La 6e extinction massive

Une extinction massive est un événement au cours duquel une proportion significative des espèces animales et végétales présentes sur la Terre disparaît. Les extinctions massives ont souvent été l’occasion de transitions entre des formes de vie dominantes.

Depuis qu’il y a de la vie sur Terre, notre planète a connu cinq extinctions massives.

Selon la plupart des biologistes, une sixième est aujourd’hui en cours.

1e extinction massive: il y a 480 millions d’années. Il n’existait alors qu’un seul continent, appelé Gondwana, situé au pôle Sud. Les causes sont une glaciation majeure, entraînant une baisse énorme du niveau des océans, ce qui aprovoqué une diminution du taux d’oxygène dans l’air.

2e extinction massive: il y a 440 millions d’années. La cause est la même: une grande glaciation qui aurait entraîné des désordres climatiques et écologiques rendant difficile l’adaptation des espèces et écosystèmes au recul de la mer sur des centaines de kilomètres, puis à son retour en fin de phase glaciaire

3e extinction massive: entre -380 et -365 millions d’années. Elle porte sur environ 75 % des espèces (benthos, récifs, brachiopodes) et ne concerne que peu les plantes et arthropodes continentaux. La fermeture de l’aire océanique ouverte au nord du Gondwana modifie la circulation atmosphérique et le climat se réchauffe. L’élévation du niveau des mers amène des eaux peu oxygénées sur les plateaux continentaux. Une flore et une faune y prolifèrent, favorisées par un afflux de nutriments continentaux. Cependant, le climat se refroidit de nouveau et les faunes adaptées à ces eaux chaudes disparaissent.

4e extinction massive: il y a 250 millions d’années. C’est la plus massive de toutes, avec 95% des espèces qui disparaissent. Les causes en sont un réchauffement climatique dû à une augmentation du CO2 libéré dans l’air (à cause d’une forte activité volcanique), ayant pour conséquences un changement des courants marins et une acidification des océans, ce qui a relargué dans l’atmosphère du sulfure d’hydrogène toxique pour la plupart des espèces et destructeur de la couche d’ozone.

5e extinction massive: il y a 65 millions d’années. C’est la seule qui a une cause extérieure, la chute d’une météorite, dont l’impact a créé le golfe du Mexique. Environ 50% des espèces ont disparu, dont les dinosaures.

6e extinction massive: elle a débuté il y a 15000 ans et elle est actuellement en cours. Elle est liée entièrement à la prolifération de l’homme et à ses conséquences: déforestation, prédation vis à vis des autres espèces, pollution et changement climatique. A une vitesse 100 fois plus rapide que dans les cinq extinctions de masse précédentes, 70% des espèces végétales ont déjà disparu et 50% des espèces animales auront disparu d’ici la fin de ce siècle. La mauvaise nouvelle, c’est que l’homme en fera probablement partie. La bonne, c’est qu’il est encore possible d’inverser la tendance puisque les causes majeures dépendent toutes de l’activité humaine.

Sources :
Les extinctions massives
L’extinction de l’Holocène (c’est à dire l’actuelle)
Illustration: Terre Sacrée

11 Replies to “La 6e extinction massive”

  1. Anna Galore Post author

    L’origine de cette note est la lecture ces jours-ci d’un thriller de Maxime Chattam, « La théorie Gaïa ». L’auteur mentionne à plusieurs reprises les extinctions massives et j’ai voulu savoir ce qui était dû à son imagination et ce qui reposait sur des faits scientifiques.

    Malheureusement, sur cette question là, il n’a fait que reprendre la réalité.

  2. Anna Galore Post author

    Petit extrait au début du livre de Chattam (dialogue entre le petit Zach, la petite Mélissa et leur maman Emma sur l’augmentation du nombre de cyclones):

    – La Terre est en train de péter les plombs ! s’amusa à dramatiser Zach.

    – Alors, c’est vrai ou c’est pas vrai? insista Mélissa que la peur gagnait.

    Emma vola au secours de son mari :

    – Non, Mélissa, c’est… c’est plutôt comme si… la Terre avait un rhume, tout va s’arranger.

    – Sauf que les microbes qui ont provoqué le rhume, c’est nous, insista Zach, on est des microbes et si la Terre veut guérir elle doit d’abord se débarrasser des micro…

    – Zach !

  3. anti Post author

    Trop bien ! et flippant…

    Ca donne très envie de s’y plonger dans ce livre aussi. Sans parler de la théorie Gaïa en elle-même qui est passionnante ! A propos, on n’a pas encore parlé ici de la trilogie des Qatsi ? non ?

    anti

  4. anti Post author

    Avec plaisir ! J’sais pas quand mais avec plaisir anyway. D’autre part, je suis en train de prendre connaissance d’un mail parlant d’un livre au titre enchanteur, « Les Marcheurs de l’Arc-en-ciel et les mythes de développement  » de Atawallpa M. Oviedo sur les indiens Wakakué :

    « Dans les Andes, comme clans le monde entier, des Ordres Secrets ont existé pour conserver la connaissance initiatique.
    L’un de ces Ordres était celui des Wakakué; ces derniers connaissaient les secrets de la transmutation et ceux de la connaissance supérieure au travers de l’énergie vibratoire et de la lumière. Les conquistadors et particulièrement l’église catholique persécutèrent et exterminèrent prêtres et hommes de sagesse d’Amérique. Sachant que tout ceci arriverait, les Wakakué et d’autres sages, ont gardé leur connaissance dans le ventre de la terre et dans le cœur du soleil, pour qu’après 50o ans, elle puisse s’activer et se réveiller à nouveau.
    Atawallpa M. Oviedo, après une expérience vibrante et très particulière avec l’ayawaska, est entré en relation avec des forces, énergies et consciences lumineuses qui l’ont guidé ensuite pendant sept ans, à travers différentes expériences de vie, de rencontres, de rêves, de transes, où quelques secrets lui furent révélés. Aujourd’hui, il partage son expérience et ses savoirs avec ceux qui sont prêts à poursuivre la route jusqu’aux origines et qui désirent continuer à découvrir davantage les mystères du Chemin de l’Arc-en-Ciel; c’est ainsi que s’appelle le chemin d’union entre le Père Soleil et la Mère Terre, chemin d’harmonie entre la lumière et l’obscurité. »

    anti, Terra Incognita

  5. swadisthana Post author

    La prolifération de l’homme, le plus gros prédateur et le plus grand destructeur….. HOMME , parraît il doté d’une conscience de sa propre conscience ????? Je suis naturellement optimiste dans ma vie, mis sur ce point, je doute que l’ensemble des hommes accepteront d’inverser les tendances actuelles, de se sacrifier dans leur génération au bénéfice des générations futures. Et puis, ds nations entières commencent tout juste à aller vers le confort et le consummérisme, et ce sont des pys avec une population énorme….. Bon, pas bien positif tout cela ce matin ! l’arrêt de la cigarette peut être y est pour quelque chose ? Loll. Bonn journée. Namasté

  6. anti Post author

    Bonne journée ! Contente de te lire Swad ! Pour l’arrêt de la clope, pffff… c’te plaie ! Perso, les gums à la nicotine sont d’extras palliatifs.

    anti

  7. anti Post author

    « Je viens de lire ta note. Elle a le grand mérite de ramasser en quelques faits les grands soubresauts de notre belle planète. Quelle « fierté » pour l’homme d’être responsable de son dernier éternuement… Après le crime contre l’humanité, à quand le crime contre la nature ? Contre la Vie…
    Le suicide de l’homme est pathétique. Juste pathétique. Mais pleinement pathétique. » Christina
    ____________________________________________

    « Aujourd’hui, le crime contre l’humanité est devenu un chef d’inculpation beaucoup plus large et mieux défini grâce à l’article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, mais il demeure sujet à controverses.

    Un crime contre l’humanité est une infraction criminelle comprenant l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout acte inhumain commis contre une population civile. »

    On y est au crime contre l’humanité n’empêche. Etonnant même qu’il n’y ait jamais eu de plainte en ce sens ?

    anti, de passage.

  8. Christina Post author

    @ Anti : Coucou ! Des plaintes, si. Quelques condamnations aussi. Mais « juste » pour des crimes contre l’humanité. Nada pour les crimes contre la nature, contre la planète… rien. Queue de chique. Grand silence.

    Christina, pas sage.

  9. anti Post author

    Ah ben ça, ça fait plaisir !

    Sapotille le disait il n’y a pas si longtemps : lire le blog est une question d’intérêt publique.

    anti, on ne va pas s’priver, spa ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.