Yamakasi

471675726.jpg

Photo Valentina Petrov

Petite séance cinéma hier soir, j’ai découvert avec grand plaisir le film Yamakasi de Ariel Zeitoun.

Les Yamakasi sont sept jeunes de banlieue qui ont créé leur propre discipline : l’art du déplacement. Ils bravent tous les dangers, mais s’assurent de garder un mental fort. Ils escaladent les immeubles, effectuent des sauts vertigineux… Chacun des membres a sa spécialité : Baseball est un lanceur d’élite, l’Araignée aidé de son filin se déplace tel le héros de bandes dessinées, la Belette est une véritable anguille, Zicmu puise son énergie dans la musique, Rocket est aussi rapide qu’une fusée…
javascript:;

Ce n’est pas tant le scénario du film qui est génial mais les prouesses sportives de ces jeunes gens. Ca donne trop envie de bouger !!! surtout quand on ne peut pas (not yet) !

Contrairement à ce que je croyais (comme beaucoup j’imagine), le nom de la troupe de parkour des Yamakasi n’est pas du japonais, mais vient de l’expression ya makási qui signifie « fort » et, par extension, « personne d’esprit fort » en lingala.

Parkour

Le Parkour (ou « art du déplacement ») est une pratique sportive (peut être considéré comme sport extrême à haut niveau) consistant à transformer les éléments du décors du milieu urbain en obstacle à franchir par des sauts, des escalades ou des acrobaties. Cette discipline créée en France, à Lisses et à Évry par David Belle[1] et Sébastien Foucan[2]ainsi que les membres fondateurs des Yamakasi, est inspirée de « la méthode naturelle d’éducation physique » de Georges Hébert[3]. Elle s’est répandue ensuite à travers le monde par la filmographie qui lui a été consacrée, des reportages télévisuels et des vidéos amateurs sur internet.

Le traceur (pratiquant de Parkour) essaie de trouver un chemin passant par des endroits que personne n’emprunterait normalement. Il recherche des obstacles à franchir par des mouvements qui se veulent utiles, efficaces, rapides et simples. Les acrobaties (saltos, etc.) ne répondent donc pas à ces qualités d’utilité et d’efficacité, mais peuvent apporter un esthétisme et un plaisir personnel.

La pratique du parkour nécessite une bonne condition physique afin d’avoir une meilleure résistance aux chocs. Un bon physique permet aussi d’augmenter les capacités, l’agilité, le mental et la confiance en soi du pratiquant. La prise de risque est calculée et par exemple la pratique sur les toits n’est pas nécessaire, le sol représentant bien plus d’obstacles à passer.

Musculation, entraînements quotidiens et assouplissements sont indispensables pour éviter les blessures, surtout à haut niveau…

anti, yanna yakazyva !

4 Replies to “Yamakasi”

  1. Anna

    Pour te donner encore plus envie, je crois qu’il y a sur le même DVD un petit documentaire sur les vrais Yamakasis. Sinon, ça doit se trouver sur YouTube.

    Annakasi

  2. anti

    Pour me donner plus envie, y’a pas, cherche pas ma caille.

    anti, si c’est pas humain, c’est divin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.