93 11 39

    Contact: musiciensenherbe@tele2.fr

    anti

  4. anti Post author

    Quelle belle histoire ! Lisez plutôt cet article qui date de 2007 :

    Publié le 04/01/2007 10:36 – Modifié le 05/10/2007 à 16:08 | Bruno Huet

    Carcassonne. Musique. Sarah à l’heure anglaise

    Ce matin, elle franchira les grilles la prestigieuse Yehudin Menuhin Schoo+l. Une école londonienne de jeunes virtuoses. Le visage de Sarah rayonne. Illuminé par un franc soleil languedocien, son sourire est enjôleur. Du haut de ses dix ans, Sarah Khavand s’est envolée, hier, en début d’après-midi pour Londres et sans pincement au cœur visible. La petite fille de Roullens s’apprête à vivre une formidable aventure. Ce matin, elle fera sa rentrée à la Yehudin Menuhin School, l’une des plus prestigieuses écoles pour les jeunes virtuoses du piano ou du violon. À moins de deux heures du départ, Sarah, valises bouclées et violon précieusement tenu à la main, reconnaît sans détour « être excitée » à l’idée de quitter son environnement habituel, sa maman qui reviendra dans quelques jours et sa petite sœur.

    La générosité a permis de récolter 17 000euros

    Mais durant cette première année de scolarité, elle pourra compter sur la présence de son papa qui s’installe lui aussi outre manche. « Au début, explique-t-il, on ne voulait pas admettre que ça irait si loin. Maintenant on ne peut pas la lâcher. »

    Il y a un an, lorsque Sarah est auditionnée pour la première fois par les responsables de l’école londonienne, bien peu aurait parié sur son succès. Le destin et le talent de Sarah en ont décidé autrement. Mais comment financer une telle aventure ? Pour les 60 jeunes virtuoses qui fréquentent la Yehudin Menuhin School, la sélection se fait aussi sur la capacité financière des familles. Pour la famille de Sarah, l’équation était simple. Sans élan de générosité, pas de possibilité d’intégrer la prestigieuse institution et fin du rêve. Des associations, des particuliers se sont mobilisés. De concerts en soirées, plus de 17 000 euros ont été récoltés. La première année de scolarité est assurée.

    Ce matin, dès huit heures, Sarah franchira les grilles de l’école. Chaque jour l’attendent trois à quatre heures de musique sans oublier une scolarité traditionnelle. Un rythme soutenu qui ne sera ponctué que de petites vacances. Sarah sera de retour en février, l’occasion de retrouver les copines de l’école de Roullens, qui, à la veille de Noël, lui ont laissé des messages de soutien et d’encouragement.

    Les Audois, quant à eux, devront patienter jusqu’au mois de juillet pour écouter la jeune virtuose qui devrait être programmée sur une des scènes de la Bastide, à l’occasion du festival off. De quoi réjouir ses fidèles admirateurs et les amateurs de musique classique.

    http://www.ladepeche.fr/article/2007/01/04/1279-Carcassonne-Musique-Sarah-a-l-heure-anglaise.html

    anti, émue.

  5. Catherine Post author

    Wouff !

    Je ne peux pas m’empêcher, quand je vois des musiciens comme Sarah ou Nigel, de penser aux heures de travail fournies pour atteindre un tel niveau !

    Ca m’impressionne encore plus quand il s’agit d’un enfant…

    en tout cas, c’est super pour elle que la générosité des uns et des autres lui ait permis d’intégrer cette école !

  6. ramses Post author

    Yehudi Menuhin est l’un des plus grands violonistes de tous les temps. Sa générosité, son empathie naturelle, en ont fait un homme exceptionnel. Il y a une vingtaine d’années, on le voyait régulièrement à la Télé, où il venait inlassablement parler de son école. Je découvre par cette note qu’elle est devenue une institution reconnue, qui forme les grands violonistes de demain. Ainsi, non seulement par ses nombreux enregistrements, le souvenir de Yehudi Menuhin se perpétuera. Quelle belle réussite que celle de cet homme, d’une extrême simplicité. Merci Anna, de cette belle note et des documents sonores qui l’accompagnent. Revoir jouer Yehudi Menuhin est un enchantement. Jusqu’à ses derniers jours, il n’avait cessé de jouer, avec toujours la même parfaite maîtrise de son instrument.

  7. ramses Post author

    Le lien avec medici.tv que tu cites est rompu, je me permets de le remettre ici :

    http://www.medici.tv/

    Dans le premier extrait YouTube, Yehudi Menuhin joue une partie de l’Aria de Bach, qui est à mon avis une des plus belles pièces jamais écrites. C’est le 2° mouvement de la Suite N° 3 BWV 1068. Les 4 Suites (Ouvertures) sont superbes.

    Le DVD « Le violon du siècle » est disponible chez amazon.fr. Je viens de le commander (11,59€, port inclus).

    Merci, Anna, j’ignorais que ces enregistrements datant d’une cinquantaine d’années avaient été reportés en DVD.

  8. COIGNET,Denyse Post author

    Quelle merveille que la musique fasse des miracles, au travers de l’archange du violon Yehudi Menhuin que l’on ne voit pas assez à la télévision au travers de toute son oeuvre’ et surtout de ses interprétations si merveilleuses et uniques., bien au-delà de celles actuelles, qui n’ont pas le don de relier l’âme au corps, mêmer si elles sont bonnes. Et c’est là toute la différence . Il nous manque tant. Programmez-le, toutes télévisions confondues. Il y a eu tant d’émissions, concerts et autres, pour redonner un sens artistique musical et harmonieux à tous, grands et petits, au lieu de flirter avec la haine, la jalousie, et le mauvais esprit qui règne partout, empêchant de voir que le bonheur on se le fait, au travers de la beauté qu’il faut savoir regarder, écouter, et vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.