Colère

Je reviens sur le titre de cette section du blog qui est directement inspiré du livre du même nom « Colère » de Denis Marquet, livre que Anna m’a fait découvrir pour mon plus grand bien et celui de toutes les personnes à qui je l’ai fait lire ensuite.

La lecture de ce livre m’avait beaucoup marquée à l’époque car l’histoire des masques qui sont tombés, celle de cette même femme, Marie, qui entend Gaïa pleurer et tout le reste en vrai, dans la vraie vie : une petite fille agressée par un gentil toutou, des séismes en pagaille, des épidémies chez les animaux, la pollution qui monte, des espèces qui disparaissent…

Tout cela est tellement proche du roman que ça fout les boules… Pfiou !

Voici le synopsis :

La peur, l’angoisse et l’incompréhension gagnent peu à peu la population des États-Unis. Sur la côte atlantique, des centaines de personnes meurent noyées sans qu’aucun phénomène sismique n’ait été relevé, d’autres sont dévorées par des dauphins. À Philadelphie, de nombreux habitants sont retrouvés égorgés par leurs propres animaux domestiques. La population de Clydesburg, en Illinois, est anéantie. Par qui, par quoi ? Le département américain de la Défense réunit une cellule de crise autour de scientifiques réputés, mais personne n’est en mesure d’appréhender ces étranges phénomènes. Une chose est sûre : l’avenir de l’humanité est en grand danger. Seule, l’anthropologue Marie Thomas, en mission dans la forêt amazonienne, a compris que les jours de Colère étaient arrivés : les hommes ne peuvent jouer impunément avec la Terre sans en être punis un jour.

Présentation de l’éditeur

Des virus nouveaux frappent les populations. Les animaux deviennent agressifs. Séismes, ouragans, raz de marée se multiplient. Tout se passe comme si la nature. brutalement, s’était mise en colère… Hypothèse absurde ? Pas aux yeux de Mary, l’anthropologue, initiée depuis longtemps aux secrets de la spiritualité ancienne.
Scientifiques et gouvernants s’affolent. La tragédie va crescendo. L’espèce humaine va-t-elle disparaître ? Denis Marquet signe avec ce premier roman un thrillercatastrophe d’une ampleur inouïe, qui sonne comme un ultime avertissement donné à l’homme. devenu le bourreau de sa planète.

Le Livre vraiment pas cher en plus

Et là, un lien vers l’auteur surprenant :

Denis Marquet

Anti

37 Replies to “Colère”

  1. Antillaise

    Et voilà !!! Encore un que j’ai envie de relire !!! Déjà qu’il y en a plein que je dois lire pour la première fois… Arghhhh !

    Anti, une vie ? une seule ? Pour faire tout çà ?!

  2. Anna Galore

    Bon. Deux solutions:
    1- Vivre le plus longtemps possible (les gens heureux vivent plus longtemps que les autres, ça se présente bien)
    2- Se réincarner plusieurs fois (fastoche).

  3. Antillaise

    « Bon. Deux solutions: »

    Toi, j’adore quand tu m’prends en mains…

    « 1- Vivre le plus longtemps possible (les gens heureux vivent plus longtemps que les autres, ça se présente bien) »

    D’autant mieux qu’il est aussi reconnu que dormir moins fait vivre vieux or depuis que je te connais je dors carrément moins…

    « 2- Se réincarner plusieurs fois (fastoche). »
    J’te suivrais partout 😉

    Anti, première et dernière.

  4. sampang

    J ai regardé hier Aladdin avec ma fille Fanny. Quand j ai entendu cette chanson j ai immédiatement pensé à vous deux ^^

    Ce rêve bleu

    [Aladdin]:
    Je vais t’offrir un monde
    Aux mille et une splendeurs
    Où les princesses au jardin
    Du bonheur offrent leur coeur
    Je vais ouvrir tes yeux
    Aux délices et aux merveilles
    De ce voyage en plein ciel
    Au pays du rêve bleu
    Ce rêve bleu
    C’est un nouveau monde en couleur
    Une nouvelle vie, un paradis
    Aux mille nuits sans sommeil

    [Jasmine]:
    Ce rêve bleu
    Je n’y crois pas c’est merveilleux
    Un monde fabuleux est dans les cieux
    Où nous faisons ce rêve bleu à deux
    Sous le ciel de cristal je me sens si légère
    Je vire, délire et chavire dans un océan d’étoiles
    Ce rêve bleu…

    [en Duo]:
    Ne ferme pas les yeux c’est un voyage fabuleux
    Contemple ces merveilles
    Seuls dans la nuit des temps
    Au firmament
    Brûlons à deux ces mille et une vies
    Ce rêve bleu
    C’est partager nos deux printemps
    Sur un tapis volant, comme deux enfants
    Innocents qui découvrent l’amour
    Oh oh oh oh oh oh

    Mon rêve bleu
    Ton rêve bleu
    C’est un nouveau monde en couleur
    Une nouvelle vie, un paradis
    Aux mille nuits sans sommeil
    Ce rêve bleu
    Sous le ciel de cristal

    C’est un univers de bonheur
    Dans la poussière d’étoiles
    Se prendre pour des dieux, c’est prodigieux
    Être heureux
    Que c’est merveilleux
    Yé yé yé yé yé de vivre à deux
    Ce rêve bleu
    D’amour
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh oh
    Oh oh oh oh oh
    Mon rêve bleu
    Ton rêve bleu
    Aux mille nuits
    De paradis
    Il durera
    Pour toi et moi
    Toute la vie
    Oh oh hé hé hé hé hé
    Oh oh oh oh oh

  5. Antillaise

    T’es adorable toi tu sais ? Et j’ajoute… ma fille m’a fait la même réflexion en voyant cette scène le mois dernier…

    Anti, rêve bleu, heureuse !

  6. sampang

    Bah oui en clair elle est en train de me dire que j ai 35 ans de wagons de retard mdr ( au moins !)

  7. Antillaise

    Mdrrrrrrrrrrrrr !!!

    Mieux vaut être en retard que de ne jamais y arriver !

    Anti, à l’heure.

  8. anti

    BRAVO !!! T’es trop forte ! Quel week-end ! Plus peur des p’tits bêtes et capable de se retrouver dans les dédales de l’AnnaBlog !

    Tu va ste régaler madame ! En plus, j’y repensais en écrivant sur le masque de So, car il y est dit des choses très belles concernant les masques.

  9. sampang

    savez vous , quand même, que ma vie calme d antan, s est transformée au fil de ce blog, à un rendez vous quotidien de lecture et réponses à des posts ! Des lectures de livres qui s enchaînent à une vitesse que je ne vous raconte même pô ! que je peux scotchée pendant des heures devant une lampe et sa lumière offerte par Slay, une petite poupée russe et un Bouddha que Boud m a offert, un galet-messager offert par Anti… que je garde près de moi les livres offerts par Anna… que ma lecture cette nuit fut offerte par Zaza…
    je vous aime pour ces dons de « vous » à moi palpables mais aussi, je vous aime pour les mots que TOUS vous offrez à chacun ici, dans vos réponses, vos textes, vos vers, vos pensées, vos attentions ! je vous aime pour ce qu ils représentent pour moi ! je vous aime pour ce soleil de coeur qu ils transportent jusqu à chez moi !
    ( bon Sampang, retiens toi ! c est pô ton blog heinG ! mdr )
    bah c est mon autre maison ^^

  10. anti

    Salut lumineuse Slay ! C’est sur mon T-Shirt ça : « Petit soleil levant cherche matin calme »…

    Samp ? Tu m’éclates !!! C’est tellement vrai tout ce que tu as écris là. Et vous savez quoi ? Ben, j’ai ENCORE faim. Eh oui ! Mais, là (j’attends Sampang au tournant) j’ai apporté la tarte à l’orange au boulot !!! Petite pensée pour toi Sampang 😉 MERCI !!!

  11. sampang

    t inquiète je crains pas les coups de soleil ! ahahah
    ( elle se moque pour le jaune là ?
    nan, nan, pas paranoï sampang ;))

  12. Slayeras

    Maiiiis noooooon Samp’, je me moque jamais moi. :-)p

    Vous êtes chouettes les poulettes ! Bon app’ Anti !!!! purée ! quand je t’inviterai je prévoierai triple ration pour toi ! lol

  13. anti

    C’est con, mais ça me fait toujours rire ! Comme 4 !!! PTDRRR !

    Bon. Sampang. Verdict.

    Ta tarte est trop bonne ! Si je te le demande, tu me donnes ta recette ? Tout le monde ici a adoré ! Merci encore.

  14. anti

    Bon écoute ma Caille, dire c’est une chose, agir une autre. Tu m’suis ? Alors, bon, hein, faut faire avec les moyens du bords quoi ! Donc : je mange 😉

    anti, 1-2-3 dodo et hop ! l’affaire est… euh… non !

  15. Anna Galore

    – Billets de train: c’est fait
    – Penser à prendre mes petites affaires avec moi: c’est fait

    Anna, OK

  16. anti

    Ces gens qui restent zen quand ça bouillonne de partout en moi… c’que c’est agaçant !!!

    Dzing ! Dzong ! Dzing ! Dzong ! (c’est le sommier mdrrr)

    J’tiens plus en placeuh !!!

  17. anti

    Dans la série des petites gouttes d’eau qui forment un tout, reçu ce matin au courrier, une lettre de la bibliothèque de Nîmes m’informant que suite à ma suggestion, elle vient d’acquérir « Colère » de Denis Marquet.

    Ben, c’est tout simple, mais je suis très contente à l’idée que ce livre est maintenant à la disposition d’un plus grand nombre.

    anti, que rayonne à l’extérieur la lumière de l’intérieur.

  18. anti

    C’est sûr Catherine. En plus, tu vas adorer ! Quand je l’ai passé à Lazuli, elle en a aussi commandé plein pour les distribuer et oh magie ! a découvert que Denis Marquet est quasiment un de ses voisins, qu’il fait des interventions dans les collèges alentours etc. etc. Grandiose !

    J’ai très envie de lire d’autres ouvrages de lui. Ca n’est pas encore fait, ça viendra quand ça viendra, comme d’hab. Tout vient à point à qui sait attendre… c’est juste vrai.

    anti

  19. anti

    Avant… j’étais moche… nan, c’est pas ça ! avant, je vivais dans un monde dans lequel « on adore que Dieu », c’était d’un triste ! maintenant, je vis dans un univers où tout, absolument tout est adorable… qu’est-ce que j’m’éclate !

    anti a do ré c plus fa si la vi vre.

  20. voiedoree

    Super les coms . Non anti pas lu pas vu pas pris, j’attend qu’il me tombe dans les mains…

    Relire tout ça c’est encore une raison de rEgretter Samp….

  21. Sapotille

    J’ai donné à lire « Colère » à un vieil ami scientique, ayant participé (en tant qu’organisateur) activement pendant plus de vingt ans à une « grande »association de préservation de la planète, il m’a donné le retour suivant:

    « le scénario est plausible, ce livre sonne juste, si seulement ils pouvait réveiller l’action juste! Dans les assoc’ je n’ai vu que querelles politiques ou de pouvoir affaiblissant toutes les bonnes volontés, les rendant débiles et inefficaces…Dès quelles deviennent un peu importantes.. et pourtant plus tenace que moi tu meurs! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.