Tokyo !

Avec Daashy, nous sommes allés voir aujourd’hui « Tokyo ! », le tryptique réalisé par Michel Gondry, Leos Carax et Bong Joon-Ho. Nous nous sommes régalés, surtout avec « Shaking Tokyo », de Bong Joon-Ho, une histoire génialement traitée, centrée sur les hikikomori, ces Japonais qui décident un jour de s’isoler complètement du reste du monde.



Il y a environ un million d’hikikomori au Japon. Il s’agit d’une pathologie psychosociale et familiale touchant principalement des adolescents ou de jeunes adultes (un jeune sur dix) qui vivent cloîtrés chez leurs parents, le plus souvent dans leur chambre pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, en refusant toute communication, même avec leur famille, et ne sortant que pour satisfaire aux impératifs des besoins corporels.

La plupart de ces personnes sont de sexe masculin, souvent des fils aînés. Ni grabataires, ni autistes, ni retardés mentaux, ils se sentent accablés par la société. Ils ont le sentiment de ne pas pouvoir accomplir leurs objectifs de vie et réagissent en s’isolant de la société.

Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Hikikomori

Synopsis

Le film est composé de trois chapitres, chacun d’entre eux étant librement inspiré par Tokyo et tourné au coeur de la ville.

Interior Design de Michel Gondry

Un jeune couple tente de s’installer à Tokyo. L’ambition du jeune homme est claire, devenir réalisateur. Quant à sa compagne, plus indécise, elle a le sentiment diffus de perdre le contrôle de sa vie. Tous les deux se noient dans cette ville sans repères, jusqu’à ce que la jeune femme, trop seule, devienne l’objet d’une étrange transformation.

Merde de Leos Carax

Une ignoble créature sème la panique et la mort dans les rues de Tokyo. Les médias la surnomme « La Créature des égouts ». L’armée finit par la capturer. Il s’agit d’un homme d’une civilisation inconnue, qui se fait appeler Merde. Son procès déchaîne les passions.

Shaking Tokyo de Bong Joon-Ho

Depuis plus de dix ans, il est hikikomori. Il vit enfermé dans son appartement, réduisant au strict minimum tout contact avec le monde extérieur. Lorsque la livreuse de pizza s’évanouit chez lui durant un tremblement de terre, l’impensable arrive, il tombe amoureux. Peu après il apprend que la jeune fille devient hikikomori à son tour. Osera-t-il franchir la porte qui sépare son appartement du reste du monde ?

3 Replies to “Tokyo !”

  1. Anna Galore Post author

    Oui, c’est vrai, l’une des réussites de ce film, c’est qu’à la différence d’autres compilations de courts-métrages sur un thème donné, celui-ci forme un tout cohérent.

    Il y a une montée en puissance graduelle d’un volet à l’autre. Fondamentalement, le sujet, c’est le côté inhumain de Tokyo, qui peut faire disjoncter ses habitants de plein de façons différentes, dont les trois qui sont illustrées ici.

    Le premier volet, réalisé par Gondry, est sympa mais plutôt attendu dans son propos (malgré une jolie bascule dans l’onirique, très gondryesque, au milieu de l’histoire).

    Le deuxième volet (Leos Carax) est à la fois dérangeant et prenant. Les acteurs principaux sont renversants.

    Le troisième volet (Bong Joon-Ho) est tout simplement génial, fascinant, une apothéose. De découvrir à notre retour à la maison que les hikikomori sont aussi nombreux au Japon ne fait que renforcer son impact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.