Psyché…

1626998891.jpg

Un oeil. Ouvert. Un deuxième. C’est presque bon. Au radar, je me lève dans le rire des enfants… J’suis (encore) à la bourre. Quand je rentre de l’école, je remets mon téléphone à charger et je vois « 9 appels en absence ». Autour de ma tête, plein de ??? tournent en rond au rythme de la nausée qui me tient. Je regarde. J’me marre presque parce que mon téléphone ne donne pas d’info, ou alors genre : » vous avez eu un dernier appel numéro inconnu à telle heure ». Soit. Merci téléphone. Ca, c’est de l’info ! Un message. Bien. Et là… Une belle voix grave me dit :

« Oui, allô, j’appelle pour l’annonce du bus à vendre ».

Ben çà, c’est tout moi. Mais, comme beaucoup, je ne crois pas au hasard. Le bus, le seul bus que je connaisse c’est celui de nos délires ici, celui de Boud et Samp. Il est à vendre. On peut ou l’acheter ou s’en séparer.

J’arrive en courant au métro et là, un type sorti tout droit de « Bruce tout puissant » dans le rôle de Dieu. Un vieux monsieur noir m’attrape au vol en me disant texto suite à mon regard « Oh nonnnnnnnnnn! » : « Si ! Parce que vous êtes spontannée« . Moi : « ???? ». Lui : « Vous avez un problème avec le temps qui passe trop vite« . Moi : « ???? ». « Ma Soeur, écoute-moi – il me vrille dans les yeux – Je suis furieux contre moi« . Moi :  » Bougez pas ! » Je fouille au fin fond de mon sac en cherchant de quoi écrire. Je retire une carte postale à défaut de carnet introuvable et lui demande de répéter parce que là… quand même… balaize. Il sourit et me dicte. La scène est géniale. On finit de papoter et au final, me voilà dans le métro. A l’arrivée, je sors. Derrière moi, la voix cristaline d’une maman qui parle à son enfant « La reine de la nuit ? Tu sais dans la flûte enchantée » et d’entonner l’air le plus célèbre de cet opéra initiatique dans lequel la Reine de la Nuit explose de fureur :

http://mozartfluteenchantee.googlepages.com/deuxiemeairdelareinedelanuit

Là, je ressors ma carte pour écrire la suite de ce matin hallucinant et je me dis : « Au fait ? C’est quoi cette carte -j’en ai toujours plein mon sac des fois que j’aurais envie d’écrire à quelqu’un- ? » Cette carte, c’est Psyché réveillé par le baiser de l’Amour.

1949073856.jpg

14 Replies to “Psyché…”

  1. Anna Galore

    Les neuf appels, c’était moi qui essayait de te réveiller…

    Anna, éveil à toute heure

  2. Ness

    « Au radar, je me lève dans le rire des enfants… J’suis (encore) à la bourre. »

    Ah tiens ? Etonnant ^^

  3. anti

    Tiens ! Te v’là toi ! C’est rigolo, hier en rentrant à la maison, je suis restée bien 2 minutes sous la pluie en admiration devant un modèle réduit de minibus qui trônait dans une vitrine, tout beau, tout vert, portes ouvertes pour le départ.

    anti

  4. sampang

    « Ben çà, c’est tout moi. Mais, comme beaucoup, je ne crois pas au hasard. Le bus, le seul bus que je connaisse c’est celui de nos délires ici, celui de Boud et Samp. Il est à vendre. On peut ou l’acheter ou s’en séparer. »
    anti

    ON ACHEEEEEEEEEEETEUU !!! mdr
    quite à vendre le si peu que j aie… mais jamais on ne se séparera d un tel bien !

    « Cette carte, c’est Psyché réveillé par le baiser de l’Amour. »
    anti Bah ouiiiiiiiiiiiiiiiii ! banane !!! 😉

    « Les neuf appels, c’était moi qui essayait de te réveiller…

    Anna, éveil à toute heure

    Ecrit par : Anna Galore | 28 mai 2008 »

    neuf appels, c est pas beau ça quand on connait la signification des nombres ?!

  5. anti

    Ben là, c’est 8. C’est la mort paske le 9e c’est l’mec du bus.

    anti, de 8 à nuit, y’a 1 N

  6. anti

    Un article très intéressant sur le mythe de Psyché sur la Wiki :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Psych%C3%A9_(mythologie)

    Mythe

    Psyché est la Fille d’un roi. Elle a deux sœurs aînées. Les trois jeunes femmes sont d’une extrême beauté mais seules les deux sœurs de Psyché trouvent un époux. Les autres prétendants refusent la main de Psyché, croyant que celle-ci est une nouvelle déesse de la beauté et se mettent à l’adorer comme une divinité. Aphrodite, jalouse de la beauté de la jeune fille, ordonne à Éros de la rendre amoureuse du mortel le plus méprisable qui soit. Cependant, alors que le dieu s’apprête à mener à bien sa mission, il tombe lui-même amoureux de Psyché en se blessant de l’une de ses propres flèches.

    Le père de Psyché, désespéré de voir que sa fille ne trouve pas d’époux, se rend à Delphes pour supplier Apollon de permettre à Psyché de se marier. La Pythie est catégorique: Psyché doit être abandonnée sur un rocher où l’attend une union extraordinaire. Apeuré mais résigné, le père de Psyché s’éxécute et abandonne Psyché sur un rocher en pleine mer. Là, un doux Zéphyr s’élève et l’emporte au loin, jusque sur la pelouse d’un magnifique palais. Psyché y pénètre et y découvre un magnifique festin qui l’attend. Après ce repas, elle s’endort dans sa chambre. Eros la rejoint la nuit, lui demandant de ne jamais chercher à connaitre son identité, cachée par l’obscurité de la chambre.

    Toutes les nuits, il la visite et la quitte dès l’apparition de l’aurore. Bientôt enceinte, rien ne manque au bonheur de Psyché, sinon de connaître le visage et le nom de son amant nocturne. Ses sœurs, en visite, sont folles de jalousie face à tant de bonheur. Elles la raillent en déclarant que le mystérieux amant n’est rien d’autre qu’un monstre horrible. Piquée par la curiosité et inquiète, elle profite du sommeil de son amant pour allumer une lampe et percer le mystère. Elle découvre alors le plus magnifique des jeunes hommes assoupi. Une goutte d’huile tombe sur l’épaule du dieu qui se réveille et, furieux, s’enfuit.

    Psyché essaie alors de retrouver son amant et erre de temple en temple. Enfin, elle parvient au palais d’Aphrodite qui l’y retient et la soumet à toutes sortes d’épreuves, comme une esclave :

    Elle doit trier un énorme tas de grains mélangés en une soirée, mais les fourmis, prises de pitié, l’aident dans sa tâche et le tas est trié à temps.
    Elle est contrainte de lui apporter de la laine de moutons à la toison d’or, qui paissent dans un pré au-delà d’une dangereuse et profonde rivière. Un roseau, compatissant à l’infortune de la jeune femme, lui indique la marche à suivre.
    Elle doit chercher de l’eau du Styx, à même la source. Cette dernière se situe au sommet d’une haute montagne gardée par des dragons. Lors de son ascension, c’est l’aigle de Zeus lui-même qui vient à son secours et va pour elle chercher de l’eau du styx qu’il rapporte dans une fiole.
    Enfin, elle part demander à Perséphone une parcelle de sa beauté, à mettre dans une boîte. Épuisée, elle songe à mettre fin à ses jours. Elle est sur le point de se jeter d’une tour lorsque la tour se met à lui parler, la convaincre de rester en vie et lui indique même comment réussir à demander une parcelle de beauté à Perséphone. Mais la curiosité la perd à nouveau : elle ouvre la boîte et aussitôt, tombe dans un profond sommeil. Ranimée par Éros, toujours épris d’elle, elle triomphe finalement du courroux de la déesse, et épouse le dieu. Ainsi, elle devient elle-même déesse et il lui pousse des ailes de papillon.
    Elle lui donne une fille, Volupté.

    « La psyché est un terme de Psychologie analytique qui désigne l’intégralité des manifestations conscientes et inconscientes de la personnalité et de l’intellect humain. Le mot psyché (en grec ancien Ψυχή / Psykhé) signifie l’âme, l’esprit.

    Selon certaines interprétations modernes, Psyché serait le symbole de l’âme humaine, personnifiant l’expression de ce qui ne peut être formulé. »

  7. anti

    « Les neuf appels, c’était moi qui essayait de te réveiller… »

    Ben là, c’était râté ! Je n’ai rien entendu.

    anti, c’était moi qui essayait de te réveiller.

  8. sampang

    mais si justement ! ^^
    comme le hasard n existe pas… qu il n y a pas de coincidences… que tout est « signe »… le « un » a donc une importance essentielle. c est le tenant et l aboutissant 😉

  9. sampang

    au fait :

    le 1 c est : « moi » ! 😉 cette différence qui peut effectivement tout changer… ^^

    Ecrit par : sampang | 28 mai 2008

    à lire comme une chronique hippique 😉

     » dans cette lutte acharnée, nous voyons le « un » qui fait un effort incroyable, il remonte, il remonte, il est en train de s élancer vers la ligne d arrivée, oui mais son cheval ne le suit pas ! ah mon Dieu avec quelle force ce cavalier est-il en train de le tirer, il s accroche ! oui messieurs dames, ahhhhhh que n êtes vous pas là pour voir ce spectacle absolument incroyableeeeeeeeu, on retient tous ici notre souffle et le voici qui dans un dernier effort tire sur le « lie-colle » ! et ouiiiiiiiiiiiiii il va y parvenir, son cheval se redresse et voici que le « un » saute dessus tel dans un film hollywoodien… ! ici mesdames et messieurs on n en revient pas c est aBsolument fantastiqueuu !!! dire que la côte ne le donnait pas gagnant et eh bien on peut le dire … oh que ouiiiiiiiiii on peut le dire aujourd hui le « un » est un Assssssssssss !!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.