Syd Matters

197955117.jpg

Un gros coup de coeur pour un groupe que m’a fait découvrir L_Arbre (toujours aussi chiant à écrire comme pseudo !!!) : Syd Matters.

J’suis over fan, complètement dans la lignée des chanteurs des années 70 que j’aime !

Extrait :

http://www.youtube.com/watch?v=sv99q91xb7Q&feature=related

Black and white eyes

She’s been dancing in a topless bar
And she’s doing well so far
She is working to earn her own dollar
‘Cause the fortune teller didn’t talk about stars

CHORUS
She has black and white eyes
A mind full of vintage squibs
She has black and white eyes
A mind full of cheering lives

She needs something
To keep her feet on the ground
‘Cause when she’s flying around
She never wants to come back down
She lost her smile in ’95
When she woke up on the back seat of a studded car

CHORUS

‘think I lost her at 24
When she started to lock herself up behind the bathroom door

All along the white line
She can travel back in time
All along the white line
All along the white line
She can travel back in time
All along the white line

I’m on my way looking up today
Never mind if it could be worthing
Tuesday flies away

anti

4 Replies to “Syd Matters”

  1. anti

    Un article de présentation :

    Venu de nulle part mais révélé en 2002 par sa victoire au premier concours CQFD des Inrockuptibles – il a alors 22 ans, le parisien Jonathan Morali, alias Syd Matters, a depuis conquis la critique et le public avec deux albums.

    D’abord « A Whisper And A Sigh » (2003), porté par son single space-folk « Black & White Eyes », puis « Someday We Will Foresee Obstacles » (2005).

    Entre temps, Jonathan s’est entouré de quatre musiciens complices, Olivier, Jean-Yves, Clément, Remi, offrant ainsi une nouvelle envergure à Syd Matters.

    A l’automne 2007, on a encore parlé de lui à l’occasion de la sortie du film « La Question humaine » dont il a signé la B.O.

    « Travailler avec le réalisateur Nicolas Klotz m’a beaucoup appris, raconte-t-il. J’ai vu quelqu’un qui ne se laisse jamais débordé par les mille et un problèmes que pose la production d’un film mais reste concentré sur l’essentiel : sur son propos. Cet engagement total m’a guidé pour Ghost Days. »

    Disques après disques, Syd Matters cherche à évoluer, vers le simple et le spontané. « Entre la tournée d’Obstacles avec le groupe et la composition de la B.O., j’ai appris à lâcher prise, à m’ouvrir aux autres, à ne plus essayer d’avoir le contrôle sur tout. »

    http://musique.evous.fr/Syd-Matters,2805.html

  2. Anna Galore

    « j’ai appris à lâcher prise, à m’ouvrir aux autres, à ne plus essayer d’avoir le contrôle sur tout. »

    Le commencement de la sagesse…

  3. sampang

    « j’ai appris à lâcher prise, à m’ouvrir aux autres, à ne plus essayer d’avoir le contrôle sur tout. »

    Le commencement de la sagesse…

    Ecrit par : Anna Galore | 22 mai 2008

    et c est pour ça que c est si… beau ! ^^
    à écouter inlassablement ! 😉 ( but… enlacés dans un même élan ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.