Combien ça coûte ?

Lu sur le blog de Julien , un article daté du 16 octobre du journal Le Monde qui rappellait que :

Comparé aux plans contre la crise, éradiquer la malnutrition ne coûterait presque rien

1122055887.jpg

La Journée mondiale de l’alimentation est l’occasion pour les ONG et les institutions internationales de rappeler les montants nécessaires pour éradiquer la faim dans le monde. Mot d’ordre cette année : mettre fin à la malnutrition ne coûterait quasiment rien comparé aux sommes investies par les pays riches face à la crise financière.

2100697647.jpg

22,2 MILLIARDS D’EUROS POUR ÉRADIQUER LA FAIM
La FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et pour l’agriculture, compte 925 millions de malnutris à travers la planète, soit 75 millions de plus qu’avant la crise alimentaire du printemps dernier. Elle demande 30 milliards de dollars (22,2 milliards d’euros) par an pour mettre fin durablement au problème de la malnutrition. Cet argent doit servir pour les deux tiers à améliorer la productivité de l’agriculture dans les pays touchés. Il faut notamment améliorer les infrastructures pour assurer un meilleur accès au marché pour les producteurs isolés et assurer la préservation des ressources naturelles avec des technologies adéquates. Le tiers restant devrait être consacré à l’aide alimentaire directe. Lors de la conférence de juin sur la crise alimentaire mondiale, les chef d’états présents s’étaient engagés à donner 12,3 milliards de dollars. Seul un milliard a été versé pour l’instant.

3 MILLIARDS D’EUROS POUR SOIGNER 19 MILLIONS D’ENFANTS
Pour Action contre la faim, entre 1,5 et 3 milliards d’euros par an permettraient de traiter toutes les personnes touchées par la malnutrition aigüe sévère, dernier stade avant la mort. Les victimes sont avant tout des enfants de moins de cinq ans, 19 millions seraient concernés à travers le monde. Cet argent servirait à financer l’organisation des soins et l’achat des produits thérapeutiques. C’est le « plumpy nut », une sorte de beurre de cacahuète hypernourissant, qui est majoritairement utilisé. Pour l’instant, il est surtout produit en France, mais l’objectif est de le fabriquer au plus près des zones en besoin, ce qui réduira encore les coûts. Action contre la faim dépense en moyenne 38 euros pour sauver un enfant dans les pays où l’association est présente, mais les coûts logistiques varient énormément selon les pays.

OUVRIR LES MARCHÉS AUX PRODUITS DES PAYS PAUVRES
L’ONG Oxfam publie, jeudi, un rapport détaillé sur le prix des produits alimentaires. Le document préconise dix solutions à faible coût. Selon ce rapport, la hausse des cours cette année, en plus d’augmenter les difficultés pour les consommateurs les plus pauvres, n’aurait pas profité aux petits producteurs, mais seulement aux grands groupes de l’agroalimentaire. Oxfam souhaite surtout un changement des réglementations du marché des produits agricoles. Les pays riches devraient ouvrir leurs marchés aux produits issus des pays pauvres, tout en autorisant ceux-ci à protéger leur agriculture de la concurrence. L’ONG regrette que l’aide à l’agriculture soit devenue le parent pauvre de l’aide au développement depuis les années 80, passant de 18 % à 4 % de l’ensemble des aides publiques. Elle réclame le déblocage de 25 à 40 milliards d’euros.

Jean-Baptiste Chastand

Malgré tout, je me fais aussi la réflexion suivante. Quand j’étais à Paris, je travaillais au dessus du siège de Action Contre la Faim et discutais souvent avec les nombreuses et géniales personnes qui y oeuvrent. Beaucoup de bénévoles et/ou de personnes acceptant de travailler pour un moindre salaire dans le but d’agir aux côtés de celles et ceux qui refusent l’inacceptable.

859650185.jpg

Beaucoup de choses restent encore à faire et effectivement, tout commence par le nerf de la guerre, il faut « trouver les fonds financiers nécessaires pour agir ». Quelque part, en écrivant cela, je me dis que c’est rassurant qu’il ne manque que l’argent. Rassurant, dans la mesure où ce ne sont pas les bonnes volontés qui manquent pour agir au quotidien. Les hommes (au sens humains du terme) sont vraiment merveilleux pour la plupart, l’autre partie possédant aussi une part de merveilleux, un peu plus enfouie certainement.

anti

6 Replies to “Combien ça coûte ?”

  1. anti

    Je voulais juste ajouter pour Slay : J’ai longtemps hésiter à remettre la photo de la main de l’enfant car je sais qu’elle te bouleverse particulièrement. J’ai finalement décidé de la mettre quand même parce que c’est malheureusement la réalité et que je la trouve criante de vérité et beaucoup moins voyeuriste que d’autres.

    Bisous très beaucoup

    anti

  2. anti

    « Plutôt que de puiser dans les stocks des pays riches, l’agence des Nations unies prévoit de se fournir désormais auprès des agriculteurs des pays pauvres. Ce faisant, le PAM va accentuer sa mission d’agence de développement. »

    Alors là ! Je tombe des nues !!! Jamais je n’aurais imaginé que ça n’était pas DEJA le cas ! Mais c’est pas possible d’être aussi… Putain !

    anti

  3. sampang

    C est fou, c est vrai ! Complètement ahurissant de voir qu ils n y ont pas pensé avant; que ce n est déjà fait…
    Mais c est comme pour nous tous, il faut souvent un regard extérieur, pour voir comment on disfonctionne…

    Un exemple criant… j ai eu un bon alimentaire de 50 francs par la mairie… on était 5… je suis allée faire mes courses à l hyper marché du coin… tu calcules tout au fur et à mesure parce qu ils te rendront pas la monnaie… Quand je suis passée à la caisse j ai entendu :  » mais vous n avez PAS le DROIT de prendre du shampooing et des tampons, c est pas alimentaire ! » et que je t appelle la responsable et que toi t attends l air pas géné : y’a une maman de l école qui est là derrière toi… Bref j ai dû aller rechercher des « aliments » en demandant avant pour combien y’en avait déjà…
    Je me suis déplacée à la mairie pour les remercier du bon, blague à part c est vrai que ça m aidait bien et j ai parlé de l hygiène et du paic qui dégraissait bien la vaisselle mais qui nous fichait des pellicules mdr, bah la pauvre assistante sociale l air complètement baba m a répondu  » bah mince alors on n y avait pas pensé à ça » . Tu vois ? c est partout ^^

  4. LilieSlay

    je ne sais si tu as lu Krishnamurti, Samp’, eh oui c’est comme nous tous. Le coeur humain est bien compliqué. Le sien à soi aussi, ça c’est certain.

    Mais n’empêche que sur le coup : GRRRRRRRRRRR ! non mais ! Allez, conscience collective éveillée je t’attends.

    Pour le paic citron, c’est pas alimentaire, t’es sûre ? oups.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.