De retour

Nous voilà de retour, dans notre chez nous niché au creux du Sud. Je vous raconterai un peu plus tard dans la journée, en mots et surtout en images, notre semaine en Bretagne sous un ciel magnifique, notre autre chez nous, bien plus frais certes, mais aux paysages pas moins superbes, tant vers le large fascinant qu’à l’intérieur des terres, au creux des boucles de la Vilaine.

Nous avons profité d’être dans la région pour rencontrer en vrai Georges-André et Fan, son épouse. Nous avons passé avec eux une demi-journée délicieuse et bien trop courte. Il y en aura d’autres, c’est une certitude.

Anti m’a offert un très joli cadeau de Noël, sur lequel je reviendrai également car il vaut un coup de coeur à lui tout seul.

Et dans le courrier qui nous attendait à l’arrivée, se trouvait le numéro de Piments et Muscade de Noël, où est publié ma nouvelle Oxana au plus haut des cieux.

Oui, vraiment beaucoup de choses à raconter après cette semaine trop vite passée. Au passage, merci à tous ceux qui ont laissé des traces amicales de leur passage ces derniers jours et bienvenue aux nouveaux « visages ».

Très belle journée à tous

14 Replies to “De retour”

  1. Christina Post author

    Mais à quel pauvre diable peut donc appartenir cette paire de jambes que l’on peut apercevoir sur la première photo ? Quel monstre a pu les séparer du reste du corps ? (quoi ? mon imagination ?)
    Sinon, les filles : ça baigne ? (d’ailleurs : vous êtes-vous baignées, telles des oursonnes polaires ?)

  2. anti Post author

    Bonsoir tout le monde ! Un rapide passage pour vous embrasser d’abord et pour préciser ensuite que la Vilaine est un fleuve et qu’il se marie avec l’Ille et non pas l’île.

    Bonne soirée !

    anti, débordée comme souvent le fleuve ! (et Vilaine ? !)

  3. Anna Galore Post author

    Christina, serait-ce une allusion au début des Dents de la Mer quand la fille blonde décide d’aller se baigner nue (avant de finir en sushi)? Sur son peignoir, il y a écrit un truc du genre « Club des Ours Polaires », si je ne me trompe…

  4. Anna Galore Post author

    As-tu vu 1941, de Spielberg aussi? Il y fait une auto-parodie du début de Jaws – et tout le film est très drôle, d’ailleurs.

    Le thème: en 1941, à l’époque de Pearl Harbour, un sous-marin japonais égaré décide d’envahir Hollywood (en remontant à la surface, il soulève au bout de son périscope la blonde du Club des Ours Polaires). C’est bourré de clins d’oeil, ça tourne en ridicule la glorieuse armée américaine et du coup, ça a été un bide total aux US. Le génial et regretté John Belushi y joue un aviateur complètement barré qui vaut le détour à lui tout seul.

  5. Anna Galore Post author

    Si tu aimes les histoires d’enfants laissés à eux-mêmes sans adultes, il faut que tu lises (si ce n’est pas déjà fait) le roman qui a inspiré toutes les histoires de ce genre ou presque: « Sa majesté des mouches » de William Golding (il y a un article sur Wiki là-dessus). Epoustouflant et terrorisant. Je l’ai lu lorsque j’étais ado, je m’en souviens encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.