Le joli petit panier abandonné…

20150427_085817b

« Tiens ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Un nouveau panier à chats ? Bizarre… » Eh oui, bizarre mes chéris. Vous le savez, ici, à la maison, on utilise plus volontiers les cagettes pour faire des petits lits superposés improvisés pour nos minous. Ce joli petit panier, ce doit être des gens qui aiment beaucoup les chats qui l’ont acheté, des gens biens, attentionné… Et pourtant mes minous, vous savez quoi ? Ce petit panier, je l’ai trouvé abandonné dans les bois, par une nuit de printemps pluvieuse et froide. Ah ! Mais, je ne vous ai pas tout dit, il n’était pas tout seul le panier abandonné. Non, non.

maman-espeisses

Oh ben ça alors ! Regardez-moi ça : une toute jeune chatte avec ses cinq bébés qui viennent de naître… Quelle surprise ! Depuis ce dimanche 26 avril, je ne décolère pas ! Comment, mais comment peut-on faire une chose pareille ?!… Ce petit panier tout mignon, dans ce contexte (le froid, la pluie, la nuit dans les bois)… les chatons qui hurlaient de stress, de froid, de faim ; la mère qui ne comprenait rien, mais que pouvait-elle comprendre, elle qui avait connu le confort jusqu’à présent ?

Voici le récit publié sur le site de l’Association Les Chats Libres de Nîmes Agglo :

20150426_230948

Un chat ça se débrouille tout seul

Un dimanche soir d’avril, 21 h 30. Un mail arrive sans bruit, les mails, ça ne fait pas de bruit…. mais les mots qui le composent peuvent être fracassants ! Celui-ci nous parle d’une chatte avec ses nouveau-nés abandonnés dans un bois jouxtant la ville de Nîmes. Les bulletins météo annoncent un déluge pour la nuit. Une photo nous parvient, elle aurait été prise par une personne qui a vu la chatte dans l’après-midi. Même si nous avons mal devant ce genre de situation, nous gardons la tête froide. Nous devons agir de façon rapide, mais sans risque pour nous-mêmes, et nous devons être efficaces lors de la capture ou du sauvetage. L’une des bénévoles court régulièrement là-bas, ce qui nous a permis de localiser de façon précise le lieu. Nous regroupons plusieurs d’entre nous avec, pour chacun, une tâche bien précise au sein du groupe.

20150426_231203

Nous voici sur les lieux, déserts évidemment. L’heure tardive conjuguée avec le mauvais temps font de cet endroit un décor digne de films à sensations. Mais pour le moment nous ne remarquons pas cela, car nous cherchons fébrilement le couffin bien reconnaissable par sa couleur et son motif « mimi ». Nous craignons que la maman chatte ait déménagé ses chatons pour les mettre dans un abri plus sûr. Mais une chatte d’appartement (vu le couffin, cela ne fait aucun doute), ne peut pas se transformer instantanément en une vraie chatte rurale qui sait se débrouiller !

20150426_231001

Nous les apercevons enfin et tout à coup le motif « mimi » provoque un choc visuel : comment peut-on déposer sans aucun ne remord une chatte avec ses bébés, au milieu d’arbustes, près d’un passage pour être visible certainement, mais à la merci de mauvaises rencontres. Des chiens sont souvent en balade sur ce secteur, sans parler des sangliers. Elle était jetée là, abandonnée avec ses petits, depuis au moins 16 h, vu par des individus qui ont pris la photo et nous l’ont envoyée, et voilà qu’on découvre les bébés, seuls, tout mouillés. Bizarre…

Stéphanie les récupère et vite les dépose bien au chaud dans une polaire. Nous voyons passer furtivement la chatte. Elle est affolée, comment ne le serait-elle pas ? Elle va dans un sens, puis dans l’autre, sous la pluie qui tombe à grosses gouttes depuis des heures… Chacun de nous tente de la rassurer. Nous avons tous un appel pour nos chats, cela va du « mimimi » au « maouuuu ». Cela pourrait être comique, mais les mouvements désordonnés de la chatte ne nous ont pas permis d’apprécier les différentes vocalises qui se terminent pour certaines dans un éternuement ! Il ne faut pas oublier qu’il pleut.

Nous déposons un piège et nous attrapons la minette. Nous voilà heureux vous ne pouvez pas savoir comment ! Nous avons réussi à extirper de ce lieu sinistre et du mauvais temps un animal innocent, qui plus est une maman et ses chatons ! Une fois encore, nous avons vaincu le mal, la bêtise, la lâcheté, la cruauté.

20150426_231009_1

Ah ! Il a dû en falloir du « courage » pour oser les abandonner… La preuve, c’est qu’on leur laisse le couffin, comme pour s’excuser de les rejeter du foyer douillet où ils ont toujours vécu.

Une fois tout le petit monde à l’abri dans la voiture nous revenons chez nous. Il faut installer la maman chatte au mieux, elle est terrorisée, ses petits sont froids, nous faisons au mieux pour eux tous, mais ils n’ont pas survécu. La maman est jeune, c’était certainement sa première portée. La pluie, le froid, le stress ne font pas bon ménage avec des petits êtres de quelques heures à peine.

Celui ou celle qui les a abandonnés doit très certainement être à la recherche d’un nouveau chaton, car il ou elle adoooore les chatons, c’est tellement mignon, et puis on aime les voir grandir. Jusqu’à ce qu’ils deviennent encombrants juste quatre mois plus tard…. alors il ou elle les jettera, comme on le fait des encombrants dans nos villes. Il ou elle appellera non pas les services de mairie, mais une association de protection animale et ainsi il ou elle pensera l’esprit tranquille : «  Je sais qu’ils vont les sauver donc je n’ai rien fait de mal … » et puis tout le monde le sait bien : un chat ça se débrouille tout seul ! Ayons l’honnêteté d’avouer que cela nous arrange de penser cela, du moins pour une catégorie d’humain.

Un jour il va bien falloir que cela change, nous faisons tout ce que nous pouvons pour que cela soit le plus vite possible. Mais nous ne pouvons pas le faire tout seuls. Il faut que chacun de nous, et vous qui lisez ces lignes aussi, vous vous manifestiez auprès de vos mairies pour que de véritables campagnes de stérilisations soient mises en place, pour qu’une vraie politique de la gestion féline soit prise en compte au niveau national. Merci pour eux.

Abandonner tue

RAPPEL : Notre code pénal assimile l’abandon d’un animal de compagnie à un acte de cruauté. Ce délit est puni d’une peine qui peut aller jusqu’à 30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement (article 521-1 du code pénal).

Suite à un abandon d’animal de compagnie, le juge du tribunal correctionnel peut vous interdire la détention de tout animal chez vous.

Chats Libres de Nimes Agglo – 5 mai 2015.

Chat perdu minette abandonnée

Ce sauvetage a été celui de trop. Cette fois-ci, je compte déposer plainte, aussi ai-je mis une annonce sur le site de Chat-Perdu.org pour retrouver ces personnes et les faire condamner. N’hésitez pas à la diffuser au maximum. Si vous avez des informations, merci de me contacter. J’ai aussi envoyé un message à la Gazette de Nîmes, j’espère qu’ils le publieront.

Trop, c’est trop ! Faites stériliser vos chats, encourager vos proches à le faire, diffusez, informez : ne restez pas indifférents !

Pour aider l’association Les Chats Libres de Nîmes Agglo, rendez-vous sur leur site internet ici.

Anti

5 Replies to “Le joli petit panier abandonné…”

  1. Anna Galore

    Une histoire particulièrement sordide et inhumaine de la part du ou de la coupable de cet abandon honteux ! J’espère que cette personne sera identifiée, poursuivie et condamnée.

  2. Natale

    Je suis tellement désolée Stéphanie… Tellement. Je suis désolée pour ses petites victimes du sadisme humain, pour cette pauvre mère qui doit être frappée de stupeur intérieurement, pour toi qui ressens tout cela si intensément. Tu fais bien de porter plainte. Ces petits miaulements se sont tus et ta plainte c’est le cri du silence.

  3. morielli alexandra

    De tout cœur avec vous. Il n’y a pas de mot pour qualifier ces actes là. Je ne vous serai d’aucune utilité pour un témoignage car je vis assez loin de Nîmes, mais j’espère que vous trouverez des éléments pour pouvoir faire condamner cette ordure.B on courage à vous tous.

  4. anti Post author

    Merci à toutes et à tous pour vos messages ici ou ailleurs sur les réseaux sociaux. Je vous tiendrai informés des suites de cette sombre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.