L’Oracle della Luna

897706082.jpg

« En disciple de Platon, je pense qu’un beau visage est un don de Dieu pour attacher un coeur et le conduire à la contemplation de la beauté et de la bonté divine ».

Quand j’ai écrit la note intitulée Deux infinis se rencontrent, Sapotille/Lazuli et moi avons discuté des icônes et elle m’a conseillé la lecture de L’oracle della Luna car le livre débute quasiment sur une histoire d’icône de la Vierge de Miséricorde.

663891266.jpg

« Si cette personne t’a touché, prie pour elle mon garçon, confie-la à Dieu. Ainsi tu acceptes de relier ton âme à la sienne dans ce grand mystère de l’Amour qui relie de manière invisible les êtres humains ».

L’oracle della Luna : Le tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore.

Ce livre raconte donc le tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore, comme son titre l’indique, au cours du XVIe siècle, en Italie tout d’abord, puis au Mont Athos, à Alger, à l’île de l’amour, Chypre en passant par Jérusalem, ce qui pour l’époque est pas mal du tout. Mais il n’y a pas que les prouesses physiques chez ce héros voyageur, il y a surtout son cheminement intellectuel et spirituel qui est passionnant même si il reste classique.

On traverse le chaos, le doute et tout le toutim pour arriver à quoi ? hein ? à la fin de sa vie. Bref, à l’ouest rien de nouveau. Cela dit, ce livre vaut tout de même la lecture de ses 617 pages car il est extrêmement complet même si parfois j’ai trouvé quelques longueurs en enfoncement de portes ouvertes. Et puis, c’est avant tout une très belle histoire d’amour.

1231471961.jpg

« Exister est un fait. Vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c’est de passer de la peur à la vie. »

Dans ce livre, on retrouve avec plaisir les grands philosophes et penseurs comme Pic de la Mirandole, les grands astronomes, les différentes mystiques chrétienne et soufie, l’astrologie et la kabbale et en plus, une grande partie de l’histoire se déroule à Venise qui est une ville que j’adore. Après toutes ces aventures, autant dire qu’il ne reste pas grand-chose du jeune paysan inculte qui devient un sacré érudit à l’image peut-être de son auteur, Frédéric Lenoir.

784447744.jpg

En fait, cet arbre s’appelle, selon la juste traduction, « l’arbre de la connaissance de l’accompli et de l’inaccompli ».

Frédéric Lenoir, actuel directeur du magazine « le monde des religions », apparaît comme un personnage hors norme. Né en 1962 à Madagascar, il semble peu disposé pour les études scolaires. A 15 ans, il se passionne pourtant pour la philosophie en lisant les Dialogues de Platon, et pour l’astrologie à travers les livres d’André Barbault.

1980-1985. Le psychologue suisse Carl Gustav Jung marque en profondeur son itinéraire intellectuel et stimule son désir de mieux connaître les grands mythes et les religions de l’humanité. D’abord intéressé par les spiritualités orientales, notamment le bouddhisme tibétain qu’il découvre à travers les ouvrages de Chogyam Trungpa, il s’intéresse à la Kabbale et suit des cours de symbolique sur les lettres hébraïques.

1875110463.gif

A 19 ans, il lit les Evangiles pour la première fois. C’est un véritable choc. Avec son ami d’enfance, Emmanuel Rouvillois, qui deviendra plus tard moine sous le nom de frère Samuel, il entame des études de philosophie à l’université de Fribourg, en Suisse, et fait la rencontre décisive de deux professeurs hors pair : le philosophe dominicain Marie-Dominique Philippe (avec lequel il réalisera, en 1994, le livre d’entretiens Les trois sagesses et le philosophe et talmudiste Emmanuel Lévinas, qui lui laissera un beau texte testament sur l’éthique dans son livre Le Temps de la responsabilité (1991).

Parallèlement à ses études philosophiques, il mène une quête spirituelle personnelle qui le conduit à séjourner plusieurs mois en Inde et en Israël, ainsi que dans des ermitages et des monastères chrétiens en France.

1986. Editeur au département religieux des éditions Fayard, il publie également comme auteur plusieurs ouvrages d’enquêtes sur des thèmes philosophiques et spirituels.

1991. Il démissionne de son poste d’éditeur pour se consacrer davantage à la recherche universitaire et à l’écriture et entame une thèse de doctorat à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sur le bouddhisme en Occident.

1992. Passionné par les questions écologiques, il participe à la fondation de l’association « Environnement sans frontières » . Il publiera en 2003 un livre d’entretiens avec son ami Hubert Reeves, Mal de Terre, qui lance un cri d’alarme face aux menaces pesant sur la planète .

1994. Il devient chercheur associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). A la suite d’Edgar Morin, l’un de ses maîtres intellectuels, il aborde le fait religieux dans une approche pluridisciplinaire mêlant philosophie, sociologie et histoire.

51292428.jpg

1997. Publication de l’Encyclopédie des religions, qu’il a conçue et dirigé avec Ysé Tardan-Masquelier, (2500 pages, 2 tomes, 150 collaborateurs).

1996-2000. Il collabore régulièrement à L’Express.

1998. Il écrit et réalise pour la télévision, en collaboration avec Lolande Cadrin-Rossignol, une enquête internationale sur le phénomène sectaire. La série documentaire de 5 épisodes de 52’, intitulée « Sectes, mensonges et idéaux » , est diffusée en France sur la Cinquième et dans de nombreux pays. Il est aussi co-auteur d’un documentaire sur le Dalaï-Lama diffusé sur Canal + et d’une série de trois 52’ sur la Cinquième intitulée « Dieu a changé d’adresse ».

1998-2005. Il réalise, parfois seul, parfois en collaboration avec Catherine David et Jean-Philippe de Tonnac, de nombreux livres d’entretiens avec des personnalités aussi diverses que l’abbé Pierre, Umberto Eco, Stephen Jay-Gould, Jean Vanier, Hubert Reeves ou Jean-Claude Carrière.

1999. Il soutient sa thèse de doctorat de l’EHESS (sous la direction de Danièle Hervieu-Léger obtenue avec les félicitations du jury à l’unanimité). Il la publie en deux ouvrages : Le bouddhisme en France et La Rencontre du bouddhisme et de l’Occident.

2001. Publication d’un conte philosophique, Le secret.

2002. Il publie, en collaboration avec Ysé Tardan Masquelier, Le Livre des sagesses (2000 pages, 60 auteurs).

1296096217.jpg

2001-2003. Il est chroniqueur à Psychologies Magazines.

2003. Il synthétise ses recherches sur la religion dans le monde moderne à travers un essai, Les métamorphoses de Dieu, qui obtient le prix européen des écrivains de langue française.

2003. Publication du premier des 4 tomes de la série BD La prophétie des deux mondes dont il est le scénariste (dessins d’Alexis Chabert).

Mars 2004. Il publie en collaboration avec Violette Cabesos un thriller historique, La Promesse de l’ange, qui obtient le prix des maisons de la presse. Le livre est un best seller en France (280 000 exemplaires) et à l’étranger (20 traductions dont les Etats-Unis). Il se passe au Mont Saint-Michel.

Juillet 2004. Il prend la direction du magazine Le Monde des religions, un bimestriel qui offre une approche laïque et culturelle du fait religieux.

Septembre 2004. Publication de l’Encyclopédie des savoirs et des croyances sur la mort et l’immortalité (en collaboration avec Jean-Philippe de Tonnac), une somme de 1200 pages avec 60 collaborateurs.

1201069459.jpg

Novembre 2004. Il publie avec Marie-France Etchegoin Code da Vinci, l’enquête, un décryptage du best seller de Dan Brown, qui connaît un grand succès (300 000 exemplaires en France) et est traduit en une vingtaine de langues.

2005. Publication de Mon Dieu…Pourquoi ? Un livre d’entretien avec l’abbé Pierre qui suscite bien des remous dans l’Eglise. L’ouvrage connaît aussi un grand succès en France et dans de nombreux pays.

Septembre 2006. Le Monde des Religions fête ses trois ans. Contrôlée par l’OJD, la diffusion a progressé de 27% en 2005 et la progression continue en 2006 permettant au titre d’atteindre pour la première fois l’équilibre avec une diffusion payante de plus de 63 000 exemplaires.

Octobre 2006. Publication de L’Oracle della Luna, un grand roman d’amour et d’aventure, mais aussi un thriller initiatique dont l’action se déroule au cœur de la Renaissance. Vendu à plus de 65 000 ex en grand format et en cours de traduction dans une quinzaine de langues.

Octobre 2007. Publication de l’essai : le Christ Philosophe, réimprimé 12 fois en trois mois et vendu à 50.000 ex., le livre suscite de vifs débats. Actuellement en cours de traduction en 5 langues.

Avril-mai 2008 : Publication du tome 4 de la Prophétie des deux mondes et sortie en poche de L’Oracle della Luna.

219498255.jpg

Juin 2008. Publication de l’essai Tibet, le moment de vérité et parution de la BD L’Elu. Le fabuleux destin de George W. Bush. (Tout ce qu’on aurait aimé que l’Amérique ne fasse pas après le 11 septembre 2001…)

Toutes éditions et tous genres confondus (romans, essais, encyclopédies, entretiens, bande dessinée…), Frédéric Lenoir a vendu un peu plus de deux millions et demi de livres dans 25 pays.

Il vient d’écrire une pièce de théatre « Bonté Divine », comédie qui sera jouée au théatre de la Gaîté Montparnasse en janvier 2009, avec Roland Giraud dans le rôle principal.

Argument : Un vendredi soir, à la suite d’une rencontre inter religieuse, un prêtre, un rabbin, un iman et un bonze bouddhiste se retrouvent mystérieusement enfermés dans une petite pièce sans communication possible avec l’extérieur. Le week-end ne va pas être triste !

Enfin, son dernier bébé qui est sorti en Octobre 2008 me tente bien :

233191978.jpg

Petit traité d’histoire des religions.

Quelle est la toute première religion de l’humanité ? Comment sont apparues les notions de dieu, de sacrifice, de salut, de délivrance, de prière, de clergé ? Pourquoi est-on passé du culte de divinités féminines à celui de divinités masculines ? De la croyance en plusieurs dieux à la foi en un Dieu unique ? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Pourquoi y a-t-il plusieurs religions ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions et quel est leur message ? Quelles sont les ressemblances et les différences fondamentales entre les religions ?
Des premiers rituels funéraires des hommes préhistoriques aux grandes religions actuelles, Frédéric Lenoir explore l’univers foisonnant du sacré. Une question parcourt ce livre : à quoi servent les religions et pourquoi accompagnent-elles l’aventure humaine depuis l’aube des temps ?

Bibliographie Complète.

Voilà. Non seulement j’ai découvert un livre passionnant mais surtout, j’ai rencontré un homme remarquable. Merci.

anti, Kéther.

17 Replies to “L’Oracle della Luna”

  1. sapotille

    Merci du fond du coeur, Anti pour ce travail de rédac’ ce temps que tu nous donnes, les recherches dans leur précision leur fiabilités et leur ouverture.
    Les deux phrases que tu cites sont celles que j’avais extraites et recopiées également pour les conserver après avoir rendu le livre.. C’est incroyable que d’un gros bouquin comme çà, elles jaillissent hors des milliers d’autres, toutes fraîches encore de leur vérité nue semblent destinées à une vie autrement plus longue que les autres…question d’essence, d’universalisme? de profondeur?
    ou simplement que nous avons la même tournure d’esprit?
    Pour l’analyse du livre en tant que roman je suis aussi d’accord avec toi.

  2. anti

    Salut cocotte moineau ! Merci à toi ma Caille qui me fais découvrir tant de choses et de ces choses ! Je suis touchée de ce que nous nous sommes une fois de plus rejointes dans nos chemins. Deux parallèles confondues ? Il faut dire aussi que ces phrases sont en totales osmose avec nos vies respectives.

    « Exister est un fait. Vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c’est de passer de la peur à la vie. »

    Magnifique. Je ne me lasse pas de la lire et de la relire.

    anti, annacomplissement en cours.

  3. Antiochus

    Merci anti de ce bel article sur Frédéric Lenoir, je ne connaissais pas les étapes de son parcours … en fait je n’ai lu que l’Oracle della luna et je consulte souvent le « livre des sagesses » … cet après-midi, je viens d’acheter son « petit traité d’histoire des religions » à la suite d’un interview, ce matin, sur Europe1 … Antiochus

  4. anti

    Coucou Antiochus. Contente que cela t’aie plu. Le parcours de Frédéric Lenoir m’a fascinée. J’espère que tu nous feras une note sur le traité d’histoire des religions !

    Bonne journée,

    anti

  5. anti

    Petite info pour les parisiens :

    14 janvier 2009, rencontre/débat avec Frédéric Lenoir autour de son dernier livre « Petit traité d’histoire des religions » à 17h30 à la Fnac Italie, suivie d’une séance de signature.

    anti

  6. Anna Galore

    Voilà, je viens de finir à mon tour L’oracle della Luna et j’ai beaucoup aimé, aussi bien l’intrigue, très riche, que l’érudition phénoménale de l’auteur qui permet de découvrir ou de mieux connaître les spiritualités, religions, croyances et surtout guerres sans merci qui habitaient et déchiraient la fin du Moyen-âge et le début de la Renaissance.

    La vie quotidienne en ces temps-là était un enfer permanent par rapport à la nôtre aujourd’hui. On pouvait finir sur un bûcher pour une simple phrase considérée comme hérétique si on était chrétien, être transformé en esclave ou en galérien si on croisait un navire sous commandement musulman (ou chrétien d’ailleurs) ou périr à cause d’un coup de colère de ses voisins si on était juif. Et cela, quand on ne mourait pas avant d’une simple infection ou d’une mauvaise rencontre.

    J’ai pris un plaisir particulier à la lecture de petites résonances (pas surprenantes, en fait) entre ce roman et certains des miens qui abordent des sujets analogues, qu’il s’agisse de quête spirituelle, d’histoire des religions ou de l’amour-passion entre deux êtres qui donne la sensation de se connaître depuis le début des temps.

    Bien entendu, je ne veux pas dire par là que je me compare en quoi que ce soit avec Frédéric Lenoir, qui écrit magnifiquement bien et nous régale de son érudition profonde à chaque page.

    Une très belle découverte que celle de cet homme remarquable.

  7. sapotille

    Bien entendu, je ne veux pas dire par là que je me compare en quoi que ce soit avec Frédéric Lenoir, qui écrit magnifiquement bien et nous régale de son érudtion profonde à chaque page.

    ben… franchement, à part ton érudition qui en effet semble moins pointue (mais c’est son job, à Mr lenoir..) et qui va s’accroitre au fil du temps, je trouve que question écriture tu es bien meilleur.
    je le dis comme je le pense.

  8. anti

    Entièrement d’accord avec toi Sapotille 😉 Et pour les amateurs, « l’oracle della Luna » est disponible partout en livre de poche.

    anti

  9. anti

    « « Exister est un fait. Vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c’est de passer de la peur à la vie. »

    Magnifique. Je ne me lasse pas de la lire et de la relire. »

    Encore ! Pareil plus d’un an après 😉

    anti

  10. ramses

    Anti,

    Suite à cette note et à ta recommandation, j’avais commandé « L’Oracle della Luna »… Il est toujours dans ma pile « A lire »… J’ai honte… Il faut dire que le format est imposant… En « poche », ça doit être plus « accessible » !

  11. anti

    « Il est toujours dans ma pile « A lire »… J’ai honte… »

    T’inquiète Ramses, tu seras toujours à l’heure aux rendez-vous avec ta vie 😉

    anti-couettouilloute à toute heure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.