Quand le temps vient

Il y a des liens qui ne meurent pas. Le soleil se couche, la nuit s’installe et puis à nouveau, le jour revient. Parfois, on ne voit plus certains amis, parce qu’ils sont loin, parce qu’on fait autre chose et eux aussi, parce que les jours filent sans qu’on s’en rende compte. Mais ils sont là et quand on les retrouve après des semaines de silence, c’est comme si c’était hier.

Il suffit d’attendre que le temps vienne.

Les racines se développent, les branches grandissent, elles ont autant besoin de lumière que de nuit, de feu que d’eau, de terre que d’air.

_________________

Hier, c’était la fête sur MSN avec Ronron, Lison et, un peu plus tard dans la soirée, Sampang.

Pour nos amis québecquois, nous avions branché les webcams et – ceux qui nous connaissent ne seront pas surpris – nous avons enchaîné les clowneries. Anti a décidé de me maquiller en Borat: moustache épaisse au crayon noir, gel sur les cheveux pour leur donner toutes sortes de formes, bouteille de vodka, babouchka en bois et divers autres accessoires, nous avons fait un grand show pendant pas loin d’une heure. Oui, il y a des photos. Non, nous ne les mettrons pas en ligne.

Avec Sampang, grand bonheur aussi. Du grave, du drôle, de tout.

_________________

Aujourd’hui, ciel hésitant, pas si dégagé que ça. Le lieu que nous voulons visiter requiert un grand soleil puisqu’il s’agit des falaises d’ocre qui entourent le village de Roussillon. Du coup, nous remettons notre balade à un peu plus tard.

Il suffit d’attendre que le temps vienne.

Très belle journée à tous

11 Replies to “Quand le temps vient”

  1. Anna Galore Post author

    En attendant, fff… ffff… on a fait fff… fff… notre jogging fff… fff… au bois des fff… fff… Espeisses fff… fff…

  2. anti Post author

    Et fff… fff… on est toujours vivants ! fff… fff… !!!

    Un bien beau texte que tu nous as servi là Anna. Le Temps… C’est curieux ce qu’on peut en dire du Temps comme de la Vie d’ailleurs…

    Allez hop ! Profitons plutôt de tout ce temps ou toute cette vie qui nous sont octroyés !

    Un vrai bonheur, vrai de vrai ces échanges d’hier. J’en pleurais encore de rire en m’endormant (l’imitation de Samp faisant Anti est… comment dire… redoutable. Elle loupe rien la bourrique !) Et ces sourires de l’autre côté de l’océan… quelle marrade !

    Et cela, sans compter sur la photo choisie, témoin de retrouvailles amicales sans communes mesures qui est aussi la représentation de l’image que j’ai choisie comme avatar de Voidorée dans mon Gmail, et enfin, la représentation en miroir d’un tableau peint par un ami très cher il y a une vingtaine d’années…

    Anti, Fédération Française de Footing 😉

  3. sampang Post author

    oh bah que je sens qu il va me falloir du temps pour répondre ! mdr

    Je vais me justifier de mes silences … ils sont importants pour moi. Et pourtant, perdue, j ai voulu hier au soir, crier ma colère, hurler à l injustice, la petitesse, la mesquinerie, c est Anna qui m a remise au droit. Merci toi ! ^^

     » Quand le temps vient… » on se dit…

    Quand j ai des silences on croit souvent que je « boude » ou que je fais bande à part, je digère seulement. J évacue l émotion lentement quelle qu elle soit, j ai toujours eu besoin de cela… De la ressentir jusqu au bout du bout…

     » Quand le temps vient… » on éprouve les choses…

    Le silence me permet de voir et revoir une situation… puis de savoir pourquoi mon corps et mon âme ont réagi ainsi ( je somatise ! ;)). Dans les moments difficiles, je peux vomir une situation et courir aux toilettes… ça me prend la tête et bonjour « neurofen » ! Quand les choses sont trop pesantes, c est la balance qui crie « au secours » et mon dos qui est écrasé, broyé comme si je faisais ma gym avec vous tous les matins mdr !
    L avantage de le savoir ( lool) c est de tout de suite vouloir comprendre. Et quand je commence à comprendre, le moment le plus dur, c est de vouloir voir les choses différement et surtout de changer ma position, mon point de vue, de calmer le jeu, de minimiser mais surtout, surtout de constater que je suis quelqu un de très intolérant quand l autre fonctionne différemment de moi. J ai vu un film, il y a peu, avec Meryl Streep qui m a donné à réfléchir. On entend plusieurs protagonistes parler de leurs différences, et si on tente de se mettre à la place de chacun d eux, leurs convictions sont fondées et respectables. Basées sur des acquis de vie différents on fini par comprendre pourquoi ils pensent ainsi. Et leurs explications différentes se tiennent bien que diamétralement opposées. J entends la différence quand on peut s expliquer du pourquoi on pense telle chose de tel sujet et non pas affirmer quelque chose sans que rien ne se tienne, juste parce que c est comme ça. ( bah tiens encore un bel exemple d intolérance !) non mais j aime bien si on pense telle chose que l on puisse dire pourquoi on pense cela [ c est p’tre pas très clair là ?! ]

     » Quand le temps vient… » on explique…

    C est drôle parce que là… je suis en train de penser à ma grande soeur qui prend 52 ans aujourd hui. Une incompréhension a été entre nous pendant des années. J ai toujours senti chez elle une haine pour moi, une colère à mon existence que je n aie compris qu en 1993… Si j ai changé mon regard sur elle quand j ai su les choses, le pourquoi, il en a été autrement pour elle… Il lui a fallu plus de temps, beaucoup plus. Aujourd hui, nous sommes des soeurs mais des amies j en suis sûre. Elle avait des raisons que je ne soupsonnais pas et qui étaient fondées, moi j ai longtemps cherché pourquoi, jusqu au jour où maman m a dit cette différence d âge entre elle et moi…

     » Quand le temps vient  » … on comprend…

    Si j ai eu des silences ici, c est parce que je devais me retrouver avec mon Autre… avec celui que j Aime et qui m Aime. Des colères qui ne m incombaient en rien, mais qui me retombaient dessus parce que difficilement possible de les dire à ceux qui étaient concernés : la peur de déplaire ! Quand on en est à vouloir un regard aimant des autres, on est prêt à tout. Quand on veut en vain l Amour de ses parents on est aussi prêt à sacrifier « l Amour de sa vie »… sans même sans rendre compte. Et puis le jour arrive où le déclic se fait, où l on comprend, où l on a un chagrin monstrueux de voir ceux que l on pensait qui nous aimaient agir de la sorte. Alors certains écrivent aux leurs, on ose leur dire les choses, on mesure les mots pour ne pas blesser. Et comme ils ne sont pas méchants et malgré leur âge : ouverts, ils comprennent ce que vous leur dites. Et puis il y a les autres, ceux pour qui le silence est préférable parce qu ils sont tellement méchants que vous auriez des représailles… Et que ce deuil d eux va se faire progressivement… il va falloir admettre qu ils n ont pas d Amour pour vous. Tout n était fait que pour que le regard des autres sur eux soit joli. Tout était fait pour faire croire à des retrouvailles au bout de 12 ans et il n en est rien ! Juste du beau sur le dessus, un beau décor, le truc qui se tient bien. Mdr ça me fait penser à ces gateaux anglais qui se font des mois à l avance, que si t as le malheur d oublier de les arroser pendant les trois mois que ça doit se faire, c est dur et rance ! Bah voilà, c est pareil, là, il n y a que l entourage, le paquet qui est joli et qui tient la route.

     » Quand le temps vient… » on renonce …

    Et puis il y a des gens qui s expriment avec des superlatifs que vous ne comprenez pas. Qui sont très impulsifs et expressifs. Est-il besoin de déclamer ainsi ? pour vous un Amour ça se vit, ça ne se dit pas tous les jours. Et si ça se dit alors vous aimeriez que tout soit dit… Que l on ne montre pas que le bon côté mais que chacun puisse se retrouver à un moment ou l autre dans cette vie. Et même si j ai compris, après, que le regard des autres les avait porté, les avait tenu à bout de bras, les avait aidé… au moment où cela s est passé je ne l ai pas compris.
    J en réclame du silence et je ne l ai pas accepté de l autre !!! J ai crié à la trahison dans ce qui me semblait être l oubli de moi !

    « Quand le temps vient… » du pardon aux autres et à soi…

    Un jour peut être serons nous capables de comprendre autrui dans sa différence avec soi, de ce qu il a de respectable dans ses differences avec nous…

     » Quand le temps vient « … -il de cet Amour inconditionnel que l on cherche tant ?

    Je cherche… je me cherche et vous cherche, je vous aime…

    Très belle journée à tous ^^

  4. Anna Galore Post author

    J’ai remarqué, seulement après coup, que j’avais ouvert coup sur coup un fil qui s’appelle « Vous êtes ici » et celui-ci « Quand le temps vient ». Amusant, non, de les rapprocher?

    Sampang? 😉

    Anna, ici et maintenant

  5. anti Post author

    BLONK ! Elle, elle écrit peu. C’est son chemin mais elle déchire sa race !!! Sampang. Je t’aime.

    anti

  6. Anti Post author

    Une envie, un besoin de ré-ouvrir « L’été » de Camus et une pensée pour Sampang entre autre sur le ou les silences dès la première page :

    « Il n’y a plus de déserts. Il n’y a plus d’îles. Pourtant le besoin s’en fait sentir. Pour comprendre le monde, il faut parfois s’en détourner; pour mieux servir les hommes, les tenir un moment à distance. »

    anti, Ka mue.

  7. Zaza Post author

    Bonjour Sampang

    Bien sur que tu vas y arriver, prend ton temps, je suis de tout coeur avec toi.
    Bizzzzzzzzzzzzzzzz

  8. LilieSlay Post author

    (Aparté : pour que tout le monde s’y retrouve dans mon pseudo ce sera LilySlay… Comme ça bah vs savez que Slay c’est Lilie ou Lilie c’est Slay… mdr, j’suis tordue, je sais. Oppps )

    Ah, sampounette ! Oui, le regard des autres aide, je suis d’accord, mais quand il est malveillant il ne faut pas qu’il détruise, non plus. Les autres n’ont pas la vérité au fond d’eux-mêmes, surtout s’ils n’ont pas réglé leurs propres conflits intérieurs. Car finalement, des conflits intérieurs, c’est bien ça qui nous bouffe l’existence ! Il n’y a pas d’ennemi, seulement des conflits intérieurs non résolus. Certains avancent plus vite que d’autres, certains comprennent, d’autres non.

    Les autres te permettent d’avancer mais ils ne trouveront pas la vérité à ta place, d’où ton « isolement ». Tu te cherches. Et la citation de Camus, bah mdr, Anti, voilà quoi.

    oh et puis mdr je sais même pas si je t’aide en écrivant mes blablas, j’suis une blablateuse pro, mdr ! Pfffffffff…….. J’arrête donc mes blablas, mais tout plein de pensées positives pour toi ! De gros bisous.

    ——–
    PS : Miss ? tu viens dans le coin bientôt ? Tu peux passer à mi casa, aussi. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.