La banquise, encore


La banquise en 2005 par rapport à 1979 en jaune (photo NASA)

Aujourd’hui, c’est au tour de Jean-Louis Etienne de lancer sa pétition « Protégeons la banquise » à l’attention des politiques qui nous gouvernent. Il y en a déjà bien d’autres en circulation mais après tout, il existe sûrement des gens qui seront plus sensibles (du moins en France) à ce que dit Jean-Louis Etienne qu’à, par exemple, Greenpeace ou Avaaz. Alors cet énième appel ne peut qu’être utile.

Dans une interview qu’il donnait sur France-Info ce matin, Etienne faisait remarquer que les trois pays qui entourent le pôle Nord – le Canada, les USA et la Russie – sont justement parmi les plus mauvais sur les émissions de gaz à effet de serre. Il souhaite que la France agisse « afin de proposer à l’Assemblée générale des Nations unies, le vote d’une résolution qui classerait la banquise de l’océan Arctique, Zone d’intérêt commun pour l’humanité« .

Et il soulignait, une fois encore, que « la disparition de la banquise au pôle Nord va nous conduire inévitablement vers une période de chaos climatique, notamment dans l’hémisphère Nord« .

6 Replies to “La banquise, encore”

  1. anti Post author

    Un blog que je n’avais pas vu passer et dont je reviens à l’instant : fantastique ! Il y a vraiment des êtres remarquables et merci à toi Anna de les mettre en lumière pour le bien de tous.

    anti

  2. fred Post author

    Je me propose dés à présent de faire parti d’une équipe avec jean louis, comme il l’a fait en 89/9, dans le seul but d’émouvoir et faire prendre des mesures aux gouvernement, afin que les régions arctiques deviennent à leur tour une zone de non exploitation…L’appel est lancé!! Ceci est un cri d’alerte et à présent nous n’en sommes plus aux long discourts et réunions sans fin mais à l’action!!!
    merci,
    bien cordialement
    frédéric foucher

  3. Anna Galore Post author

    Fred, nous relayons bien volontiers ton message.

    Si d’autres bloggers passent par ici, qu’ils n’hésitent pas à reprendre d’eux-mêmes et à démultiplier cet appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.