Le cimetière protestant de Nîmes

Hier matin, nous avons passé une heure à nous promener dans le cimetière protestant de Nîmes. C’est Anti qui a eu, la première, la curiosité d’aller s’y balader il y a quelques semaines. Bien qu’habitant à Nîmes depuis une dizaine d’années, je n’y avais jamais mis les pieds, alors qu’il est à cinq minutes de chez moi.

Quelle découverte ! Il n’émane de ce lieu magnifique aucune tristesse. Rien n’y est sinistre. Au contraire, tout respire la sérénité, le calme et – ce qui n’est pas forcément le cas de tous les cimetières – le repos.

Un lieu où nous aurons plaisir à revenir flâner au hasard des nombreuses allées, surtout dans la partie la plus ancienne qui est un véritable jardin aux arbres plus beaux les uns que les autres. Sans parler des quelques chats très zen qui habitent les lieux.

J’ai mis une sélection de photos dans un nouvel album intitulé Le repos des protestants.

Le plus ancien cimetière protestant de France

Sa création en 1778 à l’extérieur de la ville, sur un terrain privé, devance l’édit de tolérance de 1787 de Louis XVI imposant un cimetière pour les « non-catholiques ».

Dons de terrains et achats en augmentent la superficie au cours du XIXe siècle. Les plus anciennes tombes sont recouvertes d’une simple dalle de pierre sans inscription, celle-ci n’est autorisée que depuis 1860 par le Consistoire.

Des allées bordées d’acacias, d’alisiers ou de cyprès et de nombreux monuments funéraires se référant à l’Antiquité (dont des pyramides) lui donnent sa particularité.

En voici la présentation que donne le ministère de la culture.

Son utilisation continue depuis 1779 en fait le plus ancien cimetière protestant collectif en France, il est aussi remarquable pour son aménagement paysager spectaculaire entrepris à partir de 1822 et pour la qualité architecturale des tombeaux.

Les plans, alignements et plantations définies par le Consistoire présentent une certaine unité mais les constructions ont suivi l’évolution stylistique du XIXème siècle.

La sensibilité protestante se remarque dans les tombes recouvertes d’une simple dalle de pierre. Cependant, le tombeau architecturé domine très largement : depuis le type sarcophage plat ou en bâtière jusqu’au petit temple, forme majoritaire mais très variée dans les détails.

La référence aux enfeux médiévaux ou à l’architecture romane est évidente pour certains mais on ne trouve aucune chapelle néo-gothique. La référence à l’antique est prédominante : outre les deux pyramides, le temple dorique très austère a conquis la majorité des commanditaires. La tendance très sobre des premières constructions évolue vers l’ordre ionique ou le corinthien laissant une large place à la décoration.

Les motifs ornementaux ont été répertoriés et comparés à leur emploi dans les cimetières catholiques. Cela met en évidence l’emploi prédominant de certains motifs : flambeau, mains jointes, sablier…, l’absence totale d’autres tels les thèmes macabres et le nombre très restreint des croix ou des personnages féminins (2) et des anges (un seul). Les acrotères placés aux angles des chapelles sont devenus des emplacements privilégiés pour la décoration : emploi de motifs végétaux, de têtes d’angelots, ou de personnages compensant l’absence de représentation humaine.

Quelques liens pour plus d’information

http://www.reforme.net/
http://www.museeprotestant.org
http://www.museeprotestant.org
http://www.languedoc-roussillon.culture.gouv.fr/fr/0index/01actu/protection_historique/fiches30/nimes%20cimetiere.htm

19 Replies to “Le cimetière protestant de Nîmes”

  1. Bloody Bah oui Post author

    Magnifique ! J’ai toujours aimé visiter les cimetières là j’avoue que celui-là me fait grave envie… Il a l’air maousse non ? Les parties envahies par la végétation c’est woawww, pas de mots.
    Là je suis en train de calculer quand je pourrais me dégager un samedi pour aller humer le silence entre les pierres et papoter avec les matous du cimetière des protestants….
    L’album est une délectation, merci !

    Bloody on the way to heaven 🙂

  2. anti Post author

    Ravie de revoir et revoir ces photos. Je suis déjà allée plusieurs fois sur place. Cet endroit est d’une sérénité sans nom. Comme toi So, j’aime me promener dans les cimetières depuis toute petite.

    Je te conseille d’aller faire un tour dans le cimetière juif de Prague sur le blog de Antiochus (http://www.antiochus.org/article-25542106.html).

    C’est rigolo, depuis ce matin, j’ai la chanson « Memory » en boucle dans la tête. Ca colle bien avec le sujet :

    http://www.youtube.com/watch?v=pyx2n_p9OZ8

    anti, stress end.

    Midnight
    Not a sound from the pavement
    Has the moon lost her memory
    She is smiling alone
    In the lamplight
    The withered leaves collect at my feet
    And the wind begins to moan

    Memory, all alone in the moonlight
    I can dream of the old days
    Life was beautiful then
    I remember the time I knew what happiness was
    Let the memory live again
    Every street lamp seems to beat
    A fatalistic warning
    Someone mutters and the street lamp sputters
    Soon it will be morning

    Daylight
    I must wait for the sunrise
    I must think of a new life and
    I mustn’t give in
    When the dawn comes
    Tonight will be a memory too
    And a new day will begin

    (instrumental)

    Burnt out ends of smoky days
    The stale court smell of morning
    A street lamp dies
    Another night is over
    Another day is dawning

    Touch me,
    It is so easy to leave me
    All alone with my memory
    Of my days in the sun
    If you’ll touch me,
    You’ll understand what happiness is
    Look, a new day has begun…

  3. Bloody Yentle Post author

    J’y go ! (haricots)
    Pour la chanson, la chanter c’est encore meilleur 😀

    Bloody merci qui ? Merci anti ! 😡

  4. anti Post author

    « Pour la chanson, la chanter c’est encore meilleur 😀 »

    Et pourquoi y’a les paroles d’après toi ? Mdrrr !!! Je profite de l’étage vide pour réviser les aigus…

    Bonne promenade So ! Ah ! Un détail pour le cimetière de Nîmes, il est fermé le dimanche et jours fériés.

    anti, Miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiidddddddddddddniiiiiiiiiighttttttttt !

  5. Antiochus Post author

    Quel dommage ! Nîmes – La Rochelle environ 800 kms … sinon j’aurais visité ce si romantique cimetière … les photos donnent envie de « goûter l’atmosphère de ce lieu ! Merci Anna
    Merci aussi à anti pour le lien !

  6. anti Post author

    Hello Antihaut ! Ben écoute, Toulouse-Nîmes c’est à peine 300 bornes, donc quand tu fais ta sortie de groupe là-bas, tu pousses jusqu’à Nîmes. Et voilà ! Pas de problème ! On offre l’apéro.

    anti

  7. voiedoree Post author

    je crois qu’on peux faire un club des amateurs de cimetières.

    Photos : chapeau !

    j’ai flashé sur une sans comprendre, celle au monument à colonne. Et puis….. curieusement (niaf niaf) tu en as fait une plus rapprochée de la tête et de la croix qui se trouve en dessous…..

    something happened ?

  8. Anna Galore Post author

    J’ai intitulé celle du monument à colonne « Vanitas post mortem » (la vanité après la mort) parce que c’est le sentiment que cet édifice, très beau par ailleurs, nous a inspiré: celui de vouloir à tout prix dominer et attirer les regards, voire l’envie, même après la mort. Il y a dans ce cimetière les sépultures les modestes (simples monticules de gravats sans pierre tombale) et les plus mégalomanes. Mais aussi les plus mystérieuses, comme les pyramides ou d’autres d’architecture plus classique mais dont les bas-reliefs indiquent une culture certaine dans d’autres formes de spiritualité que la religion protestante.

    Le gros plan sur la tête n’a pas d’autre raison que de montrer ce visage que j’ai trouvé beau et tragique.

    La croix (et d’autres variantes très proches) fait penser à la croix de Malte, elle est fréquente sur les tombes de ce cimetière, souvent accompagnée d’un oiseau tête en bas suspendu à la pointe du bas de la croix.

  9. Catherine Post author

    Je ne vais quasi jamais dans les cimetières… Sauf quand j’y suis obligée ! Je vais plutot dans les églises…

    Mais je viens d’aller me promener dans ces allées… Il respire la sérénité, ce cimetière protestant… Je me prive peut-être de quelque chose…

  10. voiedoree Post author

    Ok Anti j’avais cherché et trouvé que ce n’était pas la croix de Malte mais pas encore trouvé la croix huguenote. J’en était à la recherche de la signification de « l’oiseau pendu », en fait la symbolique de la colombe du St esprit.

    Parc ontre, je ne sais pas encore pourquoi j’ai réagi ?

    J’ai remarqué en agrandissant l’image qu’il y avait une autre crois à l’intérieur de la croix, peut être une croix tréflée mais je n’ai pas non plus de signification.

    Par contre en cherchant les relations, pour savoir, j’ai attterri sur les croix templières dont une ressemblait un peu à celle là.

    ET LA………

    ET LA…….

    AH AH AHA………

    J’ai découvert que la date de la fin des templier correspondait à mon anniversaire.

    Remarque ça ne me dit encore pas grand chose…

    Bonne journée

  11. Anna Galore Post author

    Tu veux dire la date de leur arrestation, celle de la dissolution de leur ordre ou celle de la fin de Jacques de Molay?

    Anna, le choix dans la date

    PS: plus sérieusement, lorsque nous avons assisté au pélerinage d’octobre aux Saintes Maries de la Mer, il y avait un groupe de fidèles qui portaient également une croix templière (ou de Malte?), blanche sur des vêtements noirs.

    http://img185.imageshack.us/img185/3610/croixmalteeo7.jpg

    Quelqu’un saurait-il identifier de quel ordre il s’agit?

  12. voiedoree Post author

    Croix de Malte, Huguenote, occitane ?

    Après la perte définitive de la Terre sainte en 1291, l’ordre fut victime de la lutte entre la papauté et Philippe le Bel et fut dissout par le pape Clément V le 22 mars 1312[2] à la suite d’un procès en hérésie. La fin tragique de l’ordre mena à nombre de spéculations et de légendes sur son compte.

    donc dissolution……

  13. anti Post author

    « J’ai découvert que la date de la fin des templier correspondait à mon anniversaire. »… le 22 mars 1312

    T’ain ! T’es vieux !!!

    anti

  14. Vincent Post author

    Bonjour,
    Sauf erreur de ma part il y a aussi un grand nombre de sepultures maçoniques. Les francs Maçons ayant été acceptés par les protestants.

    V

  15. anti Post author

    Bonjour Vincent,

    A vrai dire, je n’en sais rien. J’avoue n’avoir rien vu de tel ici même s’il est vrai que beaucoup de protestants étaient présents dans les loges nîmoises (voir cet article : http://jaucourt.canalblog.com/).

    Si vous avez des informations plus précises, je serai enchantée d’en prendre connaissance.

    anti

  16. AZYA Christiane

    Bonjour
    Je suis étrangère mais réside à Nimes
    J’aimerais savoir si on peut demander à être enterrée
    dans ce cimetière des protestants à Nimes
    Si oui quelle est la démarche à entreprendre
    et le tarif
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.