Malaisie (109), toucher le ciel

Bonjour à vous,

Réveil printannier ici dans les chants des oiseaux. Petit plaisir particulier en découvrant qu’un des téléchargements d’hier est provenu de Malaisie. C’est dans sa capitale, Kuala Lumpur, que se trouve les tours Petronas – 452 mètres de haut, les troisièmes plus hautes du monde après la tour Taipei 101 à Taiwan (502 m) et le Burj Dubaï à Dubaï (en construction, 512m et prévu pour atteindre 815m d’ici la fin de l’année!!!).

Voilà qui rappelle immanquablement le rêve de puissance des Babyloniens avec la tour de Babel qui n’atteignit jamais le ciel (la vraie frôla les 80 mètres) parce que Dieu énervé par ce pêché d’orgueil sema la confusion parmi ses constructeurs en les faisant parler dans des centaines de langues différentes. Ils se dispersèrent tout autour de la Terre…

Mais il faut croire que beaucoup de leurs descendants, aujourd’hui, continuent à parler le français et, parmi eux, ceux qui lisent mes livres, qu’ils soient au bord d’une savane africaine, au coeur d’une steppe mongole, au sommet de l’altiplano chilien, au bord d’une banquise scandinave ou au pied d’une tour de Babel moderne.

Merci à vous tous, encore et toujours. Vous êtes une bien belle façon de me faire toucher le ciel.

22 Replies to “Malaisie (109), toucher le ciel”

  1. Anna Galore Post author

    Ré, je t’adoooooooooooooooooooooooore !!!

    Ton amie, ffffffffffff… Oui, c’est le pire qui pouvait arriver et je suis vraiment désolée que ce pire t’arrive par moi qui ai toujours voulu t’offrir le meilleur! looool

    Je t’embrasse plein !

  2. Réginelle Post author

    A propos de tes livres, j’ai passé la première trilogie à Miche, mon amie…
    qui est venue déjeuner hier avec moi…

    Elle aimeeeeee !!! Elle m’a dit qu’elle prenait beaucoup de plaisir à la lecture.

    Mais ce qui est le PIRE (oui… je dis bien le PIRE !) c’est que, hier, elle a osé m’avouer avoir hésité entre aller lire sur son banc habituel entre midi et deux et venir déjeuner avec moi, tellement elle avait envie de continuer dans « Les trois perles ».
    Je l’ai emporté sur ton livre, mais il semble que c’est de justesse.

    là, ça ne va plus… suis pas contente du tout… Si vendredi je ne le vois pas arriver, je saurai que c’est de ta faute, Anna !

    Et c’est du véridique… Je crois que ça vaut tous les comm… Elle a failli me laisser tomber, MOI ! pour ton bouquin…

  3. Jayshree Post author

    Tu as très bien écrit Anna comme tu es de ton coeur si grande…tes paroles sont aussi comme toi genials… Un grand merci pour ce beau partage…

    Ici, il y a plein de chose à lire… je comprends un peu et je ne comprends pas aussi un peu et comme ça je ne sais pas répondre à tous ce que je lis… mais j’aime venir et revenir ici et rester ici…

  4. L_Arbre Post author

    Genial Anna, j’ai commencé a lire ton premier bouquin, c’est ecrit comme j’aime, ca glisse, ca prend pas le chou, ca raconte simplement des choses palpitantes, un must. »On the top of the wave » comme ils disent tous aujourd’hui, y a plus qu’à surfer.Bravo.En plus le Dieu pere noel est con comme une valise sans poignée dans ton bouquin, ce qui me plait beaucoup, ca lui redonne enfin sa vraie place, une chimère.Les religions en prennent pour leur grade, Bravo.:)

  5. anti Post author

    « con comme une valise sans poignée »

    Ouh que j’aime !!! Ca me rappelle quelqu’un…

    Anna Galore, entrelacs d’amour, la petite chaîne qui monte, qui monte, qui monte…

    anti, M6 solaire.

  6. anti Post author

    Voui, mais c’est tellement vrai aussi, c’est fastoche.

    « Ils [les entrelacs] font penser à deux mains, qui se serrent.

    Marcel Brion, dans son « Dictionnaire des Symboles » le signale :

    « on connaît la prédilection de Léonard de Vinci pour les entrelacs. L’entrelacs constitue une sorte de forme symbolique de toute la recherche de Vinci à la poursuite de l’unité perdue, une image de la pensée de cet homme, un portrait de l’homme lui-même, un résumé de sa philosophie.

    Ma divine Anna.

    Anti, devint Si.

  7. sampang Post author

    la petite chaîne qui monte, qui monte, qui monte…
    anti, M6 solaire.
    Ecrit par : anti | 15 avril 2008

    Fait vraiment beau, là 🙂
    Ecrit par : Anna Galore | 15 avril 2008

    pourquoi ? t as une mite ?

    bah où t as posté Voie ?

  8. Anna Galore Post author

    Ca me rappelle Toulouse avec ses péniches fièrement enfoncées au fond d’écluses serrées.

    Anna, ô Toulouse

  9. Anna Galore Post author

    Euh… je faisais juste des jeux de mots à deux balles et là, no comprendo ce que tu veux dire???

  10. anti Post author

    Pasque To Lose…

    Patience, j’t’expliquerai et puis en retour, tu m’expliqueras.

    L’un dans l’autre, on devrait s’en sortir.

    anti, rentre dedans.

  11. Anna Galore Post author

    Voilà tu m’expliqueras parce que to lose et fifille, je ne comprends toujours pas

    Anna, à la masse (appelle-moi Jeanne)

  12. Slayeras Post author

    oui, moi aussi ! j’me marre comme une nouille quand certaines parlent de… euh ? fouille ?

    Slay, qui aime voler très très haut. Dans des sphères jamais atteintes.

  13. anti Post author

    En fait, j’aime bien te faire tourner chèvre je crois.

    anti, cerf/chèvre même combat (Slay, y’a rien de… là)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.