L’invention du bikini

En feuilletant le très beau livre « 30000 ans d’art » (éditions Phaidon), j’ai marqué un arrêt admiratif (et amusé) sur cette fresque qui date du début du 4ème siècle et qui a été découverte dans une villa romaine située à Piazza Armerina en Sicile.

Le commentaire qui l’accompagne explique que cette représentation d’athlètes féminines est la première apparition d’un maillot devenu célèbre bien plus tard: le bikini.

Il est vraisemblable que le commanditaire de cette oeuvre ne s’intéressait pas qu’aux jeux olympiques et qu’il souhaitait en fait disposer d’une scène érotique pour sa distraction et celle de ses invités.

La modernité de la mosaïque est, en tout cas, étonnante.

6 Replies to “L’invention du bikini”

  1. anti Post author

    Très amusant quand on se rappelle le scandale lors de son apparition dans les années 40 :

    Le bikini

    Si les femmes portent aujourd’hui le maillot deux pièces sans complexes, l’invention du bikini en 1946 a fait l’effet d’une bombe dans l’univers des vêtements de bain. Nous vous proposons de retracer l’histoire de ce maillot de bain mythique, associé à l’image de la femme fatale, qu’elle s’appelle Brigitte Bardot ou Ursula Andress.

    L’INVENTION DU BIKINI
    C’est à Louis Réard, un ancien ingénieur Automobile chez Renault, que l’on doit l’invention du bikini.
    Il présenta pour la Première fois ce maillot laissant le ventre découvert le 5 juillet 1946, à Paris, à la piscine Molitor.
    Cette création inédite était portée pour l’occasion par Micheline Bernardini, une célèbre danseuse nue du Casino de Paris, les autres mannequins ayant refusé de s’exhiber dans cette tenue.

    D’OU VIENT DE NOM ?
    Le créateur de ce maillot a choisi le nom de bikini en référence à l’atoll du même nom sur lequel un essai nucléaire avait eu lieu cinq jours avant la présentation de ce vêtement.
    Louis Réard espérait que l’effet de mode produit par son maillot serait comparable à celui de l’explosion qui venait d’avoir lieu.
    L’événement inspira d’ailleurs un slogan reposant sur le jeu de mots identique en français et anglais : « le bikini, la Première bombe anatomique » .

    UNE REPUTATION SULFUREUSE
    Le bikini, qui se présente comme « plus petit que le plus petit des maillots du monde », a suscité la réprobation des autorités morales et religieuses de l’époque, notamment en Italie, en Espagne et en Belgique où il fut interdit.
    Ce vêtement de bain réduit à sa plus simple expression devra attendre les années 60 pour rencontrer un véritable succès, car au moment de sa création, il fut plutôt jugé choquant et fut banni de certaines plages françaises, par exemple à Biarritz.
    En 1949, le magazine Elle osa toutefois montrer un modèle de maillot très audacieux dans ces pages.

    LE PHENOMENE BIKINI
    C’est au début des années 1960 que le bikini est devenu l’un des plus grands phénomènes de mode.
    Il doit notamment sa popularité à Brigitte Bardot qui en portait un modèle en toile vichy en 1956 dans le film Et Dieu… créa la femme et qui fut bientôt imitée par beaucoup de jeunes filles françaises.
    Le fameux maillot conquiert aussi le monde de la chanson, avec le titre à succès Itsy Bitsy Teenie Weenie Yellow Polka Dot Bikini de Brian Hyland, qui est repris en français par Dalida ainsi que par Brigitte Bardot et Richard Anthony, sous le titre Itsy bitsy, petit Bikini.
    Le succès de ce maillot s’étend à l’échelle mondiale en 1962, grâce à la scène devenue mythique du film James Bond 007 contre Dr. No. Le célèbre modèle blanc porté par l’actrice Ursula Andress fut d’ailleurs vendu aux enchères chez Christie’s en 2001 pour la somme de 41 250 livres sterling.

    VARIANTES
    Depuis la fin du XXème siècle, ce vêtement s’est banalisé au point d’inspirer des variantes encore plus sexy.
    On a vu ainsi apparaître le monokini, sa variante sans pièce supérieure (porté pour la Première fois en 1965 par le mannequin Tony Lee Shelley) ou des formes plus échancrées de la pièce inférieure du bikini, notamment le maillot de bain brésilien et le microkini (où la forme « culotte » est remplacée par un string de bain).

    http://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/mode-et-beaute/article-le-bikini-326.htm

    Volà. Pour l’explication de l’expression « Trou de balle », demander à Anna.

    anti

  2. Brazil

    Merci pour ce résumé. Comme quoi… c’est affolant de voir à tel point notre société à évolué sur ce genre de points. On se rend aussi compte que nous ne sommes pas aussi décomplexés que nous le prétendons. Les romains avaient déjà tout compris. Nous n’avons fait qu’imiter. Merci aussi à Anti pour son message qui éclaire bien tous les enjeux de ce type de tenues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.