Voyage en Cybérie

Quelle balade hier soir ! Assise à la grande table de mon séjour, bien installée devant mon PC, j’ai lancé la nouvelle version de Google Earth et hop… en route pour un tour du monde express.

Après avoir contemplé le cyclone au nord de La Réunion, j’ai rejoint d’un glissement de souris Uluru, en plein coeur de l’Australie, pour y chercher la déesse serpent.

Puis, j’ai survolé Kowloon pour voir si j’y croisais Julien.

Et j’ai jeté un coup d’oeil à Gatineau, quelque part au dessus de la maison de Lison et Ronron.

Un peu plus bas, les gratte-ciels de la ville qui ne dort jamais se réchauffaient au soleil.

Nous avons affiché la meilleure route pour aller de chez nous à Unna Königsborn, l’ancienne adresse où habitait Anti en Allemagne. Le champ qui faisait face à ses fenêtres est toujours vide, avec, de l’autre côté à un kilomètre, le Castorama où elle se rendait à pied.

J’ai aussi vu les pyramides de plus en plus enfermées par le développement anarchique du Caire, la porte de Brandeburg à Berlin, le château de Versailles, la Cité Interdite à Pékin, l’Everest et, pour finir, les failles qui craquèlent l’Atlantique comme une énorme fermeture éclair.

Je vous laisse, j’y retourne.

Très belle journée à tous

Toutes les illustrations sont des vues de Google Earth

8 Replies to “Voyage en Cybérie”

  1. anti Post author

    Fantastique balade oui ! Une vraie môme la Anna avec son nouveau joujou 😉

    C’est fou ce qu’on peut faire et assez génial de savoir ces outils à portée de tous (ou presque), enfin, à portée des amateurs.

    antichao, cybérie m’était contée

  2. ramses Post author

    J’ai lu que la nouvelle version de Google Earth permettait de visiter les fonds sous-marins et même la planète Mars ! Je ne l’ai pas encore téléchargée, j’ai un peu peur d’y être englouti et de devenir accro, au point de n’avoir plus de temps disponible pour d’autres activités, comme la lecture par exemple… La Cybérie peut devenir une drogue !

    J’aime aussi beaucoup Google Maps. Dans les grandes villes, il y a des photos de toutes les rues, on peut ainsi se balader comme si on y était pour voir par exemple l’hôtel que l’on a envie de réserver… Ca peut éviter d’être induit en erreur (genre « face à la mer »… Oui, sauf qu’elle se trouve à 1 km !). Dans le même ordre d’idées, le site « Tripadviser » comporte de nombreux commentaires de clients, qui peuvent éviter les surprises désagréables.

  3. Anna Galore Post author

    Je viens justement d’aller faire un tour sur Mars, très sympa, j’y reviendrai.

    La partie fonds sous-marins est à mon avis décevante : il s’agit de petites fiches ou images qu’on affiche en cliquant sur un certain nombre de spots. Rien à voir avec une balade interactive menée du bout de la souris – ce qui n’est pas surprenant puisqu’on ignore totalement ce qui peut se trouver dans 95% du volume des océans. Par contre, c’est sympa de voir (de loin, pas sous l’eau) les failles et autres craquelures majeures qui se trouvent sous les eaux et qui séparent les grandes plaques dont est couverte notre Terre.

    Afficher la météo en temps réel avec les nuages, ça c’est vraiment très bien aussi. Et de plus en plus de villes sont reconstituées en 3D.

  4. lison Post author

    C’est très gentil d’être passé par chez nous. Ce n’était qu’un petit détour, heingggggg…

  5. Christina Post author

    Il est génial cet outil ! On prend la pleine mesure de la petitesse et de la fragilité de la planète. Cela fait réfléchir. Rêver aussi, mais réfléchir surtout ! J’aurais presque pu retrouver une paire de rayban perdue sur l’une des iles des Cyclades…
    🙂

  6. Christina Post author

    @ Miss You : disons que je sens une sorte de douleur diffuse mais pas vive. Je pense que j’en aurai pour quelques jours et après ce ne sera plus qu’un souvenir !

    @ Anna : Non, je crois que cela doit être dans la version Google Earth Wind and Fire ! Disco look ! Ray-ban de rigueur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.