Votre téléphone est-il intercepté ?

Une nouvelle loi sur le renseignement a été votée hier à l’Assemblée à une large majorité. Selon les dires cyniques (ou désabusés) de certains ministres, elle va « juste » légaliser ce qui se pratiquait illégalement depuis déjà dix ans. En fait, une surveillance de masse accrue va être déployée en toute légalité.

Un très grand nombre d’associations et la plupart des médias ont fait savoir leur opposition totale à une telle mise sur écoute généralisée de tout un chacun sous prétexte de lutte anti-terroriste. Car il s’agit bien d’un prétexte. Toute personne normale est bien entendu contre le terrorisme, la question n’est pas là. Ce qui est en danger, c’est le respect de la vie privée des citoyens honnêtes, autrement dit l’immense majorité des gens.

Surveillance liberticide injustifée et inefficace de tous les citoyens

Selon le ministère de l’Intérieur lui-même, il y a tout au plus 3000 personnes soupçonnées d’avoir des liens plus ou moins établis avec des organisations terroristes en France. Certes, c’est 3000 de trop, même si seule une infime partie d’entre elles présente un risque réel de passer à l’acte. Mais d’une part, ces 3000 personnes sont clairement identifiées et d’autre part, elles représentent 0,005% de la population du pays. Ce qui veut dire que 99,995% des Français vont être épiés pour rien. C’est en cela que la nouvelle loi est clairement liberticide.

De plus, l’efficacité d’une surveillance de masse est déjà connue : elle est nulle. Les outils d’écoute et d’interception de mails déployés à l’échelle planétaire par la NSA, la CIA et le FBI réunis n’ont pas empêché les attentats du 11 septembre 2001, ni ceux commis sur le sol américain plus récemment (dont celui du marathon de Boston).

Les services de renseignement français, qui épient déjà plein de monde selon l’aveu même du gouvernement (dont les associations de protection animale qui n’ont pourtant rien de terroristes), n’ont rien vu venir sur la tuerie de Charlie, ni celle de l’hypermarché casher, pas plus que sur les meurtres commis par Merah. Alors en quoi épier plus de monde – les 99,995% des Français qui n’ont aucun lien avec le terrorisme – va-t-il permettre d’être plus efficace ?

C’est comme si on décidait que pour trouver une aiguille dans une meule de foin, la meilleure stratégie est d’augmenter la taille de la meule de foin.

Interception d’appels téléphoniques, les IMSI-catchers

L’un des dispositifs mis en oeuvre pour intercepter des téléphones mobiles tient dans une valise. Il est capable de se faire passer pour une antenne-relais, capturant au passage tout ce qui transite par les téléphones épiés. On appelle cela un IMSI-catcher (un capteur de signal téléphonique). L’utilisation de ce genre d’appareil consiste à se positionner pas trop loin de la cible visée (la portée va jusqu’à un kilomètre, voir un excellent article dans Le Monde à ce sujet).

Un cas typique est de mettre en oeuvre le relais-espion aux abords d’une manifestation. Tous les manifestants sont des terroristes potentiels, c’est bien connu. Même dans ce qui est supposé être une démocratie, les gens de pouvoir redoutent la liberté d’opinion.

Comment ça marche ? Très simple. La valise-espion va émettre et recevoir en 2G, un protocole de téléphonie un peu ancien qui a la particularité d’être non sécurisé. En effet, à la différence des normes 3G et 4G, votre téléphone ne vérifie pas si un signal 2G vient d’une vraie antenne de l’opérateur auquel vous êtes abonné ou d’une fausse (celle de la valise-espion). Du coup, tout appel pourra être intercepté par le faux relais sans que rien ne vous l’indique.

Une appli pour savoir si votre téléphone est intercepté

Tout ce qui suit est 100% légal et a été publié dans divers médias français parfaitement honorables ces derniers jours.

Précisons qu’il ne s’agit ici que de détecter l’interception par une valise-espion – si vous êtes déjà sur écoute de façon « traditionnelle », rien ne permettra de le détecter : tous les opérateurs de téléphonie français sont connectés en ligne directe avec les services de renseignements et, dans ce dernier cas, la meilleure façon de sécuriser vos échanges téléphoniques est d’utiliser une solution cryptée.

Pour savoir si une valise-espion est aux abords de l’endroit où vous vous trouvez, il vous suffit de télécharger une application Android nommée AIMSICD (Android IMSI-Catcher detector). Attention, ce n’est pas disponible sur Google Play, il faut aller directement sur un site spécialisé et télécharger depuis votre téléphone Android-IMSI-Catcher-Detector.apk (la version la plus récente est en haut de la page). L’installation et le fonctionnement sont automatiques, aucune compétence particulière n’est requise.

Une petite icône va désormais vous signaler en permanence le niveau de risque que votre téléphone soit intercepté :

imsi catcher

imsi catcher

2 Replies to “Votre téléphone est-il intercepté ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.