Des nouvelles de nos trois-pattes

Comme vous le savez si vous suivez nos infos félines, nous avons actuellement chez nous deux pensionnaires sortis de la rue, qui partagent un point commun : ils n’ont que trois pattes valides. O’Maley a été amputé après avoir erré un peu trop longtemps avec une patte arrière très abîmée dont le véto a jugé qu’elle ne pouvait pas être sauvée. Will a l’une des siennes dans un état qui ne lui permet plus de la poser mais qui a une petite chance d’être opérée, bien que la lésion se soit produite il y a trois ans environ.

DSC01344p

Maley est déjà chez nous depuis plusieurs semaines. Il est désormais beaucoup moins craintif, se laisse facilement caresser – il adore ça – et mange en compagnie des autres membres de la communauté.

DSC01339p

Il a ses coins favoris : une couverture sous un fauteuil, une caisse en bois, un cageot garni d’un coussin ou le carrelage un peu partout, y compris dans des lieux de passage, pour faire sa toilette ou juste regarder, ce qui montre à quel point il se sent détendu. Il a toujours tendance à s’éloigner si on approche un peu trop vite à son goût, mais c’est une attitude qui n’a rien d’anormale. Hier soir, on l’a laissé s’aventurer par la porte d’entrée. Il a humé l’air et fait demi-tour pour revenir dans la maison, bien plus rassurante.

DSC01337p

Will est là depuis beaucoup moins longtemps. Il s’est pourtant acclimaté à nos présences relativement vite, venant s’allonger et même dormir sur notre lit quand on y est. Depuis que nous avons laissé la porte de notre chambre ouverte, il a migré vers celle d’Enzo et surtout les combles, vaste territoire plein de cachettes.

Anti a remarqué il y a déjà longtemps que c’est ce que font tous les nouveaux venus chez nous (je parle des chats, pas des humains) : lorsqu’ils ne sont plus confinés dans leur cage trois étoiles ou notre chambre, ils filent au grenier au lieu de descendre vers le jardin, qu’ils pourraient facilement atteindre en passant par la chatière.

DSC01334p

La raison ? Probablement le filet d’air qui passe à travers les tuiles ou les Velux. S’il y a de l’air, c’est qu’il y a une sortie… sauf qu’aucun chat ne sait traverser des tuiles ou sauter suffisamment haut pour sortir par les Velux. Du coup, c’est parfait pour poursuivre leur socialisation en douceur, même si on les voit forcément moins souvent. Dès que cela sera possible, on ira présenter Will à des vétos chirurgiens pour savoir si sa patte a vraiment une chance de redevenir fonctionnelle.

Ah oui, et ils ont tous les deux un autre point commun : ils sont adorables.

Très belle journée à vous

One Reply to “Des nouvelles de nos trois-pattes”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.